PDA

Voir la version complète : Vœux de fin d'année: Algérie, terre promise


absent
28/12/2011, 11h39
Vœux de fin d'année: Algérie, terre promise
par Notre Bureau De Bruxelles: M'hammedi Bouzina Med



Le Quotidien d'Oran


«Vivre sans espoir, c'est cesser de vivre» (Dostoïevski)

2012 toque aux portes et l'Algérie, comme le reste du monde, évalue son bilan et s'interroge sur son avenir.

Les débats sont chauds, passionnés (et passionnants) avec une constante dans tous les raisonnements : Bouteflika et ses 12 années de pouvoir.

Tous les raisonnements et les analyses se font et se défont autour de Abdelaziz Bouteflika. Somme toute, chose naturelle tant il est le 1er responsable de l'Algérie avec, Constitution nationale oblige, son programme politique et économique que les partis politiques lui ayant fait allégeance se sont engagés à respecter et à réaliser.

Du coup, ceux et celles qui adhérent au programme présidentiel lui trouvent toutes les vertus, y travaillent et le glorifient, alors que ceux et celles qui n'y adhérent pas ne lui reconnaissent rien d'exceptionnel, le critiquent et le dénoncent au détour de chaque échec, scandale économique ou émeute de rue, de village ou plus.

2012 et 12 ans de «bouteflikisme», 2012 et 12 ans de hauts et de bas, de moments de bonheur et de tristesse, d'espoirs et d'angoisse.

A la fin, l'Algérie est partagée, divisée entre ceux et celles dont les larmes ont coulé sous l'émotion de la joie et les autres dont les larmes traduisent encore l'amertume, la douleur et le désespoir.

Les «heureux» de l'ère Bouteflika vous rappellent d'où l'on vient, c'est-à-dire la terrible tragédie algérienne des années 90, l'isolement dans lequel était confiné l'Algérien, son immense solitude et s'émerveillent devant 1.300 km d'autoroute, du million de logements construits par l'Etat, de la dizaine de barrages d'eaux, du crédit auto, de la fin des pénuries alimentaires et, surtout, de la liberté de circuler sans crainte de «faux barrages» ou de massacres collectifs. C'est l'argumentaire des partisans et défenseurs du «bouteflikisme».

Les autres, eux, lèvent dans leurs plaidoyers des arguments aussi vrais que ceux des premiers : les émeutes continuelles çà et là, celles de janvier dernier, le chômage endémique chez les jeunes, la corruption partout, l'injustice, le nombre de mendiants dans les rues, les harraga, les immolés par le feu, l'anarchie sociale et économique et le monde qui tourne sans eux.

Qui a raison, qui a tort ? Tous les deux.

Cela dépend où l'on se situe sur l'échelle sociale de l'Algérie de fin 2011. Difficile de départager les «pour» et les «contre».

Et puis, il y a la «cagnotte» Algérie évaluée à près de 188 milliards de dollars et plus pour 2012 et devenue un sujet national. L'Algérie est donc riche avec un peuple pauvre selon les pessimistes. Non, rétorquent les autres, l'Algérie est pauvre avec un peuple riche et gâté par l'Etat. Le débat achoppe sur ces milliards de réserves de change.
Est-ce beaucoup pour un pays qui a besoin de tout ?
Est-ce rien pour un pays qui a besoin… de tout ?
D'où provient cette richesse, à quoi sert-elle et qui en profite ?

Peut-être faut-il que les experts nous disent clairement et simplement qui produit cette richesse dans un pays au chômage endémique et au pouvoir d'achat insignifiant. Parce qu'il faudra bien expliquer le pourquoi des immolés, des harraga, des émeutiers, des manifs des syndicats, etc.
Comme il faudra expliquer les coups de gueule des «gagnants» du système eux-mêmes, les importateurs de nourriture et de friperie, les «entrepreneurs» de tout et en tout, les trabendistes, les propriétaires de trottoirs, de rues et d'espaces privés, etc.
A la fin, riches et pauvres se plaignent l'un de l'autre et du «système».
Les riches ne se sentent pas heureux dans leurs richesses et les pauvres les regardent avec suspicion, méfiance et doute.

A bout de souffle et d'arguments, les Algériens se regardent sans se comprendre, puis regardent ailleurs, à côté et vers le monde dit libre.
Ah ! La «Liberté», voilà ce qui nous est commun se disent tous les Algériens.

C'est peut-être cela le secret du bonheur et de la réussite sociale. Là encore, le débat est plus tranché, dur et «indéchiffrable»: peut-on être libre en s'adossant à des modes de vie collective chargés d'intolérance et de peur de soi ? Peut-on être libre quand on regarde la femme comme une «tentation du diable» ? Peut-on être libre lorsqu'on applaudit quand la justice condamne une femme parce qu'elle avait sur elle la Bible, testament reconnu par l'islam, ou que l'on emprisonne des Algériens parce qu'ils n'observent pas le ramadhan ? Comment aspirer à la liberté en ne regardant que soi-même, ses convictions et en rejetant les autres et le reste ?

L'Algérie ne pourra croire en l'espérance d'une vie meilleure que lorsqu'elle aura admis que la «Liberté» n'est pas une notion théorique et qu'elle est possible et légitime pour tous. Bonne année 2012, qu'elle soit porteuse d'espoir et de liberté pour tous les Algériens.

Aloha
28/12/2011, 12h08
J'ai donné 4 ans de ma vie (argent, temps et paroles en l'air ...) de 2008-à bientôt 2012 ... pour contribuer à l'essor de mon pays ... de ses jeunes surtout ... et que l’Algérie devienne un lieu où il fait bon de vivre pour tous ... mes amis scientifiques américains et européens m'ont cru et des hauts responsables chez nous m'ont donné la parole algérienne qui je croyais comme un naïf une sorte de nif ... Hélas ... les choses ont beaucoup changé ... les paroles n'ont plus de sens ... reste la musique ... Je partagerais de la musique avec les algériens de FA ... et j'oublie le pays Algérie ... en lui souhaitant Bonne route ...

vivalgerie2002
28/12/2011, 13h17
Je partagerais de la musique avec les algériens de FA

Quelle genre de musique ?, cette musique peut elle aussi ne pas être partagée, avec les algériens FA en l’occurrence le Raî ( du bruits et des paroles ou textes stupides) c'est juste mon opinion.

orrano
28/12/2011, 13h33
a Aloha
Nous aussi nous avons notre route66 en Algerie,longue et pleine de surprises.
viva algerie2002 : Ecoute les chanssons de Nani (live) surtout les anciennes.;)

Nuit_Bleue
28/12/2011, 13h45
Algérie, terre promisePour nos enfants un jour....
Pour nous c est juste des rêves .. qu un jour ca changera !
Boutef et ses chiens sont pas éternels !
Mais malgré tout rien nous enlèvera notre amour !
Algérie mon Amour ,Algérie pour Toujours !

RnyNrXwIf0s

:4:

molker
28/12/2011, 14h27
A savoir.............? Il reste l'espoir !

absent
28/12/2011, 14h29
On aura bon être différents,
on aura beau avoir des avis divergents,
on aura beau penser chacun à sa manière et croire chacun à ses propres vérités,
on aura beau être de régions diverses, d'horizons divers, de langues diverses, d'idéologies diverses, voire même de croyances diverses,

nous avons en commun notre terre d'Algérie que nous aimons tous
et qui nous unit au nom d'un idéal de dignité et de fierté....


Une version de Vidéo mais avec plusieurs chanteurs algériens :

http://www.youtube.com/v/NGoiTVlak1E?version=3&hl=fr_FR

noubat
28/12/2011, 15h19
Pour des voeux c'est bien triste, c'est la discussion des pleurs!!!!!!!!

dahlia 16
28/12/2011, 17h28
On aura bon être différents,
on aura beau avoir des avis divergents,
on aura beau penser chacun à sa manière et croire chacun à ses propres vérités,
on aura beau être de régions diverses, d'horizons divers, de langues diverses, d'idéologies diverses, voire même de croyances diverses,

nous avons en commun notre terre d'Algérie que nous aimons tous
et qui nous unit au nom d'un idéal de dignité et de fierté....


Pour notre patrie, notre Algérie...la terre de nos ancêtres
Pour notre patrie, notre Algérie...La terre qui a pleuré ses martyrs
qui saura dignement résister aux conflits qui la guettent ..

Que dieu préserve notre patrie..que la paix soit et règnera en l'an 2012.
Ameen

jawzia
28/12/2011, 17h45
J'ai donné 4 ans de ma vie (argent, temps et paroles en l'air ...) de 2008-à bientôt 2012 ... pour contribuer à l'essor de mon pays ... de ses jeunes surtout ... et que l’Algérie devienne un lieu où il fait bon de vivre pour tous ... mes amis scientifiques américains et européens m'ont cru et des hauts responsables chez nous m'ont donné la parole algérienne qui je croyais comme un naïf une sorte de nif ... Hélas ... les choses ont beaucoup changé ... les paroles n'ont plus de sens ... reste la musique ... Je partagerais de la musique avec les algériens de FA ... et j'oublie le pays Algérie ... en lui souhaitant Bonne route ...Cher ami, peut être que tu as (juste) frappé à la mauvaise porte !

D'ailleurs, à la lecture de ton message je n'ai pu m'empêcher de penser à celui (ou celle) qui au premier chagrin d'amour, jure de ne plus parler aux femmes (ou inversement).

jawzia
28/12/2011, 17h47
La qualité de vie des Algériens s’améliorera en 2012, sauf…

26.12.11
2012 va être une année meilleure pour la qualité de vie des Algériens. Cet espace a décidé de dire ce qui va aller mieux. Pour déroger à une tradition critique qui pointe toujours ce qui va de travers.


L’indice des droits humains le plus parlant dans la tranche de revenus à laquelle appartient l’Algérie – les plus des 100 milliards de dollars de PIB – est l’accès populaire au temps de loisirs. Etre en bonne santé, disposer d’un minimum d’éducation et d’un revenu ouvre au divertissement actif. Les Algériens vont dépenser un peu plus en 2012, en sortie de week-end, en séjours de vacances, et en consommations culturelles.

Simple équation arithmétique, l’accroissement de leurs revenus à plus de 9000 dollars par tête /par an, et plus concrètement de 20% en moyenne chez les fonctionnaires, ne peut pas être totalement absorbé par le logement, le renouvellement du véhicule, l’habillement, ni par la caissière de la supérette. Le business du temps libre devrait en profiter. Les villes se préparent à cette évolution culturelle. Alger connaîtra un bond symbolique du point de vue de la mobilité citadine. Il sera possible en 2012, d’aller voir un film en trois D en lancement mondial à la salle multiplex – que madame Toumi aura autorisé dans l’intervalle - au centre commercial de Bab Ezzouar.

Sans avoir besoin de voiture si l’on part d’Alger-Centre. La station multimodale des Fusillés connecte le métro au tramway. 4 km en souterrain, 9 km le long de la baie. Haut de gamme. De même qu’Oran respirera avec le premier tronçon de son tramway et une nouvelle route de corniche à flanc de Murdjadjo pour aller à la plage. Sans perdre une heure dans la traversée de Mers El Kebir. Les périphéries et les centres des villes vont se réconcilier. Grâce au transport par câble à Constantine. Les citadins de la marge vont, en 2012, se réapproprier des espaces perdus. Et se mettre à la norme de ville.

Comme le font déjà les usagers algérois du métro. Que rien ne distingue de ceux de St Petersbourg ou d’Istanbul. Le long week-end à Hammamet en Tunisie deviendra concurrentiel après la livraison du tronçon Constantine-Tarf par les Japonais de Cojaal. Et pour les mêmes raisons, les Oranais pourraient goûter plus nombreux au délice des séjours de neige à Tikjda en 5 heures de voyage. Le marché du travail va élargir sa boucle locale. Grâce aux nouvelles rocades, autoroutes et voies rapides. Mais aussi au train. Les navettes bleues électrifiées ont déjà décloisonné les offres d’emploi autour d’Alger jusqu’à Thénia et El Affroun. En 2012, c’est l’interurbain qui prend un peu de vitesse. Et de confort.

En attendant les «turbos emplois» qui, avec le prochain train à grande vitesse, «switcheront» le même jour entre un bloc opératoire à Oran et un cours magistral à Alger, les deux villes ne seraient plus qu’à 2 heures l’une de l’autre. L’accès au temps de loisirs est une approche par le haut dans la qualité de la vie des citoyens. Il sera aidé par des astreintes plus légères. 2012 devrait être l’année du vrai début du paiement électronique. Entre le cabinet de Karim Djoudi, donneur d’ordres, l’ARPT – pour l’authentification de la signature automatique – et la Satim – pour la mise en œuvre, les bytes vont finir par circuler. Les batailles rangées sur le seuil des bureaux de poste, les files d’attente à la banque devraient disparaître.

La carte de paiement réduira les délais, comme les autoroutes, le métro, le tramway et le train. C’est le lot de 2012. Les fondamentaux aussi iront de pairs l’année prochaine. L’accès à l’eau, à l’énergie électrique et au gaz de ville, au logement, aux places pédagogiques à l’université, sera plus facile. Effet mécanique, sur les 13 barrages hydrauliques en cours de réalisation, deux entreront en activité et le développement du réseau d’adduction pour les derniers mis en service – Koudiat Acerdoun-Tichy-haf et Beni Haroun – amélioreront la desserte en eau potable et en irrigué.

Les 1100 MW additionnels de la seule centrale de Terga sur le littoral témouchentois, attendue à la mi-juin, avant les grandes chaleurs, devraient permettre à Sonelgaz de passer un été 2012 sans délestage. Moins de coupure d’eau et de courant électrique, plus de branchement à l’alimentation du gaz. Il restera pour les résidents, l’accès à internet. Il est difficile ici de maintenir le ton euphorique de cette «analyse» un peu atypique. Moussa Benhamadi vient de préciser dans Maghrebemergent.info que la bonne année pour l’accès du grand nombre à l’ADSL, grâce entre autres à MSAN, n’est pas 2012, mais 2013.

La 3G, qui doit introduire l’internet mobile, ne sera pas déployée avant la fin de la prochaine année, l’appel d’offres est reporté à juin 2012. Tant pis, les Algériens se contenteront de tous les autres progrès qui les attendent en 2012. Certains passages de ce texte ont pu faire penser à une fiction. D’autres à quelque chose de réel. Ou en voie de le devenir. Ce sera au lecteur de faire la part.

La vie sera meilleure en Algérie qu’en Grèce en 2012. Et pas pour une petite minorité seulement. Bonne idée pour aborder l’année ? Les Algériens qui doivent renouveler leur carte nationale ou leur passeport en 2012 sont exclus de cette prospective heureuse. Bonne année quand même.

El Kadi Ihsane

Aloha
28/12/2011, 18h00
Cher Jawzia ... oui et très probablement ... J'aurais du compter sur des personnes moins importantes mais très efficaces ... je me rappelle de la sincérité du vice recteur de Constantine et même du recteur ... ( C'est un Mr qui a les yeux bleus ) il avait quitté la conférence et les officiels pour me faire visiter et et me faire découvrir l'architecture de l'université ayant vu que j'étais très curieux et impressionné par mon pays que je revoyais après 25 ans d'absence ... Je ne peux pas oublier cet accueil ... il avait ouvert plein d'emphi ... plein de coins fermés ... car il n'y avait pas encore d'étudiants ... J'aurais du lui en parler de mon projet ...

Anyway Tant qu'il y aura des hommes comme cela ... l'essentiel sera certainement préservé ... Et bonne chance pour notre pays

elfamilia
28/12/2011, 19h08
il avait ouvert plein d'emphi ... plein de coins fermés ... Il y a peut-être là un signe. Celui-là qui ouvre des coins fermés, il faut le solliciter davantage.
On dit qu'en Algérie, il y a des situations où un simple gardien peut te faire ce qu'un "grand responsable" est incapable de faire. Ce dernier est soit corrompu ou surveillé de près par des corrompus.

Je suis d'accord avec Jawzia. Beddel sa3a b'sa3a, et frappe à une autre porte. Si ça ne répond pas, il y aura toujours une troisième porte.

Il s'agit finalement d'un combat.

Aloha
28/12/2011, 19h27
Je ne me suis pas du tout rendu compte... tu as raison el familia...
Mais j'ai l'impression qu'avec les remous qu'il y a maintenant dans la région et chez nous ... mes messages ne passent pas aussi il faut dire ...

jawzia
28/12/2011, 23h07
Doublon. Sorry !

jawzia
28/12/2011, 23h09
Bonsoir Aloha

La personne dont vous parlez est le vice recteur chargé de la post-graduation.

Je ne sais pas en quoi consiste votre projet ni dans quel domaine mais si j'ai un conseil à vous donner c'est de vous adresser directement aux responsables de laboratoires ou aux chefs d'équipes de recherche. Vous pourrez monter des coopérations dans le cadre des projets CMEP (dénommés actuellement programmes TASSILI). Pour un meilleur financement et mobilité il n'y a pas mieux que les projets TEMPUS (dossier lourds à monter mais ça vaut le coût - financement à hauteur de 1~2 millions d'Euros). Vous pouvez intégrer une équipe de recherche en qualité d'expert .... ET dans tous ces cas là, vous n'aurez affaire à aucun administratif. Tout se monte entre chercheurs.

Dommage qu'on ait raté la rencontre de Novembre. Ce n'est que partie remise !

Scootie
28/12/2011, 23h17
ceux et celles qui n'y adhérent pas ne lui reconnaissent rien d'exceptionnel,

Même si on n'adhére pas, on ne peut quand même pas dire que boutef n'a rien fait. Qu'on le veuille ou pas, il restera dans l'histoire comme le président qui aura permis:

- le retour d'une pseudo stabilité après une décennie sanglante
- la réalisation de l'autoroute est-ouest
- la mise en service d'un metro qui traînait depuis 3 décennies
- idem pour le tram (même s'il tombe en panne :mrgreen:)
- ................................

Donc, un pas de géant à n'en point douter.

Aloha
28/12/2011, 23h23
Hi Jawzia ...

Si tu le connais il doit certainement se rappeler ... Le projet était l'installation d'un laboratoire de recherche ... et j'étais en contact direct avec les hauts responsables à Alger ... qui étaient très intéressés et enthousiasmés mais apparemment sans plus ... car je ne reçois plus de réponses à mes mails depuis fort longtemps ...

Il me semble que tout dépend de la vitalité de l'université et non des politiques à Alger ...

Aloha
28/12/2011, 23h27
Tu as raison Scootie ...

Scootie
28/12/2011, 23h38
Tu as raison Scootie ...


Concernant ton projet, la première des choses est de ne surtout pas y aller avec la mentalité occidentale car chez nous il faut commencer par le bas pour atteindre le haut et non l'inverse.

En gros, voilà comment ça se passe: un ministre par exemple demande des chiffres, des statistiques sur tel ou tel sujet. Son subordonné,paniqué, le transmet à son tour à son propre adjoint et ainsi de suite. Mais comme chez nous il n'y a absolument aucune statistique fiable dans aucun domaine, on arrive à un échelon où, paniqués aussi, les fonctionnaires vont, à la hâte, inventer n'importe quoi et faire remonter ces chiffres abracadabrabts jusqu'au sommet; qui ne s'apercevra du côté fallacieux de ces chiffres qu'une fois qu'il aura été lui-même ridiculisé.

Exemple: je connais même un ministre qui a eu une immense hchouma en recevant un étranger à qui il souhaitait faire visiter une ferme pilote qui ......... n'a jamais existé :mrgreen:

Tout cela, c'est pour te dire qu'avant d'entreprendre quoique ce soit en algérie, il faut d'abord consacrer son temps à comprendre le système, ou plutôt ses travers !!

Aloha
29/12/2011, 00h50
Mahalo Nui Loa Scootie, mon épouse issue d'une lignée de savants et qui sait très bien que les choses ne sont pas si simples et qu'il faut se battre pour que les autres aient quelque chose est encore plus idéaliste que moi ... Elle m'avait carrément demandé de vendre la maison et d'aller tout seul avec l'argent (pour subvenir à mes besoins chez nous et payer des billets pour venir voir les enfants ...- elle garderait les enfants en France) installer ces recherches pour notre pays pour les jeunes de mon pays pour qu'ils étudient, prennent conscience de la richesse de leur ciel et des riches des espaces et des richesses que ces espaces renfermes pour que ces jeunes s'ouvrent lucidement et fiers sur le monde ... Des scientifiques, académiciens, des chercheurs à Hawaii, à LA à Ames, en Europe aussi et avec leurs étudiants, le MNHN à Paris étaient tous prêts à l'installation et à participation active à la vitalité des telles recherches pour la science et uniquement pour la science ... malheureusement ... Il semble que cela n'est pas le premier souci ni la priorité pour certains responsables ...

Il faut juste savoir que nos amis marocains montent un peu la même chose sans cette profondeur scientifique ... mais qui peut être atteinte assez rapidement s'ils continuent avec la vitesse que j'ai relevé ...

Tu comprends un peu pourquoi je suis un peu essoufflé car rien que pour l'équivalence de mon doctorat des personnes bizarres ne m'ont pas encore répondu cela fait plus d'un an que le dossier complet est déposé ...

C'était un peu ma manière de redonner du rêve aux jeunes lorsqu'ils auraient des échantillons de Mars ou autre à analyser car ils auraient l'équipement et la compétence nécessaires pour écrire quelques lignes dans les pages de l'histoire universelle sans évoquer les autres ricochets dont je ne parler ici ...

Will send this !

Cookies