PDA

Voir la version complète : Algérie : Le secteur du textile dans la tourmente


WOMAN
10/11/2011, 05h44
Fermetures d’usines dues aux endettements des entreprises et pertes d’emplois, le secteur du textile en Algérie traverse des temps difficiles en dépit des efforts louables des pouvoirs publics pour le remettre à flots.
En effet, sur un montant de 2 milliards de dollars consacrés par le gouvernement aux différents secteurs de l’économie algérienne, 1.4 milliard l’ont été au secteur du textile qui est le plus important en termes d’activité.
Hélas, 60% de cette aide de l’Etat iront au remboursement des dettes des entreprises du secteur. Une cinquantaine d’unités de fabrication, généralement implantées à l’intérieur du pays dans des régions pauvres sont actuellement fermées du fait de cet endettement. Toutes ces difficultés rencontrées par ces entreprises ont provoqué la perte de 30 000 emplois dans le secteur public et de 15 000 dans le privé.
Des mesures pour faire face à cette situation s’imposent donc. Amar Takjout, le secrétaire général de la fédération du textile affiliée à l’UGTA (Union Générale des Travailleurs Algériens) annonçait hier mardi à la Radio nationale un programme de réouverture des unités fermées. Seraient déjà prévues les réouvertures de l’usine de fabrication de chaussures à Cheraga, de l’unité de filature de Tébessa ainsi que de celle de l’unité de Frenda. Une autre mesure évoquée est l’organisation d’un circuit de vente.
Gouvernements et syndicats du textile sont appelés à encore plus de coordination dans leurs efforts en faveur de cette activité qui est l’unique source de revenus pour bon nombre d’algériens, particulièrement les plus pauvres à l’intérieur du pays.

le magazinedumanager

snake78
10/11/2011, 10h33
Rien d'etonnant, le pays est devenu depuis de nombreuses années un comptoir pour les marchandises du monde entier au détriment de la production nationale.
Les lobies de l'import dictent leur loi au plus haut sommet de l'Etat.

arayzon
10/11/2011, 11h31
Hbibna snake78 bonjour !

Les lobies de l'import dictent leur loi au plus haut sommet de l'Etat.

Exact!
La loi sur l'importation (en 1986) à causé le malheur de notre économie.
Je n'arrive pas a comprendre pourquoi nos responsables n'exigent pas aux importateurs une nomenclature de produits ciblés non ou difficilement manufacturables localement.
Quand on voit par exemple une multitude de produits en matière plastique importés (bassines, plateaux, verres, etc) alors que nous sommes producteur de pétrole!!

Les exemples se comptent en dizaines...

C'est une abérration !

A+.

Harrachi78
10/11/2011, 11h34
Primo, l'industrie textile de toute la planète est dans la ***** depuis que les Chinois ont pris les choses en main. Même en Europe les usines fermes les unes après les autres.

Secundo, qu'est-ce qu'elle a jamais offert de bon notre production locale en matière de textiles pour qu'on s'étonne de son état moribond ?

Histo
10/11/2011, 11h41
Se caché derrière la "Chine" est devenu un sport national pour justifier l'incompétence des dirigeants de ces entreprises, les coûts de la production chinoise augmente sans cesse si on rajoute droit de douane et coût du transport je ne suis pas sur que le problème de la concurrence se pose.

Je dirai plutôt que cette habitude a à compter sur le gouvernement pour éponger les dettes sans aucune structure pour exiger des résultats qui fait que toutes ces entreprise se trouvent dans cet état.

Cookies