PDA

Voir la version complète : Vers la création d'un statut de parents d'élèves en France


morjane
09/06/2006, 18h03
L'Education nationale est en train de plancher sur un texte concernant un décret sur le statut des parents d'élèves Ce nouveau statut à pour but de mieux préciser leurs rôles et aussi de les intégrer afin de ne pas les cantonner à un strict rôle passif sans pour autant empièter sur la compétence et l'autorité des professionnels de l'éducation nationale.

===

Les prochaines semaines s'annoncent chargées pour les organisations de parents d'élèves. Les trois principales associations, la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE, première organisation du public, classée à gauche), la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP, deuxième organisation du public, classée à droite), et l'Union nationale des associations de parents d'élèves de l'enseignement libre (Unapel, écoles privées), qui viennent toutes de renouveler leur exécutif, devront se positionner sur deux dossiers d'actualité.

Le premier, et le plus urgent, concerne la publication d'un décret sur le statut des parents d'élèves. Ce texte, actuellement en préparation au ministère de l'éducation nationale, devrait être examiné en Conseil supérieur de l'éducation (CSE), le 22 juin, et vraisemblablement publié courant août. Il permettra de mieux préciser l'intervention des associations de parents d'élèves dans les établissements scolaires, mais surtout de donner une assise réglementaire à des recommandations contenues jusqu'à présent dans de multiples circulaires.

UNE CHARTE DES DROITS ET DEVOIRS

La Rue de Grenelle travaille sur les bases d'un rapport de l'inspection générale de l'éducation (IGEN). Ce document, dont la version définitive est attendue dans les prochaines semaines, demande à ce que "la participation des parents dépasse la présence formelle aux instances participatives de l'établissement". Il suggère notamment de "redéfinir les droits des parents en matière de participation au projet éducatif" et de faire un effort particulier auprès des familles en difficulté. L'IGEN propose notamment d'instaurer des "lieux de parole" : salle des parents ou lieux de rencontre. Si globalement les associations de parents d'élèves sont plutôt satisfaites des pistes lancées par le rapport, elles ne veulent pas présager de ce qui sera retenu au final par le ministère. "Le premier contact avec le ministère sur ce sujet remonte à près de 10 mois, nous espérions que les décisions soient prises plus rapidement, mais apparemment il y a des arbitrages difficiles à faire", explique Faride Hamana, le nouveau président de la FCPE, élu lundi 5 juin.

L'un des points de blocage serait la demande faite par les fédérations de parents d'élèves d'une organisation systématique des réunions comme les conseils de classe à des heures compatibles avec les activités professionnelles des parents. "On ne peut pas demander aux parents de s'investir dans l'école sans prendre en compte leurs contraintes", estime Anne Kerkhove, la nouvelle présidente de la PEEP. Reste que les syndicats d'enseignants, eux aussi consultés par le ministère, ne sont pas dans l'ensemble favorables à cette obligation. En complément du décret, le ministère réfléchit à la rédaction d'une charte des droits et des devoirs des parents qui pourrait être distribuée en début d'année à tous les parents d'élèves.

Parallèlement au projet de statut, les fédérations vont également travailler à l'élaboration de propositions dans le domaine familial et éducatif qu'elles soumettront aux candidats à la présidentielle de 2007. La FCPE a déjà annoncé qu'elle ferait part de ses "orientations fondamentales" après la désignation des candidats. Fidèle à cette ligne, elle s'est refusée à réagir officiellement aux récentes déclarations de Ségolène Royal sur la délinquance.

Par le monde

Absente
09/06/2006, 20h28
[aussi de les intégrer afin de ne pas les cantonner à un strict rôle passif sans pour autant empièter sur la compétence

CONSEIL de classe :

proviseur : " quelque chose à rajouter, Mme déléguée des parents"
Mme déléguée " en effet ..."
proviseur : " C'est du hors sujet "
Mme déléguée : " ....."


une organisation systématique des réunions comme les conseils de classe à des heures compatibles avec les activités professionnelles des parents. "


Réunion des conseils de classe au lycée : HORAIRE 15 HS
NORMAL TOUT LE monde est libre a cet horaire !!!!!!

Réunion de conseil de discipline : horaire 11 HEURES du matin, pratique pour défendre un élève ....


ON ATTEND DE VOIR LES FAITS .....

amarimaa
09/06/2006, 21h04
n'importe quoi joce! toutes les réunions sont organisées en dehors du temps scolaire, après les cours des gamins!je le sais je suis prof!c'est très rare en pleine journée, et quand ça arrive c'est pour des questions d'impératifs (autre réunion, dossiers à envoyer au plus vite)
de plus les parents d'élèves ont la parole, mais ceux que j'ai vu jusqu'à présent la prennent pour défendre leur bambin ou n'ont jamais rien à signaler...
les parents n'ont pas si envie que ça de participer en fait, beaucoup estiment que c'est pas leur boulot et que les fonctionnaires sont déjà payés à rien foutre, donc on va pas participer, ça risquerait de les aider... je le vois, dès que des initiatives sont menées, peu répondent présents..

Absente
09/06/2006, 21h33
désolée, je ne dis que ce que je vis....
école maternelle, primaire, collège et lycée.....

S'il y a un création d'un décret c'est qu'il y a une demande ....
s'il y a une demande, c'est qu'il y a un besoin exprimé

maintenant que les parents se défilent ou qu'ils ne soient là QUE pour leur "cher" petit nous sommes d'accord.

amarimaa
09/06/2006, 21h55
de toute manière cette charte je pense répond surtout au désir des personnels de l'éducation, qui déplorent le peu d'implication des parents... c'est le plus gros problème qu'en tant qu'enseignante se pose à moi: la communication vers les parents..qu'ils soient disponibles, à l'écoute, et maîtrisent les enjeux du système scolaire...

Absente
09/06/2006, 22h07
tout dépend de l'endroit où tu enseignes....
dans certaines "écoles" ( pour généraliser) les parents sont très impliqués, dans d'autres, l'école demeure un lieu à part, presque hostile...

il faut quand même se dire que pour des parents, l'école les renvoie à leur propre rapport à l'éducation et à ses réprésentants, ils ne peuvent pas maîtriser les enjeux du système scolaire, cela leur est trop difficile...

DONC, permettre à ceux qui font la démarche de s'impliquer en leur permettant d'être des acteurs, en réglant certains aspects pratiques, c'est exellent.
J'attends la suite ....

HaouchSmaîl
10/06/2006, 00h15
Juste pour information.

PARENTS D'ELEVES
Un nouveau président
à la tête de la FCPE

Faride Hamama a été élu à la tête de la Fédération des conseils de parents d'élèves. Il succède à Georges Dupon-Lahitte.


La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), change de tête. Lors du congrès de l'organisation à Périgueux, Faride Hamama a été élu président de la première fédération de parents d'élèves. Il succède ainsi Georges Dupon-Lahitte, qui occupait ce poste depuis 1996, a annoncé lundi 5 juin l'organisation.
Père de trois enfants, ce Franco-Espagnol, prof de sciences économiques et sociales dans un lycée agricole public de la région de Périgueux, 47 ans, était le successeur naturel de Georges Dupon-Lahitte avec lequel il co-dirigeait la FCPE depuis six ans en tant que secrétaire général.
L'ancien président, dont le dernier enfant passera le bac l'année prochaine, avait décidé, en conformité avec les statuts, de ne pas solliciter un nouveau mandat de trois ans. Il a présenté sa démission, lors d'une réunion du conseil d'administration, qui a procédé à une nouvelle élection.

Dossiers brûlants

Lundi, c'est donc Faride Hamama qui doit prononcer le discours de clôture du 60e congrès de la fédération (370.000 adhérents, 28% au primaire, 56% dans le secondaire).
Il aura la charge de s'atteler aux deux dossiers brûlants du moment: la finalisation du décret sur le statut des parents d'élèves comme membres à part entière de la communauté éducative, actuellement en cours d'élaboration au ministère de l'Education nationale, et la prise en compte des revendications de la FCPE, en terme de politique familiale et éducative par les candidats aux élections de 2007.

© Le Nouvel Observateur :mrgreen:

amarimaa
10/06/2006, 20h46
j'attends aussi... il était grand temps

Cookies