PDA

Voir la version complète : Extrait du livre «Paris Marrakech, Sexe, fric et réseaux»: Noël 2010, un cru français exceptionnel à « Kech »


mohand-ameziane
24/01/2012, 01h30
Le Royal Mansour, premier palace griffé M6



Avec l’autorisation des auteurs, le Quotidien d’Oran – Maghreb Emergent, publient un extrait du livre du livre « Paris Marrakech, Sexe, fric et réseaux ». L’extrait pris dans un chapitre « Joyeux Noël, Majesté » rend compte du climat particulier qui régnait en cette période de l’année où Marrakech a fait le « plein de beau monde » et de VIP venus de Paris.




Le rite ne change pas. Que la France se mette en congés et voilà Marrakech saisie par la fièvre. « Vacances » rime alors avec « effervescence » pour la cité presque millénaire. À l’aéroport international Marrakech-Menara, l’agitation est palpable. Le hall d’arrivée ressemble à un souk. On s’y bouscule gentiment sous l’œil goguenard des policiers de service. Les douaniers aussi sont à leur poste, près de la sortie. S’ils auscultent, palpent, fouillent les valises des Marocains de retour au pays, ils délaissent les bagages des touristes français. Bienvenue « dans le plus beau pays du monde », comme l’assure la publicité de l’office du tourisme. À deux pas des guichets des passagers « normaux », la file réservée aux diplomates et aux équipages s’écoule en bon ordre. Qui aurait imaginé qu’autant d’ambassadeurs, actifs ou à la retraite, fréquentent Marrakech ? Peu de têtes connues parmi ceux qui, passeport à la main, valise à roulettes dans l’autre, patientent devant les policiers plantés derrière leur comptoir comme les caissières dans un supermarché. Ni ministre, ni dirigeant politique, ni parrain du CAC 40. La raison en est simple. À peine débarqués, quelques-uns de ces happy few se sont engouffrés dans une limousine qui les attendait au pied de la passerelle de l’avion ; les autres se sont dirigés tout naturellement vers les salons pour VIP installés un peu à l’écart. Les formalités y sont douces. Traitement de faveur identique pour les clients de la Mamounia et d’une poignée de palaces pris en main et choyés dès leur arrivée. Un salon particulier les accueille avec boissons fraîches et serviteurs en gants blancs.

Sarkozy et Carla à Jnan Kébir

En ce Noël 2010, Marrakech a fait le plein de beau monde. C’est une fin d’année hors du commun. Un cru exceptionnel. Jamais jusqu’alors Kech n’a réuni autant de membres de la France d’en haut. Jamais autant de VIP n’ont débarqué de Paris. Premier de cordée, Nicolas Sarkozy a donné le ton. Au départ, le président français et son épouse Carla avaient d’autres projets : changer d’hémisphère, aller en Afrique du Sud pour oublier la France et ses frimas. Marrakech, ils y étaient pour le réveillon 2009. Pourquoi ne pas aller voir ailleurs ? Mais une offre royale, de celles qu’il est délicat de rejeter, les a contraints à changer de destination. Comme l’année précédente, le monarque mettait à la disposition du couple présidentiel, flanqué d’un des enfants de Carla, Jnan Kébir (le « Grand Jardin »), le dernier-né de ses palais, mélange d’architecture mauresque et de décoration africaine. Caché dans la palmeraie, Jnan Kébir est réputé enchanteur même si l’atmosphère, selon des confidences chuchotées, se révèle un brin ennuyeuse lorsqu’on n’est pas un contemplatif. Dans le sillage du président, c’est le noyau dur du Sarkoland qui a débarqué à Kech. (…)

Tout dégoulinant de luxe qu’il est, le Es Saadi n’est pas ce qui se fait de mieux à Marrakech, loin s’en faut. Le summum, c’est le Royal Mansour, dans le quartier huppé de l’Hivernage, un palace plus discret que la Mamounia et le seul, au fond, qui sait faire la différence entre un millionnaire et un milliardaire. À l’automne 2010, Jacques et Bernadette Chirac y ont passé quelques jours dans des conditions identiques. Hasard de la toute petite histoire, le jour où les Chirac ont quitté le Royal Mansour et son pavillon luxueux, ils auraient pu croiser Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, qui y arrivaient, invités eux aussi par Mohammed VI. Le temps de changer la literie et le nouveau président et madame occupaient sans le savoir la chambre de son meilleur adversaire politique.

(…)

Le Royal Mansour, premier palace griffé M6

Le Royal Mansour mérite que l’on s’y attarde. Classé en 2011 parmi les hôtels « les plus extraordinaires du monde » par le Conde Nast Traveler, la bible des voyageurs fortunés, il est d’une certaine façon le fruit d’un règlement de comptes posthume. Entre un fils et son père, entre deux rois, Mohammed VI et Hassan II. Ce dernier, à l’image d’un sultan oriental, avait fait construire au fil de ses trente-huit années de règne maints palais par ses architectes français fétiches Michel Pinseau et André Paccard, sans compter les résidences royales, les villas d’été, les villas d’hiver dans lesquelles il séjournait au rythme des saisons et de son humeur, traînant derrière lui un harem et une armée de serviteurs. Mohammed VI s’est détaché de ce patrimoine immobilier. Il ne l’a pas rendu au propriétaire officiel, l’État, comme la rumeur l’a propagé un temps ; il n’est pas devenu le « roi des pauvres » – une formule vendue par l’entourage du souverain au début du règne et prise pour argent comptant par la presse occidentale. Simplement, le nouveau monarque entend lui aussi être un bâtisseur comme son père. Il veut avoir ses propres palais et, dans le même temps, à coups de millions, transformer en hôtels de luxe certains des biens dont il a hérité. Le Royal Mansour est le premier palace griffé Mohammed VI. Le résultat est là, stupéfiant, dissimulé derrière la porte d’entrée. Faite de cuivre et de bois de cèdre de l’Atlas, commandée par un système électronique, elle est monumentale, et très lourde. Elle pèse la bagatelle de quatre tonnes. Ainsi l’a voulue Mohammed VI.

Maghreb Emergent

mohand-ameziane
24/01/2012, 01h33
Ali Amar , et Jean Pierre Tuquoi ne croient pas à une « spécificité marocaine »




Ali Amar, auteur de « Mohamed VI, le grand malentendu » et Jean Pierre Tuquoi, auteur du «Dernier roi » ne croient pas à une « spécificité marocaine » une idée « fausse et rassurante ». Ils croient par contre à la « singularité » de la relation franco-marocaine qu’ils décortiquent dans un livre qui va faire du bruit. Dans « Paris Marrakech, Sexe, fric et réseaux » on a des clés pour comprendre pourquoi la diplomatie française est au service de « celle du royaume » alors qu’au niveau économique « le Maroc reste l’arrière-cour des groupes français du CAC 40 ».



Tout ce que vous avez pu imaginer sur Marrakech et ses attraits multiples pour les élites économiques et politiques de France et de Navarre n’était pas faux. La lecture du livre vous fera comprendre néanmoins que votre imagination qui s’alimente de rumeurs et de bribes d’information était encore très loin de la réalité. « Kech », pour reprendre la formule « in » en usage chez la jetset parisienne, est une grande destination pour les touristes du monde entier. Elle incarne néanmoins un « bout de Paris à deux pas du désert », un ultime arrondissement parisien exotique où l’on prend du bon temps tout en continuant de faire de la politique. Les élites françaises - de droite ou de gauche – sont chez elles à Marrakech, y possèdent des pieds à terre ou bien y ont, à longueur d’année, des habitudes dans des hôtels hyperluxueux. Souvent au frais de la princesse, ce qui dans le cas du Maroc signifie aux frais du palais. Les deux journalistes s’y intéressent en allant dans des détails sur des acteurs souvent présent dans les magazines « people » qui illustrent parfaitement la singularité de la relation entre le Maroc et la France. Et les informations précises sur les biens immobiliers des membres de l’élite française à Marrakech, leurs habitudes, les «invitations royales » qui ne peuvent être refusées, font de la ville ocre une « porte d’entrée sur un sujet autrement plus vaste, celui des relations entre la France et son ancien protectorat dont elle est une sorte de précipité ».

Des mœurs pas « toujours glorieuses » des élites

Et au risque de déplaire de Paris à Marrakech en passant par Rabat, les deux journalistes donnent à voir le « ballet des hommes politiques, des intellectuels, des chefs d’entreprise français qui y viennent en villégiature ». Et, poursuivent-ils, « observer les mœurs – pas toujours glorieuses – de nos élites sur place renvoie forcément aux liens entre la France et le Maroc ». Ce sont des liens « sans équivalent », un sujet « d’étonnement » et « d’ahurissement » pour les étrangers car aucun pays européen « n’entretient avec l’une de ses anciennes colonies des relations comparables à celles qui unissent la France et le Maroc ». Le livre ne se contente pas de parler des élites économiques et politiques françaises qui trouvent à Marrakech un lieu discret pour l’entretien d’une relation qui fait des présidents – et des candidats – des représentants avérés ou potentiels du Cac 40. Le livre parle aussi des élites marocaines. De Mohamed VI qui n’a rien « d’un roi des pauvres » et cherche surtout à se distinguer de son paternel Hassan II et entend avoir ses « propres palais et, dans le même temps, à coups de millions, transformer en hôtels de luxe certains des biens dont il a hérité ». Le Royal Mansour, classés parmi les hôtels les « plus extraordinaires du monde » est le premier fruit d’un « règlement de comptes posthume…. Entre un fils et son père, entre deux rois, Mohammed VI et Hassan II ». Une « folie condamnée à n’être jamais rentable » et dont le cout tient du secret d’Etat. Et à coté de ce jeune roi, une nouvelle élite a émergé et dont le portrait-robot correspond bien à l’image qu’en donnent, par exemple, les jeunes du Mouvement du 20 février.


Des quadras marocains « voraces »

Ce sont des « quadras », « voraces au gain » qui se comportent en « toute impunité comme des prédateurs décidés à bâtir très vite des fortunes ». « Malheur à ceux qui se mettent en travers de leur route » écrivent-il en révélant que des entreprises françaises « ont préféré quitter le Maroc plutôt que d’être rançonnées ». Paris s’en est ému, écrivent-ils mais pas au point « de remettre en cause Paris-Marrakech, ce monde étrange et fascinant ». Les relations franco-marocaines « avec leur cortège d’intérêts croisés et de connivences troubles » que rien ne vient ternir sous la présidence de Jacques Chirac ont été perpétués avec Nicholas Sarkzoy alors qu’un «aggiornamento était possible ». Sarkzoy ne devait rien à Mohamed VI mais à peine élu, il s’est « coulé s’est coulé avec facilité dans le moule – le corset – des « amis du Maroc ». Pouvait-il en être autrement quand les deux auteurs soulignent que l’économie marocaine est « l’arrière-cour des groupes français du CAC 40 »? L’arrivée au gouvernement des « barbus » du PJD va-t-elle changer la donne ? Outre qu’un gouvernement bis s’installe au Palais Royal pour veiller au grain, Jean-Pierre Tuquoi et Ali Amar soulignent que les islamistes sont des libéraux au plan économiques et qu’ils continueront à solliciter les entreprises françaises. Celles-ci devront cependant se « montrer plus généreuses en matière de rémunérations, moins dures sur les conditions de travail ». Ils s’attendent, au cas où le PJD parvient à durer, à une incidence au niveau des « mœurs ». Mais les touristes qui font vivre Marrakech et les propriétaires français de riad et villas ne quitteront pas le « Paris du Sahara ». Ils se feront juste un peu discrets.


« Paris Marrakech, Sexe, fric et réseaux »
Ali Amar, Jean-Pierre Tuquoi-
Calmann-Levy – Sortie le 25 janvier

houari16
24/01/2012, 01h38
ce n est pas un secret ..
les frais payés par l état marocain

toutes les décisions affaires et orientation politique marocaine se décident à Marrakech par les officiels français

arazigh
24/01/2012, 02h07
Ali Amar, Jean-Pierre Tuquoi-
Qui se ressemblent s'assemblent : les deux aigris ! Il faut dire qu'ils en ont gros sur la patate de ne plus faire partie du sérail.
Pitoyable ...

auscasa
24/01/2012, 06h28
wow je savais pas que le gouvernement et le Roi ete aussi inteligent. avec des petites nuit dans des hotels qui sont la propriete du Roi "sa coute rien" a part la boufe et l'alcoole "des produits pour la majorite des produits marocain". en contre partie Marrakech deviens parmis les grands destination du luxe " Miami, Londre, New york...." et en plus on a des derigents european qui deffendent le maroc en europe et a l'UN.

personelement je crois que c'est un super bon deal.

portorange
24/01/2012, 10h31
je me pose la question si cette littérature de gare est encore porteuse et trouve encore des lecteurs si desoeuvrés jusqu'à se noyer dans ce voyeurisme aussi étriqué qu'envieur.

A un moment où le tourisme et les loisirs deviennent accessibles du fait de l'economie d'echelle et des avancées technologiques notamment du transport aerien, vient cette paire de journalistes aigris , qui nagent dans l'atmosphere glauque des années 60 , pour nous faire un coucou nostalgique en termes desuets et inopportuns .

Mêlant la rumeur à l'amalgame et la desinformation , ils depeignent un Maroc "pre colonial " digne des oeuvres d'Agatha Christie où le marocain lamda , cet "autochtone" !, joue toujours le rôle de potiche ....subissant plus que participant ...
Cette paire des Dupond Dupont, depassée , les lèvres en *** de poule et les yeux brillant par un eclat escroc , essaie d'entoulouper les gogos que ne ne sommes pas pour "fourguer" sa "came" visant à mêler l'Etat marocain , et specialement le roi, à toutes les initiatives touristiques entreprises par un secteur privé dominé par des interêts étrangers .
L'essentiel pour ces laissés pour compte du journalisme, borgne, marron et envieux est , comme les rats, d'essayer de ronger la confiance et salir les reputations .
Specialisée dans l'ordure , cette paire de "pieds nickelés" , à chaque fois où elle touche le fond de la misere humaine , racle le vide et le mensonge pour se donner une splendeur qui tarde pour arriver .

L'oeuvre de ces deux rats appartient à la catégorie de ces livres inintersessants qu'on trouve jetés sur les bancs des parcs publics où délaissés et piétinés dans les wagons des trains .

Badis
24/01/2012, 11h32
Les Marrakchis sont des gens sans dignité ni honneur. Ils m'écoeurent.

portorange, c'est bien écrit mais tu racontes quoi en dehors de tes attaques personnelles à l'encontre des journalistes? tu nies le fait que les makhzeno-alaouites font de la diplomatie de prostitution et brade Marrakech, ses trésors architecturaux, ses filles et ses garçons aux raclures françaises (et moyen-orientales) ? Pour les intérêts du régime ou de la nation?

en plus on a des derigents european qui deffendent le maroc en europe et a l'UN.
personelement je crois que c'est un super bon deal.

Ils défendent quoi?
Un pays qui n'a toujours pas recouvré son intégrité territoriale, le plus gros taux d'analphabètes, une misère extrème, de la postitution, la fuite à l'étranger de sa jeunesse, une société de plus en plus éclatée depuis 10ans.
Dis-moi qu'est-ce que ça nous a rapporté concrètement?

djamal 2008
24/01/2012, 12h21
On parle d'un pays exportateur de drogue et d'un pandémonium de vices et mauvaises moeurs dans sa capitale Marakech qui fait rappeler l'infâme villes de Sodome et Ghomorée.

tenebre
24/01/2012, 12h49
Les Marrakchis sont des gens sans dignité ni honneur. Ils m'écoeurent.

surtout ne me dis pas , laisse moi deviner , toi tu en as de l'honneur !! :)


c'est pitoyable comme argument !!

oudjda
24/01/2012, 13h11
de toute facon a chaque fois une personne ce sent visé quand quelqu'un critique ou dennonce la debauche qoyer sûr que c'est parecque ya quelque chose "comme disent laba "fkarchhom la3jina"

quand un journaliste marocain connu , dennonce le manque de sens d'honneur chez les marocains, "il vise bien une categorie de marocain";
alors la ta les meme personne qui ce dechainé a insulter ce journaliste
toujours les memes pour comprendre pourquoi ce sente ils visé a chaque fois
ya eu des abus et destruction de tout ce qui est marocains, les enfants, les femmes,le patrimoine, la culture, la personne du marocain méme.

Iska
24/01/2012, 16h17
Je suis sur que si ces mêmes écrivains avaient sorti un livre glorifiant M6 et sa cour, ils seraient choyés porté aux nues , bref ils auraient eu des vacances gratuites à vie

Pour Marrackech c'est connu et reconnu, plus un marrackchi pure souche n'habite au centre ville ( saufs les riches) ils ont tous été cantonnés dans les bidonvilles de la périphérie.

J'ai posté des extraits d'une longue enquête du monde à ce sujet , ici dans le forum, et trop peu de marocains sont venus commenter .

tenebre
24/01/2012, 19h08
Pour Marrackech c'est connu et reconnu, plus un marrackchi pure souche n'habite au centre ville ( saufs les riches) ils ont tous été cantonnés dans les bidonvilles de la périphérie.

reconnu par qui : l'agence de presse mondiale d'iska ! :)

franchement tu devrai de contenter de ton rôle de posteur d'articles de telquel !! la capacité à argumenter n'est pas donné à tout le monde !

Iska
24/01/2012, 19h13
reconnu par qui : l'agence de presse mondiale d'iska ! :)

Tu essaie de faire de l'esprit .

C'est une enquête du journal Le Monde et j'ai posté des extraits , avec les noms des français qjui avaient acheté tout le centre de Marrackech, tel :

BHL et son epouse

DSK et son épouse


Alain Delon et ses enfants

et des dizaines d'autres français.

Mais comme tu portes des oeilléres , tu ne vois que ce te laisse comme champ de vision ces caches vues .

Iska
24/01/2012, 19h15
la capacité à argumenter n'est pas donné à tout le monde !


Puisque tu le reconnais:lol:

tenebre
24/01/2012, 19h19
@iska

je suppose que toi assis tranquillement chez toi entrain de siroter du champagne , va connaitre tout les coins et recoins d'un pays dont tu n'a jamais mit les pieds !! :)
et a en parler comme si c'est une verité absolue !!

allah i 3tina wajhak !!!

Iska
24/01/2012, 19h23
@ tenebre

@iska

je suppose que toi assis tranquillement chez toi entrain de siroter du champagne , va connaitre tout les coins et recoins d'un pays dont tu n'a jamais mit les pieds !! :)
et a en parler comme si c'est une verité absolue !!


J'habite à quelques kms de la frontiére, je connais le Maroc en long en large et en travers.

par contre toi qui es né à l'étranger , tu devrais aller plis souvent dans ton pays , pour voir ce qu'y s'y passe .

Quant à l'article du MONDE , cherche dans le forum, il, y a environ deux mois , tu le trouveras .

tenebre
24/01/2012, 19h28
j'habite à quelques kms de la frontiére, je connais le maroc en log en large et en travers.

Par contre toi qui es né à l'étranger , tu devrais aller plis souvent dans ton pays , pour voir ce qu'y s'y passe .

trop drôle !! :):):)

tu as le visage plus dur que du béton je te l'accorde !!



j'arrête avec mon HS puisque visiblement tu n'es pas une personne qui mérite qu'on lui consacre le moindre temps, car tu n'en vaut pas la peine !


fin du HS pour mon cas !!

Iska
24/01/2012, 19h29
Et dans tout ça , encore une fois , avec tes oeilléres, tu n'as rien dit sur l'article .

LAH LA YA3TINI OUAJHAK

portorange
24/01/2012, 21h51
"portorange, c'est bien écrit mais tu racontes quoi en dehors de tes attaques personnelles à l'encontre des journalistes?"

je crois que tu fais erreur , mon intervention n'a aucune connotation personnelle ....mais elle etait bien professionnelle.
Ce qui rend ces deux "commeres" vulnerables est : en dehors de leur champs de comerage habituel : le Maroc , ils ne produisent pratiquement rien .....leur venin les a rendus steriles ....eunuques!


"tu nies le fait que les makhzeno-alaouites font de la diplomatie de prostitution et brade Marrakech, ses trésors architecturaux, ses filles et ses garçons aux raclures françaises (et moyen-orientales) ? Pour les intérêts du régime ou de la nation?"

ton raisonnement aurait pu être logique et basé si le Maroc etait , comme l'Algerie maintenant, un pays de dirigisme economique et où l'Etat est l'axe principal , si ce n'est pas l'unique, de l'activité economique .
Contrairement à ce que tu penses , le Maroc , depuis tres longtemps, a choisi le liberalisme pour construire son economie. Certes au debut l'état devait intervenir pour faire demarrer la machine , mais depuis pratiquement 30ans , l'etat s'est retiré de la scene et c'est le secteur privé qui concretise la politique decidée par le gouvernement marocain.
Le secteur touristique etant un des secteurs economiques qui ont le plus reussi , il est normal qu'il comporte des formes de polution que tu cites et qui sont les corolaires de TOUTES LES GRANDES DESTINATIONS TOURISTIQUES DANS LE MONDE :la prostitution n'est pas l'apanache du maroc et n'est pas specialement encouragé par le gouvernement marocain .
En comparaison , l'Algerie, qui dispose d'un ministere du tourisme chargé de developper ce secteur, devra faire face aux mêmes formes de poluution sociale qui existent à Paris, Londres,Los Angeles, le Caire ou Marrakech.

Ce que je reproche à ces deux "commeres" en mal de piges est de presenter cette realité comme une specialité marocaine et que la proliferation de cette pollution est voulue et organisée par le gouvernement marocain.
Presenté dans cette forme fallacieuse, leurs propos deviennent les preuves de leur mauvaise foi , de leur non prefessionalisme , de leur aigreur et des veritables mobiles qui les guident dans cette lache entreprise: ils ont ete vidés comme des malpropres du marecage (bien marocain , je l'avoue) qui leur servait de garde manger !

portorange
24/01/2012, 21h58
"Je suis sur que si ces mêmes écrivains avaient sorti un livre glorifiant M6 et sa cour, ils seraient choyés porté aux nues , bref ils auraient eu des vacances gratuites à vie"

non
les marocains de maintenant , ceux qui construisent le maroc moderne, ne sont pas sensibles aux flateries ni aux encensements !

peut etre les cercles etroits du pouvoir seraient satisfaits et pourraient utiliser cette mediocre production pour ameliorer le brillant de l'image ; mais la majoriyé des marocains ne sera pas dupe : c'est plutôt le cours du dirahm, le pouvoir d'achat , l'embauche et ....la bourse qui interessent les marocains .....ils vont directement à l'essentiel parce quils ont longtemps victimes de la propagande et de la demagogie.....exactement comme les algeriens !:)

portorange
24/01/2012, 22h06
"C'est une enquête du journal Le Monde et j'ai posté des extraits , avec les noms des français qjui avaient acheté tout le centre de Marrackech,"

je vois que tu ne connais pas bien marrakech et que tu as une image erronée de cette ville:
-marrakech n'est pas un mouchoir de poche , tellement etroit que les etrangers dont tu parles .....poussent les "autochtones" vers la peripherie !
-les maisons achetées par ces personnalités ont ete librement cedées , moyenant beaucoup de sous ,par des marocains qui , n'ayant pas les moyens pour entretenir, restaurer et remettre en etat leur vielles maisons familiales ont preferé les vendres et acheter des maisons neuves .
-une autre partie du foncier achetés par ces etrangers fait partie de nouvelles zones viabilisées specialement pour attirer cette clientele : le maroc n'est un pionnier en la matiere : la France, la GB , les USA , l'Alemagne.... ont fait la même chose .

Reste la pollution que l'arrivée de ces etrangers creent par leur presence ....je crois qu'elle n'est pas fatale ni durable .......il faut bien qu'un jour qu'elle s'arrete .

portorange
24/01/2012, 22h09
"J'habite à quelques kms de la frontiére, je connais le Maroc en long en large et en travers."

tu donnes pas l'air mon ami !
par certains de tes propos , ni fondés ni même realistes, tu donnes l'air de ne jamais avoir mis les pieds au maroc !:)

Cookies