PDA

Voir la version complète : Irak : la guerre coûtera encore beaucoup aux États-Unis


Neutrino
19/12/2011, 11h03
Les derniers soldats américains ont quitté le sol irakien ce dimanche. Les économistes préviennent: ce n'est pas parce que la guerre est finie qu'elle ne nous coûtera plus rien.

La guerre en Irak aura officiellement causé la mort de 4474 Américains et de plus de 100.000 Irakiens. Au-delà du coût humain, les économistes s'interrogent: combien ont pu coûter ces huit années de guerre? Les estimations varient. Et, rappelle Linda Bilmes, professeur d'économie à Harvard, «le coût d'une guerre n'est pas seulement élevé, il est aussi imprévisible».

• La vision du Pentagone : 770 milliards de dollars dépensés
La guerre en Irak représente une facture de 770 milliards de dollars pour le département américain de la Défense. Une somme aux contours flous, dénoncent les chercheurs de l'université Brown, aux États-Unis: «Parce que le Pentagone ne sait pas affecter de façon compétente ses dépenses dans ses comptes, nous n'avons aucune assurance sur la manière dont ont été dépensés ces milliards». «Nous avons besoin d'un système pour traquer les dépenses de guerre, renchérit sur son blog Linda Bilmes. Le système comptable du Pentagone est tellement déficient qu'il est impossible mener un audit. Le résultat? Des surcoûts et des gaspillages.»

• La guerre à 4000 milliards de dollars
Ce chiffre est tiré de l'estimation plus complète réalisé par Linda Bilmes. Et encore, prévient-elle, cette somme pourrait encore gonfler, en fonction notamment du coût de remplacement du matériel militaire et du nombre de vétérans d'Irak qui auront besoin de soins médicaux sur une longue période. «Les dépenses ne s'arrêtent pas à l'arrêt des combats, soulignent en effet les chercheurs de la Brown University. Les États-Unis ont l'obligation de prendre en charge les futures dépenses de santé des vétérans, ainsi que de payer pour leurs éventuels handicaps.» Ce type de dépenses se prolongent durant les 30 ans suivant la fin des hostilités, d'après les travaux de l'économiste Ryan Edwards, de la Rand Corporation. Le coût total de ces aides s'élèverait entre 346 et 469 milliards de dollars à long terme. Or, le Sénat n'a pas préparé de fonds pour financer ces dépenses futures, selon Linda Bilmes.

«La facture de la guerre en Irak est beaucoup plus élevée que prévu et cet évènement a déclenché des réactions économiques en chaîne.» Un exemple donné par l'économiste: emprunter auprès des marchés 2000 milliards de dollars pour financer la guerre a considérablement réduit la marge de manoeuvre des États-Unis face à la plus grave crise économique depuis 1945. D'ailleurs, le seul remboursement des emprunts devrait plomber le budget fédéral américain de 1000 milliards de dollars d'ici 2020, d'après la Brown University.

• L'impact incertain de la guerre sur les affaires
«Pour mesurer le coût total de la guerre en Irak, il faut prendre en compte les profits perdus par les entreprises américaines résultant de la montée du sentiment anti-américain», estime Sofronis Clerides, professeur à l'université de Chypre. Avec deux collègues, il a tenté de mesurer l'impact de la guerre en Irak sur les ventes de soda et de... détergents de marque américaine dans les pays arabes. À partir de ces deux exemples, il conclue que la guerre en Irak «a entraîné un effet négatif important et durable sur les ventes de certains produits américains». Mais il ne fournit pas de montant des pertes.

source: Le Figaro.fr

Cookies