PDA

Voir la version complète : Les drones et le nucléaire au cœur d’un sommet franco-britannique


gdesmon
17/02/2012, 11h21
La réunion prévue ce 17 février entre Nicolas Sarkozy et David Cameron entre autres fait suite aux accords de coopération signés le 2 novembre 2010 à Lancaster House. Ils portaient sur les questions de défense et de nucléaire civil. Des sujets impliquant plusieurs industriels français.

Les deux dirigeants, Nicolas Sarkozy et Davod Cameron, devraient en profiter pour signer une lettre d’intention sur la mise au point en commun d’un démonstrateur d’avion sans pilote d’ici à 2020. C’est ce qu’ont révélé plusieurs sources proches du dossier. Selon ces mêmes sources, le futur appareil démonstrateur servira de base de travail pour un drone furtif ayant les capacités d’un avion de combat, voire d’une nouvelle génération d’avions de combat.

Il est probable que ce projet soit confié aux industriels Dassault Aviation et à son concurrent britannique BAE Systems, selon des informations du journal Les Echos. Pour le groupe français, ce ne serait pas une surprise. En effet, le ministère de la Défense avait annoncé le début de discussions avec Dassault Aviation à l’été 2011. Elles portaient notamment sur la fourniture d’un nouveau système de drones moins sophistiqués à l’armée française à compter de 2014. Des pourparlers qui écartaient alors implicitement l’hypothèse d’achats de drones américains.

En cas de conclusion d’une commande, les deux groupes, Dassault et BAE seront en position de force pour concevoir la nouvelle génération de drones d’ici à 2020. Une manière de contrer notamment le Talarion d’EADS.

Cette signature interviendrait alors après les accords de coopération de Lancaster House signés le 2 novembre 2010. Ils prévoyaient le développement de drones de surveillance dit de moyenne altitude et de longue endurance (MALE). Elle interviendrait aussi au moment où la France a pris le pas sur le Royaume-Uni dans le domaine des avions de chasse à livrer en Inde. En effet, le groupe Dassault a pris le pas sur le groupe Eurofighter, car il doit entrer en négociations exclusives avec l’Inde pour la fourniture de 126 Rafale. Mais David Cameron assure ne pas être battu et espère toujours convaincre l’Inde de revenir sur sa décision.

EDF et GDF Suez en course

Autres sujets qui sont prévus au menu des deux dirigeants ce jour : le développement d’un missile anti-navire en commun, le développement d'équipements pour sous-marins nucléaires, de satellites de communication et de missiles, ainsi que le renforcement de la coopération contre le terrorisme.

Le renforcement du partenariat entre les deux pays dans le domaine de l’énergie nucléaire civile est aussi au programme. Le Royaume-Uni a décidé de renouveler son parc de centrales nucléaires. Plusieurs groupes français sont en lice. Notamment, GDF-Suez a créé une co-entreprise avec l'espagnol Iberdrola et acquis un terrain en 2010 au Royaume-Uni pour développer 3.600 MW de capacités nucléaires d'ici 2020. De son côté, EDF et le britannique Centrica se sont également associés pour réaliser un programme de construction de quatre nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni.

L'Usine Nouvelle

Cookies