PDA

Voir la version complète : Israël est sur le point de bombarder l'Iran.


Arbefracom
18/02/2012, 13h43
Avec l’approbation de Washington et des Européens
Israël sur le point de bombarder l’Iran
Par : Djamel Bouatta

Pour nombre de médias israéliens, la question est quand ? Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense, le travailliste Ehoud Barak, estiment qu’“Israël doit par tous les moyens stopper le programme nucléaire de l’Iran, afin d’empêcher une nouvelle Shoah”! Et qu’il faut faire vite ! Le Mossad est formel : Téhéran enterre de plus en plus profondément ses ateliers nucléaires du complexe Fordo au centre du pays dans une région montagneuse où se confectionnerait l’enrichissement de l’uranium, pour les mettre à l’abri des bombes anti-bunkers. Cela ne rappelle-t-il pas l’histoire des armes de destruction massive de Saddam Hussein que le va-t-en guerre Bush junior jurait avoir décelées et qui s’était révélée à la fin de son second mandat un grossier mensonge, un parjure passible de justice aux États-Unis. Netanyahu a déjà examiné la faisabilité de l’agression contre l’Iran par les 14 membres de son cabinet de sécurité, auxquels il a imposé le silence.

Netanyahu leur a déclaré avoir obtenu le feu vert et le soutien des États-Unis. L’Iran nie fabriquer une bombe atomique. Ses travaux nucléaires, révélés en 2002 par des opposants au régime, viseraient à la production d’électricité. Pour les Occidentaux, c’est un paravent derrière lequel les Gardiens de la révolution mettent au point une bombe nucléaire. L’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) n’a plus guère de doutes : dans son dernier rapport, elle affirme que Téhéran s’est procuré des plans de bombe, a mis au point des détonateurs et testé des charges de forme hémisphérique, caractéristiques de l’arme nucléaire ! Mais quel crédit accorder à une institution multilatérale complètement au service de Washington ? Les Occidentaux ont décrété que l’Iran restait obstiné dans la poursuite de son programme nucléaire et ils ne s’en tiennent qu’à leur thèse. Le président Ahmadinejad a annoncé avoir chargé des plaques d’uranium “made in Iran” dans un réacteur de recherches.

Les Occidentaux, le Groupe des six emmené par les Américains, ont immédiatement interprété cela comme un geste de défi ! Une menace de prolifération de l’arme nucléaire. “Une menace pour la paix mondiale” clame Israël. À voir. Car, lorsqu’elle maîtrisera complètement le processus nucléaire, la République islamique pourrait s’arrêter sur le “seuil”, comme le Japon, capable à tout moment de se doter de la bombe.

À vrai dire, l’ascension dans la provocation par Ahmadinejad est en grande partie dictée par le fait que l’Iran se sent menacé de toutes parts: des brigades de soldats américains à ses portes depuis une décennie, en Irak et en Afghanistan; des monarchies sunnites surarmées de l’autre côté du Golfe...et la menace de bombardement par Israël qui, au mépris des traités internationaux et de l’AIEA, possède au moins 80 ogives. Vu sous cet angle, il peut parâtre normal que Téhéran veuille une arme de dissuasion, comme ses voisins pakistanais et indiens.

Les pro-bombes “H” iraniennes expliquent que la destruction mutuelle assurée avec Israël assurerait un “équilibre de la terreur”, comme entre Moscou et Washington au temps de la Guerre froide. Des opérations de sabotage attribuées au Mossad israélien ont retardé l’échéance de plusieurs années, tandis que les Occidentaux continuent de miser sur les sanctions pour raisonner l’Iran, car à neuf mois de la présidentielle, Obama qui se porte garant de la sécurité d’Israël, n’a aucune envie de tenter une nouvelle aventure militaire après l’Irak et l’Afghanistan et les Européens accaparés par la crise de l’euro, mettent en garde Israël contre un incendie régional.

Alors, aux quatre trains de sanctions décidés par l’ONU, Américains et Européens ont ajouté un embargo contre les banques et les exportations de pétrole, première ressource de l’Iran. Un empilement de sanctions qui commence à affecter la population : le rial s’est effondré, l’inflation a atteint 21 % en janvier. La grande question est : Israël a-t-il les moyens de rééditer ses raids contre le réacteur irakien Osirak, en 1979, et contre une usine suspecte à Deir es-Zor, en Syrie, en 2007 ?

Tsahal dispose de bombardiers modernes et des moyens de brouillage dernier cri et survoler l’Irak n’est pas difficile, le Pentagone contrôlant toujours l’espace aérien, mais le gros problème pour Israël est la distance, qui nécessite une escale sur l’une des bases américaines du Golfe. Si toutes ces portes se ferment, les faucons israéliens préconisent le sacrifice des bombardiers après les raids ! Resterait à repêcher leurs pilotes. Un film de James Bond.


Par Liberté.

Vigilance
18/02/2012, 21h34
Avec l’approbation de Washington et des Européens
Israël sur le point de bombarder l’Iran

bien sûr, après la vive émotion suscitée dans tout le Moyen Orient par cette attaque préventive contre l'Iran qui se transformera par la suite en grande hostilité et colère des peuples arabes à l'égard d'Israël, les sionistes pourront (encore) compter sur le plein soutien de Washington et des européens. même après les révolutions arabes, rien à changer. Israël est plus que jamais le nombril du Moyen Orient.

bel-court
18/02/2012, 22h09
Les analystes de guerre du genre Djamal Bouatta méritent la médaille d'or de médiocrité. Les Iraniens sont passés par la méditerranée avec leurs navires et si Israël voulait les faire couler ça ne coûterait pas pour eux plus d'une heure de planification. Mais ils se sont contenté de condamner ce passage pas loin de chez eux.

Vigilance
18/02/2012, 22h13
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense, le travailliste Ehoud Barak, estiment qu’“Israël doit par tous les moyens stopper le programme nucléaire de l’Iran, afin d’empêcher une nouvelle Shoah”!

c'est ce que j'appelle une déclaration comique. pour le moment, c'est gaza qui ressemble à un camp de concentration. les israéliens, ce sont eux les nazis du Moyen Orient. sûrement pas l'Iran.

Focus
19/02/2012, 13h39
Le pire c'est que cette annonce va enchanter tous les producteur de petrole et de gaz qui vont profiter le gausse des prix des hydrocarbures.

TAGHITI
19/02/2012, 14h11
Les Iraniens sont passés par la méditerranée avec leurs navires et si Israël voulait les faire couler ça ne coûterait pas pour eux plus d'une heure de planification

waw le stratége de dimanche!

Bien sure que la cible est dans cette situation la plus facile qu'il existe! Pour l'entité sioniste, ca aurait été un suicide voire une declaration de guerre ni plus ni moins, ils n'atteindront absolument rien par ces frappes! Leur objectif restent les installations nucléaires en Iran qui sont eparpillées un peu partout sur le pays, ce qui rend toute tentative de les bombarder quasi impossible, ou du moins une ou deux frappes ne suffisent pas á mettre atteindre cet objectif! Donc tu peux encore rêver bel Court!

Fouad
19/02/2012, 14h12
Jamais Israel ne fera une bétise pareille!!!!
Stratégiquement, cet Etat sioniste ne s'engagerat jamais dans un conflit militaire hors de ses frontières!!!!!!!!!

Moi je crois que toute ces déclarations ne sont faites que pour la diverssion!!!

Focus
19/02/2012, 14h20
Leur objectif restent les installations nucléaires en Iran qui sont eparpillées un peu partout sur le pays, ce qui rend toute tentative de les bombarder quasi impossible

Rien n'est impossible

TAGHITI
19/02/2012, 14h22
Rien n'est impossible tou á fait, comme la trés bonne riposte immédiate iranienne pour faire trés trés mal á l'Ètat hebreu!

Focus
19/02/2012, 14h38
Si israel attaque toute seule, ce qui arriverait dans le merveilleux monde du cinema, teheran aura les moyen de defoncer israel. Maintenant je ne crois pas à une attaque sur l'iran, beaucoups trop risqué avec un effet mineur. J'ai plutot l'impression qu'on fait en sorte d'aggrandir l'influence de l'iran dans la region, avec l'Irak, le Liban, l'arabie saoudite etc... Je pense que les occidentaux attendent plutot un changement de regime.

Louny
20/02/2012, 00h44
Si israel attaque toute seule, ce qui arriverait dans le merveilleux monde du cinema, teheran aura les moyen de defoncer israel. Maintenant je ne crois pas à une attaque sur l'iran, beaucoups trop risqué avec un effet mineur. J'ai plutot l'impression qu'on fait en sorte d'aggrandir l'influence de l'iran dans la region, avec l'Irak, le Liban, l'arabie saoudite etc... Je pense que les occidentaux attendent plutot un changement de regime.

Bah oui Israël ça joue les grands, mais sans les USA et l'Europe c'est rien du tout. Tu imagines ce que serait Israël sous 30 ans d'embargo et l'aide des US ? Tu imagines s'il y avait une coalition USA-Europe contre Israël ?

Louny
20/02/2012, 00h49
Israël roi de la manipulation.
Un jour, ils te disent, l'Iran a la bombe atomique le lendemain, ils te disent
"Les Iraniens se vantent de succès qu'ils n'ont pas remportés, ils ont encore beaucoup à faire pour parvenir à la deuxième ou troisième génération de centrifugeuses"

Faut savoir.

------------------------------------------------

Le ministre israélien (http://plus.lefigaro.fr/tag/israel)de la Défense Ehud Barak a affirmé aujourd'hui que l'Iran (http://plus.lefigaro.fr/tag/iran) "exagère ses succès" dans le nucléaire au lendemain de son annonce de centrifugeuses plus performantes. "Les Iraniens continuent d'avancer mais ce qui a été présenté hier relève du spectacle. Il y a pas mal de choses qui ont été présentées de façon exagérée en partie pour dissuader le monde de ne pas s'en prendre à eux" (rien que ça le monde entier, a dit Ehud Barak, interviewé par la radio publique israélienne à Tokyo où il est en visite.
L'Iran a annoncé hier la mise au point de centrifugeuses plus performantes (http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/15/01003-20120215ARTFIG00692-l-iran-accelere-son-programme-nucleaire.php) et la production de combustible enrichi à 20%. "Les Iraniens se vantent de succès qu'ils n'ont pas remportés, ils ont encore beaucoup à faire pour parvenir à la deuxième ou troisième génération de centrifugeuses", a ajouté M. Barak. "Les Iraniens veulent donner l'impression qu'ils ont plus avancé qu'en réalité pour créer le sentiment qu'ils ont franchi le point de non retour, ce qui n'est pas vrai".
La dispersion des installations nucléaires iraniennes et le fait qu'une partie d'entre elles sont souterraines; tout cela est destiné à rendre difficile des attaques sous forme d'opérations chirurgicales", a ajouté Ehud Barak sans autre précision. Interrogé par ailleurs sur les attentats anti-israéliens cette semaine en Inde, en Thaïlande et en Géorgie, il a accusé de nouveau l'Iran d'être le "sponsor du terrorisme dans le monde" (la bonne blaque) et appelé la communauté internationale à réagir de "façon dure à l'aventurisme de l'Iran".A propos du Japon, Ehud Barak s'est refusé à confirmer des informations des médias israéliens selon lesquels le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda l'aurait pressé de pas attaquer l'Iran, lors d'un entretien à Tokyo. "Les Japonais comprennent aujourd'hui beaucoup mieux la situation. Ce pays a réduit de façon drastique depuis un an ses importations de pétrole iranien pour diminuer sa dépendance", s'est-il borné à affirmer. "Nous conseillons aux Japonais de continuer dans ce sens (...)". Israël et les Etats-Unis, qui soupçonnent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique malgré ses démentis, ont dit maintes fois ne pas exclure le recours à la force pour l'en empêcher.

Cookies