PDA

Voir la version complète : Mohamed El Baradei, un traître complice de crimes contre l'humanité en Irak ?


nassim
17/01/2012, 02h04
Dans un article intitulé "Nuclear Arms Charge Against Iran Is No Slam Dunk" (L'accusation contre l'Iran sur l'armement nucléaire n'est pas sûre), publié la semaine passée sur Bloomberg View, l'ingénieur nucléaire américain Robert Kelley (ancien inspecteur de l'AIEA) affirme que l'ancien patron de l'AIEA, l'égyptien Mohamed El Baradei savait beaucoup de choses sur les mensonges et les diffamations dont a été victime l'Irak à propos du dossier des armes nucléaires mais au lieu de dire la vérité au reste du monde, à savoir que l'Irak ne développait pas d'ADM et que les documents accusant l'Irak n'étaient en réalité que de vulgaires faux documents sans source (probablement rédigés par les CIA/Mossad/MI6), il a préféré se taire et laisser le gouvernement américain convaincre de nombreux pays que l'Irak développait des armes nucléaires/biologiques.

Selon Robert Kelley, Mohamed El Baradei a choisi de se taire pour ne pas enrager l'Amérique et perdre les 25% de financement qu'assure Washington à l'AIEA. Un silence assassin qui a permis aux terroristes américains d'envahir l'Irak, et de détruire ce pays et sa population.

Dans son article, Robert Kelley a fait le parallèle avec l'Iran. Selon lui, il est tout aussi probable que les "preuves" présentées par le gouvernement américain et ses valets contre l'Iran à propos de son programme nucléaire, ne soient que des faux documents rédigés par leurs services de renseignements occidentaux/israéliens pour justifier les sanctions économiques et une éventuelle guerre contre l'Iran.

Ci-dessous, une récente interview de Robert Kelley.

2gyN-3H4uRg

absent
17/01/2012, 02h30
il merite la corde au cou ce vendu.

Cookies