PDA

Voir la version complète : Dubai nommé "ville du futur 2011" du Moyen-Orient


zek
01/11/2011, 07h40
Dubaï est nommé « Ville du Futur du Moyen-Orient 2010-11 » par fDi Magazine, sur base de la popularité de l’émirat en tant que destination des investissements directs étrangers.

Le rapport de fDi Magazine confirme le récent classement de Dubaï comme une destination de choix pour les investissements étrangers direct par le 2011 AT Kearney FDI Confidence Index Report.

Sami Al Qamzi, directeur général du Département du Développement économique (DED), déclare : « Ce classement est un témoignage fort des fondamentaux économiques de la ville et du potentiel de croissance offert par Dubaï aux investisseurs. Les infrastructures modernes et les politiques favorables aux entreprises permettent de créer un environnement propice à la croissance. »

Les données de fDi Magazines reprennent 46 villes selon six catégories – le potentiel économique, les ressources humaines, le coût-efficacité, la qualité de vie, la convivialité des infrastructures et le climat d’affaires. Un jury indépendant a également évalué les données d’une nouvelle catégorie – la stratégie de promotion de l’investissement étranger direct, recueillies auprès de 12 villes. Les villes sont classées avec un maximum de dix points pour chaque critère, pondérés par l’importance des résultats globaux.

Irfan Al Hassani, un économiste basé dans les Emirats, déclare dans un entretien avec Gulf News : « Cette reconnaissance est due au climat d’affaires flexibles et aux incitants pour les entreprises à Dubaï. »

“Une performance économique solide contribue grandement à l’augmentation des investissements directs étrangers à Dubaï, attirant les entreprises internationales.”

Dubaï atteint un score de 52,05, le plus élevé parmi 25 villes du Moyen-Orient. Le rapport observe également la position prédominante de Dubaï dans la région en termes du nombre de projets d’IDE de 2003 à juin 2010. La ville obtient un score parfait en termes de potentiel économique, évalué sur base de la population, le nombre total de brevets, le PIB, le nombre total de projets IDE, le nombre d’entreprises en R&D, le nombre de mégaprojets, la compétitivité globale et autres paramètres importants.

Fahd Al Gergawi, directeur général de Dubai FDI, la branche promotion des investissements étrangers du DED, déclare : « Le classement par fDi Magazine réitère le fort potentiel de croissance de la ville pour les investisseurs étrangers et sa position stratégique en tant que centre d’affaires régional. Ce classement engendra davantage d’investissements directs étrangers à Dubaï. »

Les investissements directs étrangers à Dubaï augmentaient de 4,5 pour cent cette année par rapport à 2010 et la croissance devrait passer à 30 pour cent l’an prochain, estime Al Gergawi.

“L’accès à un riche bassin de professionnels qualifiés, la qualité de vie élevée et la facilité de faire des affaires à Dubaï sont les forces motrices de la compétitivité de la ville.”

Dubaï décroche également un score parfait pour l’infrastructure, mesuré par le nombre de destinations internationales, la présence de compagnies aériennes, la vitesse de téléchargement sur Internet, le temps nécessaire à l’exportation et à l’importation, le nombre d’utilisateurs du net, l’indice de performance logistique et l’indice e-gouvernement.

Les avantages accordés aux sociétés dans les zones franches, ainsi que les installations de pointe en matière de logistique et des infrastructures, expliquent en grande partie la position privilégiée de Dubaï, déclare Al Hassani. « Dubaï pourrait s’imposer comme la ville passerelle entre l’Europe et l’Extrême-Orient.

Source : WAM

zek
01/11/2011, 09h50
bIr9gxczk2I

Cookies