PDA

Voir la version complète : Hydrocarbures : 4 nouvelles découvertes par sonatrach depuis début 2012


mohoo
16/02/2012, 19h34
L'Algérie devrait entreprendre des travaux d'exploration en off-shore en partenariat avec des entreprises étrangères à compter de l'année prochaine.
Le groupe Sonatrach a réalisé quatre nouvelles découvertes d'hydrocarbures depuis début 2012, a annoncé hier le ministre de l'Energie et des Mines. L'exploitation optimale des réserves de l'Algérie en hydrocarbures nécessite des technologies de pointe, plusieurs gisements et puits contenant ces réserves étant non-conventionnels, a indiqué M. Yousfi. Le ministre a, par ailleurs, souligné que la récupération des réserves, notamment celles situées dans des gisements modernes, était liée aux moyens technologiques disponibles. Les potentialités de plusieurs régions restent encore méconnues, a fait remarquer le ministre citant l'exemple du secteur s'étendant d'Al-Bayadh aux frontières algéro-maliennes. Par conséquent, le taux de récupération varie selon ces données, a ajouté le ministre. M. Yousfi a précisé que Sonatrach était contrainte de fermer un nouveau gisement découvert en 2010 à Ghardaïa en raison du manque de technologies nécessaires à son exploitation, ajoutant qu'il avait instruit le groupe en 2011 de le rouvrir après acquisition des technologies permettant son exploitation. De même pour le nord du pays qui recèle d'importantes potentialités d'hydrocarbures mais en raison du relief accidenté du nord, Sonatrach doit signer des conventions avec des entreprises à même d'exploiter ces potentialités pour les transformer en réserves sûres. Les réserves d'Algérie en hydrocarbures sont estimées à 4 milliards de tonnes équivalent pétrole (TEP), selon les derniers chiffres fournis par Sonatrach. L'Algérie devrait entreprendre des travaux d'exploration en off-shore en partenariat avec des entreprises étrangères à compter de l'année prochaine, a fait savoir M. Yousfi. En 2011, le groupe Sonatrach avait, rappelle-t-on, réalisé 20 nouvelles découvertes, dont 19 effectuées grâce à ses propres efforts. Le ministre a, par ailleurs, souligné que l'Algérie nécessitait 15 à 20 ans pour créer une station nucléaire pour la production de l'électricité, ajoutant que l'Algérie est appelée à investir le domaine de l'énergie nucléaire pacifique pour peu que les technologies et les moyens de sécurité des populations et de l'environnement soient disponibles.
El Moudjahid

Cookies