PDA

Voir la version complète : Maroc : Renault s’assure et rassure


Awacas
30/10/2011, 23h48
Carlos Tavarez, DG délégué chargé des opérations chez Renault, a effectué une visite express au Maroc pour s’assurer de l’état d’avancement de l’usine de Tanger et rencontrer le gouvernement marocain. Détails.

«Nous sommes fiers de vous annoncer que l’accord de montage pré-série a été réalisé avec succès», lance d’emblée Carlos Tavarez, directeur général délégué chargé des opérations chez Renault. Tavarez, qui était accompagné d’une délégation du constructeur français Renault au Maroc, s’est assuré de l’état d’avancement de l’usine de Renault à Tanger. Une usine qui a coûté au constructeur 1 milliard d’euros et qui ne lésine pas sur les moyens pour faire du made in Morocco un synonyme de grande qualité. « Nous prévoyons le démarrage opérationnel de l’usine pendant le printemps 2012. Cette ouverture ne doit pas se faire aux dépens de la qualité. Si des réglages doivent être opérés au niveau des process de fabrication, nous n’hésiterons pas à retarder l’ouverture », prévient toutefois Tavarez.
Un investissement en ligne avec les objectifs

L’usine de Tanger, qui produira trois nouveaux modèles Renault, emploiera quelque 2 000 personnes, dont 25 % originaires de la région du Nord et 75 % issus du reste du pays. De plus, le management sera constitué principalement de Marocains. Ces derniers ont été formés par des Français et des Roumains, au cours de l’année en cours.

Même si les négociations pour la vente de véhicules électriques avec Poste du Maroc et l’ONE n’ont pas abouti, le groupe rappelle qu’il est toujours à la disposition du marché marocain.

Si le marché marocain attire davantage la marque au losange, c’est que la particularité de cet investissement est en ligne avec les objectifs stratégiques du groupe. En effet, ce dernier compte exporter hors Europe presque 50% de sa production, à l’horizon 2016. Et pour ce faire, le groupe compte s’allier et investir dans des pays offrant des conditions avantageuses, comme le nombre d’accords de libre-échange dont dispose le pays en question, les infrastructures ; sans oublier la qualité des ressources humaines. Des conditions offertes par le Maroc, selon le management de Renault : «Nos performances commerciales sont exceptionnelles au Maroc, puisque nous avons environ 37 % de part de marché. Ce qui représente la première part de marché dans le monde, après celle de la Roumanie. Mais au-delà de cet aspect commercial, cet investissement à Tanger s’avère une véritable opportunité pour le groupe. Les avantages compétitifs sont indéniables au Maroc. De plus, le port de Tanger-Med servira considérablement l’optimisation de notre logistique », explique Tavarez.

L’Algérie jalouse ?

Sur un autre registre, l’usine de Tanger avait suscité des réactions de la part de notre voisin algérien.

Ce dernier voudrait avoir une même unité sur ses terres. « Effectivement, nous sommes en discussions depuis plusieurs mois avec le gouvernement algérien, car c’est un marché très important pour nous. Avec ses 285 000 véhicules vendus par an, il représente le double du marché marocain. Et nous serons intéressés par un montage local destiné au marché algérien », nous confie Jacques Chauvet, leader Renault du Comité de management de la région Euromed.
Toutefois, Chauvet et Tavarez rassurent que le site marocain s’inscrit dans un objectif beaucoup plus stratégique, et c’est un investissement irréversible, même si un investissement en Algérie reste à l’ordre du jour. « Vous savez, l’Algérie n’est même pas membre de l’Organisation mondiale du commerce et ne dispose pas d’accords de libre-échange comme le Maroc. Si investissement il y aura, il sera destiné principalement au marché local », lance Chauvet.

Extension de l’activité de la SOMACA ?

Pour rassurer les quelques journalistes présents lors du point de presse, tenu mercredi soir à Casablanca, les responsables de Renault ont confié qu’en parallèle de cette visite de l’usine de Meloussa, la délégation a rencontré plusieurs responsables marocains, dont Ahmed Reda Chami, ministre du Commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies. Au menu, plusieurs questions, dont notamment celles liées à l’usine Somaca : Tavarez nous apprend que le groupe est en négociation avec le gouvernement marocain pour l’extension de l’activité de la Somaca. De quoi rassurer les employés de cette usine.

Mohamed Amine HAFIDI, Le soir Echos

azouz75
31/10/2011, 08h31
on colle à ce Mr ce quil n'a jamais déclaré :

l'économiste du 28/10/2011 :


Le Maroc représente pour le constructeur son deuxième marché extérieur, puisque Renault détient cette année plus de 37% de part de marché. Soit l’une des plus grandes au monde pour le groupe. Toutefois, avec un peu plus de 100.000 voitures par an, le marché marocain demeure modeste par rapport à celui de l’Algérie, par exemple.

Au terme du premier semestre 2011, les ventes de voitures ont explosé, atteignant les 155.000. En moyenne, les ventes annuelles tournent autour de 280.000 unités. Il est donc normal que le marché suscite les appétits des constructeurs automobiles. Depuis quelque temps, des rumeurs circulent au sujet de l’implantation d’une unité Renault en Algérie.

L’information est confirmée par Jacques Chauvet, senior vice-président de Renault Monde. «Des discussions sont en cours avec les officiels», déclare le responsable, sans donner plus de détails sur le format de la présence du constructeur chez le voisin de l’Est.

Mais à l’évidence, une unité de production devrait bel et bien être construite pour répondre aux besoins immenses du marché algérien. Le constructeur pourrait également s’installer dans d’autres régions du monde. Une option d’ailleurs confirmée par Tavares lui-même, qui affirme que «Renault est sollicitée par plusieurs pays».


allez, dormez rassurés .

A+

Awacas
31/10/2011, 12h35
Oui certainement, ils ont inventé ce qu'il a dit :lol:
Jacques Chauvet serait un menteur donc... ça commence mal si tu insultes ceux qui veulent créer une usine tournevis !

Sur un autre registre, l’usine de Tanger avait suscité des réactions de la part de notre voisin algérien.

Ce dernier voudrait avoir une même unité sur ses terres. « Effectivement, nous sommes en discussions depuis plusieurs mois avec le gouvernement algérien, car c’est un marché très important pour nous. Avec ses 285 000 véhicules vendus par an, il représente le double du marché marocain. Et nous serons intéressés par un montage local destiné au marché algérien », nous confie Jacques Chauvet, leader Renault du Comité de management de la région Euromed.
Toutefois, Chauvet et Tavarez rassurent que le site marocain s’inscrit dans un objectif beaucoup plus stratégique, et c’est un investissement irréversible, même si un investissement en Algérie reste à l’ordre du jour. « Vous savez, l’Algérie n’est même pas membre de l’Organisation mondiale du commerce et ne dispose pas d’accords de libre-échange comme le Maroc. Si investissement il y aura, il sera destiné principalement au marché local », lance Chauvet.

Je pense que tout le monde est rassuré, il y aura bien une usine... mais une usine Lego !

chedadi
31/10/2011, 20h16
Je pense que tout le monde est rassuré, il y aura bien une usine... mais une usine Lego !
C'est un peu normal, en Algerie il n'y a pas de tissu industriel de sous-traitance automobile. Renault ne peut mieux que du simple montage avec un faible taux d’intégration local.

Quant au Maroc, Renault commencera à produire en 2012, alors que l'année 2011 sera bouclée sur 2,5 à 3 milliards d'euro d'exportations automobiles.

mister-T
31/10/2011, 21h32
ça à le mérite d'être claire net et précis

focalisons nous sur VolksWagen !!

accordons leurs des privilèges attractifs , ne faisons pas les mêmes erreurs
si nos politiques avaient fournis le 10% d'effort consentis actuellement , du temps des négociations , renault serait probablement chez nous !!!

Black
04/11/2011, 01h44
Je pense que tout le monde est rassuré, il y aura bien une usine... mais une usine Lego !


Vu le manque d'expérience dans le secteur automobile et l'absence de sous traitant ce sera déjà pas mal que l'Algérie que la France offre cette usine à l'Algérie même si c'est une usine tourne vis.

nacera90
04/11/2011, 10h09
Awaka et co,
Franchement, vous faites tout pour vous rédiculiser!!!

Ce que vous avez mis en gras, c'est ce que vous aimez entendre.

La vérité est que d'aprés toujours, l'Economiste, source marocaine, Il y'a aucune trace de « Vous savez, l’Algérie n’est même pas membre de l’Organisation mondiale du commerce et ne dispose pas d’accords de libre-échange comme le Maroc. Si investissement il y aura, il sera destiné principalement au marché local », lance Chauvet

Voilà ce qui a été rapporté dans l'Economiste sourse du topic:

Selon le responsable, tout se déroule selon le calendrier de départ. D’ailleurs, l’AMPS a été décroché dans des délais conformes au planning. Quant au démarrage effectif de l’usine, il va de soi qu’en raison de la dimension du projet, aucune date précise ne pourrait être avancée à ce niveau, mais le management de Renault table sur une ouverture au cours du printemps 2012. Une date plus précise devrait être communiquée une fois les plans de production arrêtés, en relation avec les lancements commerciaux dans les différents pays. Mais dans tous les cas, «nous n’hésiterons jamais à décaler le démarrage de l’usine au profit de la protection de la qualité, qui est notre critère numéro 1», signale le dirigeant de Renault. Le challenge est d’associer dès le début le «made in Morocco» à un label de qualité, conforme aux standards internationaux. Le Maroc représente pour le constructeur son deuxième marché extérieur, puisque Renault détient cette année plus de 37% de part de marché. Soit l’une des plus grandes au monde pour le groupe. Toutefois, avec un peu plus de 100.000 voitures par an, le marché marocain demeure modeste par rapport à celui de l’Algérie, par exemple.
Au terme du premier semestre 2011, les ventes de voitures ont explosé, atteignant les 155.000. En moyenne, les ventes annuelles tournent autour de 280.000 unités. Il est donc normal que le marché suscite les appétits des constructeurs automobiles. Depuis quelque temps, des rumeurs circulent au sujet de l’implantation d’une unité Renault en Algérie. L’information est confirmée par Jacques Chauvet, senior vice-président de Renault Monde. «Des discussions sont en cours avec les officiels», déclare le responsable, sans donner plus de détails sur le format de la présence du constructeur chez le voisin de l’Est. Mais à l’évidence, une unité de production devrait bel et bien être construite pour répondre aux besoins immenses du marché algérien. Le constructeur pourrait également s’installer dans d’autres régions du monde. Une option d’ailleurs confirmée par Tavares lui-même, qui affirme que «Renault est sollicitée par plusieurs pays». Ce qui ne remet pas en cause le projet Renault Tanger. «Notre groupe maintient ses engagements d’investir près d’un milliard d’euros au Maroc comme prévu», assure Tavares. Par ailleurs, le Royaume devrait servir de plateforme pour exporter dans d’autres régions du monde, notamment l’Afrique, à la faveur du futur accord de libre-échange en discussion avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).


Édition N° 3647 du 2011/10/28

Awacas
04/11/2011, 17h10
C'est Awacas avec un c non un k et un s à la fin, nacer0 :mrgreen:

On se demande qui aime se "rédiculisé" (c'est le terme :mrgreen:) :

quelqu'un qui arrive après la guerre et qui n'a toujours pas compris que l'economiste et le soir echos sont 2 journaux différents, qui ont réalisés 2 interview différentes... qui se voilent la face et essayent de se mentir à eux mêmes, en essayant en vain de noyer le poisson... et veulent faire passer les autres pour des menteurs, jusqu'à temps qu'ils comprennent que ce sont eux qui le sont véritablement.

Ou ceux qui ne font que rapporter et poster des infos & commentaires, et qui en comprennent le sens avant de les poster ?

Enfin bref... le "rédicule" ne tue pas heureusement ou hélas, c'est au choix ! :lol:

zek
06/11/2011, 16h21
Il a intérêt à prendre une bonne assurance vie. :mrgreen:

usi_JGMlTug

Le prolétaire
06/11/2011, 18h54
Monsieur hAfidi vous êtes une honte pour la profession du journalisme marocain !!!

Je condamne fermement ce genre d'article/journaliste bidon qui ne sert qu'à attiser la haine...

Vous êtes un ignard, un Chaouch on peu aimer sa patrie sans pour autant faire ce que vous faites, en faite vous détruisez votre propre image et celle de vos frère marocain et journaliste en jouant de manière fourbe du verbe.


il faut vous ressaisir !

hafidi hafidi hafidi hafidi hafidi hafidi hafidi hafidi ( c'est pour qu'il tombe sur ce post)

Cookies