PDA

Voir la version complète : Usine Renault en Algérie Excès d’optimisme chez Benmeradi, les Français prudents


LIXUS
10/11/2011, 20h12
Depuis quelques semaines, Mohamed Benmeradi multiplie les déclarations sur le projet Renault. Ce jeudi, le ministre de l’Industrie a annoncé que l’usine de fabrication de véhicules de la firme française sera réalisée à Jijel. « « Les négociations se poursuivent avec le groupe Renault et nous espérons arriver à un accord avant la fin de cette année », a‑t‑il ajouté devant des journalistes en marge d’une séance de questions orales au Conseil de la Nation. Le 24 octobre dernier, M. Benmeradi s’était déjà montré très optimiste : « Nous sommes sur le point d’arriver à un accord avec Renault. La négociation a très largement avancé. Nous avons aujourd’hui, une vision de ce que sera ce partenariat. Un partenariat qui s’inscrit dans le cadre de notre législation dans lequel Renault aura 49 %. Les 51 % restants seront détenus sous une forme qui n’est pas encore arrêtée du côté algérien. L’usine produira 75 000 véhicules dans une première étape, et 150 000 véhicules dans une seconde étape », avait‑il indiqué.

Un optimisme loin d’être partagé par la partie française. « Chez Renault, les responsables ont été très surpris par les déclarations faites le 24 octobre par M. Benmeradi », explique à TSA une source française proche du dossier. « Nous pensons que ces propos sont destinés à la consommation interne », explique pour sa part un diplomate français qui suit de près le dossier. Certes, dans les faits, les négociations avancent. Mais les deux parties sont loin d’un accord. « Le problème de la commercialisation qui bloquait les négociations a été réglé. Mais il reste encore des sujets sérieux sur lesquels aucun accord ne se dessine. Il s’agit notamment des avantages que l’État algérien va accorder à Renault pour son installation », ajoute la source proche du dossier. La composition de la partie algérienne du projet n’est pas encore arrêtée. Le flou demeure aussi sur le financement du projet. L’Algérie va‑t‑elle le supporter totalement ? « Il me parait très peu probable qu’un accord intervienne d’ici la fin de l’année », précise pour sa part le diplomate français.

Signe de l’absence de la perspective d’un accord proche : à Paris, les marchés financiers n’accordent aucun intérêt aux annonces du ministre algérien. Habituellement, le cours de Bourse d’une entreprise est affecté par des annonces d’investissement, surtout en périodes de crise économique, comme c’est le cas actuellement. Mais le cours du constructeur français n’a pas réagi aux annonces de M. Benmeradi.

Mohamed Benmeradi et Jean‑Pierre Raffarin devraient se rencontrer avant la fin de l’année, à Paris puis à Alger pour tenter de faire avancer le dossier mais aussi évoquer d’autres dossiers en suspens notamment CMA‑CGM (lire nos informations de mercredi) et Lafarge. Des rencontres qui interviennent dans un contexte moins favorable pour les entreprises qu’il y a quelques mois. « Nous assistons de nouveau à un raidissement et un durcissement du côté algérien », confie une source française.

TSA
Sonia Lyes

TAGHITI
10/11/2011, 20h55
Bsehtek Lixus la bonne nouvelle :)

sérieusement, je suis pour les VW, Les DB, même les Fiats, mais les francais, je reste sceptiques, ils ont le Maroc, ca suffit pour cette région de l'Afrique, et puis ils mettent trop leur nez partout, surtout dans les affaires internes des pays !

jawzia
10/11/2011, 20h56
... explique à TSA une source française proche du dossier.
... ajoute la source proche du dossier.
... précise pour sa part le diplomate français.
... confie une source française.

Incorrigible TSA. Il devrait changer de nom : Anonymous (lui irait très bien).

absent
10/11/2011, 23h41
Citation:


... explique à TSA une source française proche du dossier.
... ajoute la source proche du dossier.
... précise pour sa part le diplomate français.
... confie une source française.


@Jawzia

Il faut comprendre que le responsable de TSA "Lounes Guemache" et sa petite équipe rédactionnelle sont installés à Paris, et ils sont dans l'obligation de payer les traites, les loyers, hébergement du site, et les salaires...

Et à mon avis, le financement du journal électronique TSA ne peut provenir que de moyens financiers limités générés par une publicité électronique balbutiante.

Ce qui ne permet pas à TSA d'investir dans les «ressources humaines» et de disposer ainsi d'un effectif rédactionnel conséquent comme les journaux papiers en Algérie.

Ce qui influe considérablement sur la qualité et la véracité des contenus publiés par TSA.

Donc, ceci explique cela !

Neutrino
11/11/2011, 18h02
L'Italie est en difficulté. peut-être que l'Algérie peut s'offrir mieux qu'une usine Renault. Carrément, une marque! pourquoi pas FIAT?

okba30
11/11/2011, 18h37
L'Italie est en difficulté. peut-être que l'Algérie peut s'offrir mieux qu'une usine Renault. Carrément, une marque! pourquoi pas FIAT? Ça sera un coup dur pour le puissant lobby français et les résidus de la Françalgérie en Algérie.
La conjoncture économique actuelle sied bien pour une usine Fiat avec les conditions algériennes.
La part de marché de Renaut sur le marché algérien est de 27.3%, soit : 84072 véhicules de janvier à la fin juin 2011.
Pourquoi voulez-vous qu'ils installent des usines en Algérie! la business roule à fond grâce aux sangsues qui gagnent du temps avec les hésitations du régime ... un marché automobile de 4 milliards $ c'est beaucoup de bidous.

okba30
11/11/2011, 18h41
Marché algérien de l’automobile au 30 juin 2011 : Semestre fructueux pour Renault Algérie

e groupe Renault Algérie réalise une excellente performance commerciale tout au long du 1er semestre 2011, en s’appropriant 27,3 % du marché, totalisant 42 036 ventes, soit une progression de 13% comparativement au 1er semestre 2010. Renault Algérie confirme le positionnement du groupe en Algérie qui lui permet de maintenir la place de leader sur le podium. Le 1er semestre 2011 a également été marqué par l’inauguration de 3 nouvelles affaires dans le réseau Jijel, Aïn M’lila et le nouveau show-room Renault Sport à Blida.
Plusieurs séries limitées ont enrichi la gamme : Mégane Sport Edition, Mégane GT Line, Mégane Bose et Clio RS Gordini toutes révélées lors du dernier Salon de l’automobile d’Alger.
Au second semestre, Renault met tout en œuvre pour garder le cap et asseoir son leadership sur le marché automobile algérien. Une ambition qui nécessite un travail au quotidien avec une stratégie claire et définie, une gamme produit au rendez-vous et une qualité de service à la clientèle irréprochable. Ce sont là les principaux défis que Renault Algérie s’est fixés pour les six prochains mois.

Résultats commerciaux juin isolé

Groupe Renault : 7310 VN (+ 20% vs Juin 2010)
Renault : 5691 VN (+ 12% vs Juin 2010)
Dacia : 1619 VN (+ 59 % vs Juin 2010)
Part de marché : 26.36%

Résultats commerciaux à fin Juin

Groupe Renault : 42 036 VN (+ 13% vs fin Juin 2010)
Renault : 32 352 VN (+ 24% vs fin Juin 2010)
Dacia : 9 684 VN (- 13% vs fin Juin 2010)
Part de marché : 27.3%


source : Direction de la communication Renault Algérie

overclocker
11/11/2011, 22h49
L'Italie est en difficulté. peut-être que l'Algérie peut s'offrir mieux qu'une usine Renault. Carrément, une marque! pourquoi pas FIAT?


se renseigner sur FIAT serait bien pour toi je pense. :rolleyes::rolleyes::rolleyes:

absent
11/11/2011, 23h14
Renault d'accord mais à condition : " voiture électrique " sinon rien .
Ils vont nous refourguer des moteurs énergivores et dépassés afin de rentabiliser leurs investissements d'il y a 15 ans .
C'est valable pour tous les constructeurs Européens de voitures.
ils sont dans l’ère des voitures propres et nous comme toujours nous prennent pour leurs poubelles .

overclocker
12/11/2011, 00h15
Renault d'accord mais à condition : " voiture électrique " sinon rien .
Ils vont nous refourguer des moteurs énergivores et dépassés afin de rentabiliser leurs investissements d'il y a 15 ans .
C'est valable pour tous les constructeurs Européens de voitures.
ils sont dans l’ère des voitures propres et nous comme toujours nous prennent pour leurs poubelles .


vous avez les moyens de faire des recherches dans de nouvelles technologies concernant TOUT. oubliez les européens et les autres peuples et avancez seule.


c'est juste bien pour vous.

mansali06
15/11/2011, 09h00
(APS) lundi 14 novembre 2011 15 : 36

Cinq sites retenus pour des projets de construction automobile en Algérie (ministre)

SIDI BEL-ABBES - Le ministère de l’Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise et la Promotion de l’investissement a retenu cinq sites pour la réalisation de complexes de fabrication de voitures en Algérie, a annoncé, lundi à Sidi Bel-Abbès, Mohamed Benmeradi.

Cinq sites, d’une superficie de 100 hectares chacun, ont été retenus pour abriter des projets de construction automobile, notamment dans les wilayas de Mascara, Tiaret et Jijel, a déclaré à la presse le ministre, en marge de sa visite dans la wilaya.

M. Benmeradi a indiqué que des pourparlers sont en cours avec des sociétés étrangères spécialisées dans l’industrie automobile pour investir dans ce créneau en Algérie, ajoutant que la zone de Bellara, à Jijel, a été proposée à la société française "Renault" alors que les autres sites seront proposés à d’autres sociétés dont "Volkswagen" (Allemagne), "avec qui nous avons entamé des discussions sur la possibilité de concrétiser un projet de construction automobile".

Le ministre a également évoqué la possibilité d’établir des projets de complexes industriels de réparation automobile à l’avenir, soulignant que l’Etat compte développer cette branche importante de l’industrie par la mise en place de mécanismes multiples.

Parmi ces mécanismes, M. Benmeradi a indiqué qu’il serait possible aux importateurs de véhicules, dont le volume d’importation est supérieur à 30.000 voitures par an, d’établir des projets d’investissement en Algérie pour la fabrication de pièces de rechange et d’autres industries liées à l’industrie automobile.

Le ministre a également signalé qu’environ 320.000 véhicules ont été importés en 2011 par 62 concessionnaires.

Cookies