PDA

Voir la version complète : Les réserves algériennes suscitent des convoitises


Pecos
08/11/2011, 17h39
L’Algérie au secours de l’Europe ? Au moment où plusieurs pays européens cherchent désespérément de l’argent frais pour assainir leur dette et financer un plan de sauvegarde de l’euro, l’idée ne semble plus si étrange pour certains économistes. Car où se trouve l’argent aujourd’hui ? En Chine bien sûr d’abord. Le pays s’est d’ailleurs déjà impliqué dans la crise financière européenne. Un impératif pour le géant asiatique qui a besoin de garantir les marchés où s’écoule la plus grande partie de ses exportations. Mais les yeux se tournent désormais aussi de plus en plus vers les pays du Moyen‑Orient et autres producteurs de pétrole qui disposent d’importantes réserves de change. Les pays du Golfe sont déjà très présents dans l’économie européenne via leurs fonds souverains. Jusqu’ici, l’Algérie est restée plutôt en retrait.

Mais plus pour longtemps, préconise l'économiste Stephen Murphy, responsable d’un fonds d’investissement égyptien, cité par l’agence Reuters, ce lundi 7 novembre. « Les réserves de change en Libye et en Algérie sont substantielles. L’Europe n’a pas besoin d’aller jusqu’en Chine pour trouver des fonds », a‑t‑il constaté. Effectivement, les réserves de change algériennes s’élevaient à 174 milliards de dollars à la fin juin. Pour l’instant, l’essentiel de ces réserves est placé dans les bons du trésor américain. D’ailleurs, plusieurs pays ont déjà lancé leur opération de séduction envers l’Algérie. C’est le cas par exemple du Portugal, qui fait face à de graves difficultés financières.

En visite le mois dernier à Alger, le ministre portugais des Affaires étrangères a tenté de convaincre Alger de s’impliquer dans le plan de privatisations que projette de lancer Lisbonne. L’Algérie pourrait notamment être intéressée par des investissements dans le secteur de l’électricité. Un groupe de travail bilatéral a d’ailleurs été mis en place. Preuve peut‑être que l’Algérie est en train de revoir sa politique de gestion de ses réserves.

TSA

Absent
08/11/2011, 17h44
Pour le cas du Portugal, l'Algérie via Sonatrach a déjà investi dans le l'électricien portugais EDP.



Pour le reste, l'Algérie ne fera jamais un truc pour vexer les américains puis elle n'a pas intérêt à prêter à l'Europe en tant qu'ensemble. Elle doit le faire en piquant dans le panier et choisissant des actifs stratégiques pays par pays.

aborigene
09/11/2011, 16h12
Il faut un partenariat gangant gagnant
Aider juste pour aider ça c'est du terminé, le monde ne fonctionne plus comme ça ! tout est basé sur les intérêts

L'Algerie n'a que le petrole et les réserves tirées du petrole pour vivre, ok donc pour en tirer profit et pas donner pour donner zaama nous on est " Redjla" et dans les moment difficilé on est la zaama !!

Abo,

Cookies