PDA

Voir la version complète : E PROJET DE LA CIMENTERIE DE OUM EL BOUAGHI REDÉMARRE Lafarge dit oui au principe de 49-51%


rachid75
12/11/2011, 09h21
Le groupe Lafarge, après s’être opposé à l’option du 49-51%, a fini par accepter les conditions posées par la partie algérienne. Le projet de la cimenterie d’Oum El Bouaghi n’a pas été abandonné, assure le ministre de l’Industrie.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - Les responsables du groupe Lafarge ont adressé une correspondance au ministère de l’Industrie dans laquelle ils affirment accepter un partenariat dans lequel la partie algérienne serait majoritaire. Le ministre de l’Industrie expliquait hier que le retard dans le lancement du projet de cimenterie avait été causé par le rachat de la filiale d’Orascom par le français. Un rachat qui avait induit la rétrocession des titres miniers octroyés à Orascom. Cette dernière avant de les céder au groupe français était dans l’obligation d’obtenir une autorisation auprès de l’agence minière. Autorisation qui n’avait pas été demandée, ce qui a motivé le retrait des titres en question. M. Boukrami assure que maintenant que le groupe français a accepté les nouvelles règles imposées aux investisseurs privés, la réalisation pouvait démarrer. Le ministre donnait ces précisions au cours d’une séance de questions orales au Sénat. Face à moins d’une vingtaine de sénateurs, le ministre de l’Industrie et son homologue de la Sécurité sociale ont eu à répondre à plusieurs questions. C’est ainsi qu’en réponse à un député inquiet des retards pris dans les investissements dans les Hauts-Plateaux, M. Boukrami a répondu que l’Etat s’attelait à promouvoir l’investissement à travers tout le territoire sans distinction, notamment en installant des guichets uniques avec pour objectif de faciliter les démarches aux entrepreneurs potentiels.

Cookies