PDA

Voir la version complète : La Suisse peut à nouveau armer le Qatar


mohoo
28/12/2011, 11h14
Les livraisons d'armes vers le Qatar peuvent reprendre. Le SECO a levé l'interdiction décrétée en juillet après que le Qatar a livré de manière non autorisée des munitions suisses à la Libye.

Le Qatar n'aurait pas dû livrer le matériel de guerre de l'entreprise d'armement étatique Ruag aux insurgés libyens car il avait signé une déclaration de non-réexportation.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) avait alors gelé toute livraison de matériel de guerre à l'Emirat jusqu'à ce que les raisons de ces réxeportations sont déterminées.

Lors de visites de contrôle, le Qatar a pu expliquer que les livraisons avaient eu lieu à cause «d'une faute dans la logistique militaire», a déclaré Marie Avet, porte-parole du SECO à la radio alémanique DRS.

Le Qatar avait dit regretter l'incident, s'en était excusé et avait affirmé qu'il respecterait à l'avenir la déclaration de non-réexportation, selon le SECO.

Seuls les engins de visée laser avait été touchés par l'arrêt, le reste de la livraison avait pu être acheminé jusqu'au Qatar. Les nouvelles demandes seront contrôlées.

20 minutes.Ch

orrano
28/12/2011, 11h29
La Suisse fabriquante d'armes.......:lol::7:

mohoo
28/12/2011, 11h50
Les exportations de matériel de guerre en 2010
Berne, 22.02.2011 - En 2010, la Suisse a exporté pour 640,5 millions de francs de matériel de guerre vers 69 pays (2009: 727,7 millions de francs), ce qui représente une baisse de 12 % par rapport à l’année précédente et une part de 0,32 % (2009: 0,39 %) dans les exportations totales de marchandises de l’économie suisse en 2010.
Comparées à l’ensemble des exportations de marchandises depuis la Suisse, qui ont augmenté de quelque 8,6 %* en 2010 par rapport à 2009, les exportations de matériel de guerre ont enregistré l’an dernier un recul de 87,2 millions de francs pour se porter à 640,5 millions de francs.

En 2010, les principales opérations d’exportation ont été la livraison partielle de systèmes de défense aérienne d’une valeur de 132,6 millions de francs en Arabie saoudite et la livraison de véhicules blindés à destination, entre autres, de l’Allemagne (86,1 millions) et de la Belgique (42,6 millions).

S’agissant des exportations à destination de l’Arabie saoudite, il convient de souligner que l’autorisation avait été accordée en 2006. Car, à l’égard de l’Arabie saoudite, de l’Egypte et du Pakistan, on applique aujourd’hui la pratique modifiée par le Conseil fédéral au printemps 2009. Conformément à cette décision, plus aucune nouvelle autorisation n’est accordée pour l’exportation de matériel de guerre dans ces trois pays, à l’exception des munitions et des pièces de rechange destinées au matériel de guerre dont la livraison a été autorisée antérieurement.

Environ 67,2 % (2009: 69 %) du matériel de guerre exporté l’a été à destination des 25 pays mentionnés à l’annexe 2 de l’ordonnance sur le matériel de guerre (OMG), qui ont adhéré aux quatre régimes internationaux de contrôle à l’exportation de biens sensibles sur le plan stratégique (Groupe des pays fournisseurs nucléaires, Groupe d’Australie, Régime de contrôle de la technologie des missiles, Arrangement de Wassenaar)**.

Réparties par continent, 61,5 % des exportations (2009: 64 %) ont pris le chemin de l’Europe, 8,1 % (10 %) celui de l’Amérique, 29,2 % (25 %) celui de l’Asie, 0,4 % (0,7 %) celui de l’Afrique et 0,8 % (0,3 %) celui de l’Australie.

Les cinq principaux acquéreurs de matériel de guerre ont été l’Allemagne avec des livraisons d’une valeur de 134,3 millions de francs, suivie de l’Arabie saoudite avec 132,6 millions de francs, de la Grande-Bretagne avec 51,1 millions de francs, de la Belgique avec 44,8 millions de francs, et de l’Espagne avec 32,6 millions de francs.

Réparties selon les catégories de matériel de guerre énumérées à l’annexe 1 OMG, 31,5 % des livraisons étaient constituées de munitions et de leurs composants pour armes de tout calibre (cat. KM 3) et 25,2 % de véhicules blindés et de leurs compo¬sants (cat. KM 6); 17,7 % des exportations de matériel de guerre étaient constituées d’armes de tout calibre (cat. KM 2) et 13,9 % de matériel de conduite de tir (cat. KM 5). Le pourcentage relativement élevé d’armes de tout calibre tient aux canons anti-aériens qui y sont visés. Les 11,7 % restants se répartissent entre les sept autres catégories de matériel de guerre, à savoir KM 1 (3,5 %), KM 4, KM 7, KM 8 (3,1 %), KM 10 (3,7 %), KM 13 et KM 16.

Durant l’année sous revue, le SECO a reçu 2363 demandes d’exportation (2009: 2504). Sur ce nombre, 2357 demandes ont été autorisées, pour une valeur de 1,5 milliard de francs, et 6 (2009: 11) ont été rejetées pour 6 pays de destination (2009: 7), pour une valeur totale de 5,2 millions de francs (2009: 6,3 millions de francs). Les exportations refusées étaient destinées à 4 pays d’Asie, 1 pays d’Afrique et 1 pays d’Europe de l’Est et portaient principalement sur des armes légères et de petit calibre (ALPC) et leurs munitions.

En 2010, 66 demandes de préavis (2009: 27), qui permettent aux exportateurs de savoir si l’obtention d’une autorisation est envisageable pour un client dans un pays donné, ont été déposées; 21 (2009: 9) d’entre elles ont reçu une réponse négative. Les réponses négatives se rapportaient pour la plupart à des pays d’Afrique ou d’Asie.

La différence constatée entre la valeur des exportations effectives et celle des demandes autorisées s’explique de la manière suivante: d’une part, il arrive qu’une partie des biens dont l’exportation est autorisée n’est exportée que durant la période qui suit celle faisant l’objet du rapport; d’autre part, il n’est pas rare que les autorisations ne soient pas utilisées en raison d’un défaut de financement de l’affaire ou parce que le client ajourne ou annule la commande pour d’autres motifs.

En publiant chaque année un rapport sur le contrôle à l’exportation des armes légères et de petit calibre, la Suisse augmente la transparence dans ce domaine, se joignant ainsi aux efforts déployés par la communauté internationale. L’an dernier, l’exportation de 10 439 armes légères et de petit calibre (2009: 26 296) a été autorisée. Les princi¬paux acheteurs à l’étranger sont les entreprises de commerce d’armes, les entreprises industrielles et les organes de police. En 2010, 20 autorisations (2009: 26) ont été délivrées pour le transit par la Suisse d’armes légères et de petit calibre, et de leurs composants et accessoires. Contrairement à l’année précédente, aucune demande (2009: 1) de commerce à l’étranger n’a été autorisée. En revanche, 1 demande (2009: 0) de courtage a obtenu une réponse positive.

Dans le baromètre que l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, un établissement indépendant, établit chaque année au sujet de la trans-parence dans les exportations des armes légères et de petit calibre, la Suisse se situait au premier rang en 2010, comme en 2009.

http://www.seco.admin.ch/aktuell/00277/01164/01980/index.html?lang=fr&msg-id=37739

noubat
28/12/2011, 16h50
La Suisse fabriquante d'armes



en chocolat :mrgreen:

Le prolétaire
28/12/2011, 16h54
Les quataris vont s'armer de couteaux suisse pour proteger leur sable fin

maB2rOc
28/12/2011, 17h03
les suisses sont très rusés c'est le pays le plus malins depuis plus de 2 siècles , neutre pendant la première et deuxième guerre mondial elle profite du commerce et des voleurs pour s'enrichir , le nombre de milliards € des pays Africains et Arabes et des riches occidentaux dans leur coffres fait peur et en plus vent tranquillement c'est munition est avec une bonne armée que dire de plus .
y'a n'a qui rèfèchisent y'a qui attend la solution venir du ciel :22:

pauvre de nous !!

Cell
28/12/2011, 17h37
avec une bonne armée

la meilleure d'europe plutot,

pendant, la deuxiéme guerre mondiale , hitler a demandé à ses généraux de planifier l'invasion de la suisse , reponse de la Wehmarcht : ' on peut envahir la suisse, mais les pertes seraient immensément plus importantes que les bénéfices eventuels .......' , hitler a du se résigner à les laisser en paix car les ressources immenses ( nombre de divisions) demandées par les généraux allemands etaient envoyées vers l'URSS

pour la petite histoire : les ponts ; les routes principales , les voies férrées ,en suisse , quasi tous les ouvrages, les infrastructures, sont construites avec du C4 dedans ( c pas une plaisanterie) ........ comme ca , si une ville , un village ou un route est perdue , elle l'est pour les deux béligérants

mahjoub
28/12/2011, 17h50
Je pense aussi que le pays n'est pas plat pour conquérir facilement

Ils exportent des armes et importent de l'argent pour nourrir leurs banques gourmandes

andromed
28/12/2011, 21h05
Le Qatar avait dit regretter l'incident, s'en était excusé et avait affirmé qu'il respecterait à l'avenir la déclaration de non-réexportation, selon le SECO.
Manque d'imagination,ou alors mépris totale a nous sortir de tel âneries?Le jour ou le Qatar s’écroulera,et si je suis en vie,je vide deux bouteilles de champ.

okba30
28/12/2011, 21h32
en chocolat :mrgreen:au fromage :mrgreen:
T'aurais du voir leur sabots et leur armes sophistiquées.


http://img819.imageshack.us/img819/8130/cordesalpes.jpg


Ils ont une redoutable armée de psychothérapeutes pour les ex-généraux en mal de cigarettes :D.

Décidément quand on est incapables de ne rien foutre on achète n'importe quoi chez n'importe qui.

noubat
28/12/2011, 22h10
avec une bonne armée

la meilleure d'europe plutot

Alors le pape ne c'est pas trompé en choisissant ses gardes! :mrgreen:

Le qatar fait du blanchiment d'argent à grande échelle! ;)

AZPARIS95
28/12/2011, 22h28
La suisse est l'oasis des vendeurs d'armes et du business de blanchiement d'argent. Ils ont su profiter de la misère des autres.

Cookies