PDA

Voir la version complète : La réunion de Rabat relance le Maghreb !


Page : [1] 2

chedadi
21/02/2012, 12h07
Refonte du système de gouvernance de l’UMA


Accélérer le processus d’adoption de l’accord de libre-échange


Une banque maghrébine d’investissement et de commerce

http://www.leconomiste.com/sites/default/files/p44_10.jpg «Le capital maghrébin doit être imprégné de l’esprit maghrébin en accordant la priorité aux investissements dans les pays de l’UMA», a souligné Saâd-Eddine El Othmani, lors de la réunion de Rabat des chefs de la diplomatie de l’UMA


La réunion des chefs de la diplomatie des pays de l’UMA, samedi dernier à Rabat, n’a pas été une partie de plaisir. Et pour cause, les structures du Maghreb étaient gelées depuis des années. Pour les réactiver, il fallait une bonne dose de volonté politique. Et du temps pour vaincre toutes les appréhensions et les susceptibilités de part et d’autre. Mais il est incontestable qu’un pas a été franchi dans la construction de l’intégration maghrébine. Si le Souverain a lancé, il y a quelques mois, l’idée d’un nouvel ordre maghrébin, le nouveau président tunisien Moncef Merzouki, par sa tournée dans la région, a cherché à réanimer la flamme en lançant l’idée d’un Sommet maghrébin dans son pays au cours de cette année. D’ailleurs, ce point figurait en bonne place dans l’ordre du jour de cette réunion. En effet, les ministres des Affaires étrangères maghrébins ont décidé d’organiser ce sommet avant la fin de cette année. Mais ils ont laissé à la Tunisie le soin de caler une date en fonction de l’agenda de tout le monde. Pour les ministres des Affaires étrangères, la réunion de Rabat a abouti à la nécessité de réformer tout le système maghrébin. Il s’agit de revisiter les structures, les méthodes de travail et le processus de prise de décision au sein de l’UMA. Un document a été élaboré dans ce sens et sera soumis au prochain sommet des chefs d’Etat.

Lors de l’ouverture de la rencontre, Achour Benkhayal, le ministre libyen des Affaires étrangères et qui assure la présidence de cette édition, a invité à redoubler d’efforts pour la création d’un groupement économique maghrébin. Pour cela, il faudra mettre en place une feuille de route dont l’un des piliers est la signature d’un accord de libre-échange. Ainsi, les ministres de l’Agriculture et du commerce des cinq pays ont été invités à se réunir rapidement pour accélérer le processus d’adoption de cet accord. Dans le même sens, le diplomate libyen a proposé la convocation d’une réunion extraordinaire à Tripoli. Le secrétariat général de l’UMA s’engage à résoudre la problématique des règles d’origine.

Dans le pipe également, la création de la Banque maghrébine d’investissement et de commerce. Le principe est acquis et il faut passer à l’acte pour la tenue de l’assemblée constituante, soutient le ministre. A cela s’ajoute la mise en œuvre d’une stratégie maghrébine pour la prise en charge des problèmes de la jeunesse, en matière d’emploi et de formation. Une étude est en cours. En outre, ils ont décidé de mettre en place un mécanisme de concertation et de coordination, qu’il s’agit d’activer avant les enceintes internationales. L’idée est que les pays de l’UMA parlent d’une même voix. Cela permettra de «traiter d’égal à égal avec les autres groupements de son environnement arabe, africain et méditerranéen», a rappelé le diplomate tunisien. En tout cas, cette idée sera testée lors du Forum informel 5+5, qui se tient aujourd’hui lundi à Rome, entre les ministres des Affaires étrangères de l’UMA et leurs homologues européens. Sur le dossier syrien, ils appuient la proposition tunisienne de tenir une conférence internationale des amis de la Syrie le 24 février. Elle se fera sur la base de l’initiative de la Ligue arabe, examinée par les chefs de la diplomatie arabe le 12 février.

Pour sa part, Saâd-Eddine El Othmani a plaidé pour un partenariat maghrébin durable qui passe par l’instauration d’un climat propice aux investissements, à travers des garanties juridiques incitatives, la primauté de la loi dans les affaires, le respect de la liberté de circulation des biens et des flux des capitaux. Pour lui, il est impératif d’associer d’autres acteurs comme les jeunes, les collectivités locales et la société civile. «Le capital maghrébin doit être imprégné de l’esprit maghrébin en accordant la priorité aux investissements dans les pays de l’UMA», a-t-il martelé. Axe Rabat-Alger
Dans cette construction maghrébine, l’axe Rabat-Alger sera décisif. Ainsi, la rencontre entre Saâd-Eddine El Othmani et Mourad Medelci vendredi dernier a été politique. Les deux parties ont insisté sur la nécessité de la réouverture des frontières terrestres, mais aucun calendrier n’a été fixé. Idem pour le problème du Sahara marocain. Sur ce dossier sensible, «chacun respecte la position de l’autre». Pendant longtemps, ce conflit a bloqué l’intégration maghrébine. Aujourd’hui, il semble que les deux parties ont pris conscience de la nécessité de le mettre entre parenthèses pour s’attaquer aux questions bilatérales et dans le cadre de l’UMA. L’offre marocaine basée sur l’autonomie est entre les mains des Nations Unies.
L'economiste

ajadjiith
21/02/2012, 12h44
c'est plutôt merzouki oui , il faut arrêté de tiré la couverture sur soit !!

sa fait pitié

chedadi
21/02/2012, 13h17
c'est plutôt merzouki oui , il faut arrêté de tiré la couverture sur soit !!

sa fait pitié ??

Marzouki et le vent qui souffle sur la Tunisie y est aussi pour quelque chose. On mettra ça sur le compte de la conjoncture.


Sinon, quand on lit les grandes lignes concluantes du mini-sommet de Rabat: on comprend que le coup de pouce au démarrage du concret a été donné :

1/ Refonte du système de gouvernance de l’UMA

2/ Accélérer le processus d’adoption de l’accord de libre-échange

3/ Une banque maghrébine d’investissement et de commerce

tenebre
21/02/2012, 13h39
l'union du maghreb ne verra jamais le jour tant qu'un problème ( dont vous savez quoi ) ne serra pas résolu !! :rolleyes:

houari16
21/02/2012, 13h58
l UMA ne peut se faire sans l entente entre le Maroc et l Algerie et un bon voisinage ( deux piliers fort pour l UMA )

L UMA ne se limite pas à la frontiere ouverte ...un long processus de coopération régionale ...en premier la sécurité , le crime organisé , la drogue qui circule ...le terrorisme , le blanchissement d argent ..

*la prochaine réunion entre le Maroc et l Algérie sera à Alger , dossier volumineux sur ces questions

magh91
21/02/2012, 14h11
l'union du maghreb ne verra jamais le jour tant qu'un problème ( dont vous savez quoi ) ne serra pas résolu !!
+1 l ouverture des frontiéres = donner 20 milliards d euros par an au makhzen et au 200 000 fars qui ont une double solde pour tuer les sahraouis et attaquer tindouf pour voler les gisements de fer de gara djebilat et l Algérie se retrouvera au FMI comme en 88 aprés l ouverture des frontiéres

overclocker
21/02/2012, 14h25
+1 l ouverture des frontiéres = donner 20 milliards d euros par an au makhzen


est ce que tu peux explquer en DETAILS ces 20 milliards d'euros, et est ce que la Tunisie la Libye le Mali le Niger et la Mauritanie touchent aussi chacun 20 milliards de chez vous??????????

salmane
21/02/2012, 14h34
+1 l ouverture des frontiéres = donner 20 milliards d euros par an au makhzen et au 200 000 fars qui ont une double solde pour tuer les sahraouis et attaquer tindouf pour voler les gisements de fer de gara djebilat et l Algérie se retrouvera au FMI comme en 88 aprés l ouverture des frontiéres le jour où tu mangeras à ta faim dans ton bled, ce jour là tu pourras nous laisser qques miettes de ces fameux 20 milliards de nbeg.....

tu vois bien que le makhzen a eu ce qu'il voulait. il a le Sahara, il aura vos touristes, il a votre gaz, et en contre partie vous n'avez que de belles paroles de notre ministre El othmanie

tenebre
21/02/2012, 14h35
@houari16
tu as raison houari16 sur ce coup :) !!
tant que l'Algerie et le Maroc n'auront pas regler leurs différents, l'union du maghreb ne sera qu'une illusion !!


+1 l ouverture des frontiéres = donner 20 milliards d euros par an au makhzen et au 200 000 fars qui ont une double solde pour tuer les sahraouis et attaquer tindouf pour voler les gisements de fer de gara djebilat et l Algérie se retrouvera au FMI comme en 88 aprés l ouverture des frontiéres
:):):)

houari16
21/02/2012, 14h48
Marzouki et le vent qui souffle sur la Tunisie y est aussi pour quelque chose. On mettra ça sur le compte de la conjoncture.
@chadadi
Merzouki n était pour rien , il était poussé pour la réouverture de la frontiere avant la constitution de l UMA ;) ?
c est la frontière fermée qui avait poussé les conscience pour l UMA ENTANT que bloc économique , le Maghreb avait perdu du temps ..c est pas l UMA en priorité , c est le crime organisé , la drogue , le terrorisme dans la region , le blanchissement d argent , se sont les vrais problèmes regionaux du Maghreb

houari16
21/02/2012, 14h49
@tenebre
sans assurer la sécurité du Maghreb et sans l entente entre le Maroc et l Algérie , l UMA ne peut voir le jour .

magh91
21/02/2012, 14h49
Si les européens veulent bénéficier de l'alléchant marché algérien, ils n'ont qu'à investir en Algérie plutôt que de dire au Maroc de s'arranger pour faire ouvrir la frontière, en lui disant que si cela se produisait, le PIB marocain augmenterai significativeme nt

tenebre
21/02/2012, 14h55
@tenebre
sans assurer la sécurité du Maghreb et sans l entente entre le Maroc et l Algérie , l UMA ne peut voir le jour .

oui oui c'est ce que je viens de dire !! :lol:
mais je suis toujours d'accord avec toi ! :mrgreen:

magh91
21/02/2012, 15h11
pourquoi mohamed 6 veux l ouverture des frontiéres
Publié le 10-02-12 12:02
La nouvelle Loi de Finances n’est toujours pas prête. Le nouveau gouvernement bute sur plusieurs points (http://www.challengemaroc.com/ACTU/Opinions/L-Edito/Un-retard-prejudiciable.html#). Il a marqué son désir de conformer le budget au programme gouvernemental.


Souhait louable en démocratie, sauf que le nouveau cabinet avoue attendre les chiffres, les statistiques et les dossiers. Les grandes orientations ont été, nous dit-on, définies. Ainsi, la création d’un Fonds de Solidarité est acquise. Cependant, Nizar Baraka avoue que «le principe est acquis, mais les modalités de financement n’ont pas été abordées ».Sur la Caisse de Compensation, véritable problème, aucune décision n’a été prise. L’automobiliste marocain paye son essence deux fois moins cher que le Français, les deux pays ne sont pas producteurs de pétrole. Baraka, toujours lui, confirme que chaque fois que le baril augmente d’un dollar, cela coûte à l’Etat neuf cent millions de dirhams.
La saison agricole est compromise. Les céréales n’ont aucune chance d’être récupérées. Mais les productions fruitières, la pomme de terre, victimes du froid, sont encore plus compromises. Cela signifie une augmentation sensible du prix des fruits et légumes, et donc du coût de la vie.Les textiliens souffrent le martyr parce que le marché européen est en récession. Le tourisme vit des moments dramatiques parce que les marchés émetteurs sont en contraction, situation adoucie par l’évolution du marché intérieur. Liquidités bancaires en baisse structurelle, délais de paiement allongés parce que l’Etat ne paye plus, déficit commercial creusé, tous les voyants sont en rouge. Le gouvernement actuel n’en est pas responsable, mais il est responsable de la gestion de la situation.
Trois mois après les élections, le Maroc n’a ni Loi de Finances, ni visibilités. Les milieux d’affaires sont dans l’expectative, c’est le pays qui en souffre parce que les investissements sont suspendus et que des marchés sont perdus. Entre ses promesses électorales et ses moyens de manœuvre, le gouvernement du PJD est écartelé. Il faut être de mauvaise foi, ce qui n’est pas notre cas, pour ne pas connaître la difficulté de la situation. Mais s’il ne donne pas rapidement son cap, ce qu’il veut faire, comment (http://www.challengemaroc.com/ACTU/Opinions/L-Edito/Un-retard-prejudiciable.html#) il veut le faire, la situation sera pire dans quelques semaines.


Kamal Lahlou

limier
21/02/2012, 15h19
le jour où tu mangeras à ta faim dans ton bled, ce jour là tu pourras nous laisser qques miettes de ces fameux 20 milliards de nbeg.....

Aie...aie, très bas comme niveau. Je te rassure que personne ne meurt de faim en Algérie. La solidarité est encore très forte.

salmane
21/02/2012, 15h20
tu n'as qu'à comparer la situation désastreuse de l'ouest algérien à la situation de l'est marocain pour savoir qui a le plus besoin de l'autre...

si tu te bases sur l'article d'un journaleux pour te faire une idée, c'est que ton niveau d'étude est très ""primaire "".............

magh91
21/02/2012, 15h28
Une saison compromise
Publié le 10-02-12 12:02
La pluviométrie insuffisante met en désarroi le monde agricole. Les spéculations céréalières sont définitivement perdues dans plusieurs régions, et fortement compromises dans d’autres pourtours. Les arbres fruitiers frappés par le froid ne présagent qu’une très faible récolte.
Les petits éleveurs se débarrassent leurs bêtes de crainte de ne plus pouvoir les nourrir et d’être forcés de les vendre à vil prix. Comme d’habitude, ce sont les petites et les très petites exploitations qui paniquent le plus, qui sont les premières à trinquer. Les gros éleveurs sont en train de racheter, à bas prix, le cheptel des petits, désargentés et qui ne peuvent suivre la hausse des cours du foin.C’est une situation que le Maroc n’a plus connue depuis quelques années, mais qui n’est pas tout à fait nouvelle. Ce qui est nouveau, c’est qu’elle vient contrarier l’élan du Plan (http://www.challengemaroc.com/ACTU/Opinions/Les-poings-sur-les-I/Une-saison-compromise.html#) Maroc Vert.
S’il ne faut pas céder à la panique, il faut rompre avec les recettes habituelles, se montrer prospectifs et non pas réactifs.Il ne faut pas attendre l’été pour mettre en place les mesures que l’on connaît : report des échéances du Crédit Agricole, soutien des prix et libéralisation des importations. Il faut mettre en place un fonds de soutien qui interviendrait en fonction des régions et de leur situation. Si l’on veut sauver les petits éleveurs, c’est tout de suite en intervenant sur (http://www.challengemaroc.com/ACTU/Opinions/Les-poings-sur-les-I/Une-saison-compromise.html#) les prix des aliments de bétail.La question n’est pas uniquement économique, elle est aussi éminemment politique. Les protestations dans les campagnes et les bourgades qui leur servent de chef-lieu ont été importantes et, souvent, les plus violentes.
Il est important de donner un contenu au changement et de renforcer l’adhésion de ces citoyens aux processus politiques en cours (http://www.challengemaroc.com/ACTU/Opinions/Les-poings-sur-les-I/Une-saison-compromise.html#).Par ailleurs, chaque fois qu’un éleveur, un petit agriculteur est ruiné, c’est une famille nombreuse qui émigre vers la cité la plus proche, grossissant les bataillons de chômeurs et compliquant encore plus la déjà inextricable problématique de la précarité dans les villes ruralisées marocaines.Les approches à l’ancienne sont caduques. Il faut en développer d’autres sur la base de la solidarité, mais aussi de l’efficience économique. Il faut sauver les petites exploitations pour sauver les emplois, et fixer les familles et non pas intervenir en fin de partie, comme s’il s’agissait de charité.
Il y a un effet psychologique qu’il ne faut pas sous-estimer. Dès qu’il ne pleut pas, même le salarié citadin est inquiet. Il se prépare à la flambée des prix, qui a rarement lieu, et même à la crise. C’est sûrement l’impact des origines terriennes de la plupart des Marocains. Lyautey disait : «Au Maroc, gouverner, c’est pleuvoir ! ». Même si le monde rural n’est plus hégémonique, il reste central.


Jamal Berraoui

overclocker
21/02/2012, 15h33
loukane lkhoukh ydawi koune koune dawa rou7ou....

si une frontiere ouverte avec l'Algérie servait À quelque chose, on l'aurait su et vu en Tunisie en Libye et les autres pays limitrophes...mais hélas :rolleyes:

magh91
21/02/2012, 15h35
si une frontiere ouverte avec l'Algérie servait À quelque chose, on l'aurait su et vu en Tunisie en Libye et les autres pays limitrophes...mais hélas
lybie IDH 50 Tunisie IDH 75

overclocker
21/02/2012, 15h36
lybie IDH 50 Tunisie IDH 75


et l'Algerie qui les aide est loin deriere :lol::lol:

limier
21/02/2012, 15h41
si une frontiere ouverte avec l'Algérie servait À quelque chose, on l'aurait su et vu en Tunisie en Libye et les autres pays limitrophes...mais hélas

Il faut reconnaitre qu'il y aun pouvoir d'achat assez intéressant en Algérie quand même. Le Maroc base sa politique économique sur l'attrait des touristes pour faire tourner la machine. Plus de 4 millions partent chaque année en vacances dont près de deux millions sont accueillis par la seule Tunisie.

overclocker
21/02/2012, 15h43
Il faut reconnaitre qu'il y a pouvoir d'achat assez intéressant en Algérie quand même. Le Maroc base sa politique économique sur l'attrait des touristes pour faire tourner la machine. Plus de 4 millions partent chaque année en vacances dont près de deux millions sont accueillis par la seule Tunisie.


un salaire algérien peut etre fait vivre en Algérie a coup de subvention, mais ca ne suffira même pas pour un plein...

limier
21/02/2012, 15h48
un salaire algérien peut etre fait vivre en Algérie a coup de subvention, mais ca ne suffira même pas pour un plein...

Je décèle une note de sarcasme. On parle de tourisme et donc d'un revenu dépensé à l'étranger et pas dans le pays de la subvention.

salmane
21/02/2012, 15h55
un salaire algérien peut etre fait vivre en Algérie a coup de subvention, mais ca ne suffira même pas pour un plein..

est ce que tu sais qu'un médecin algérien touche moins qu'un instituteur marocain...?????????

sans la confirmation de mes amis algériens et kabyles, je ne l'aurais pas imaginé ou cru.

limier
21/02/2012, 16h03
est ce que tu sais qu'un médecin algérien touche moins qu'un instituteur marocain...?????????
sans la confirmation de mes amis algériens et kabyles, je ne l'aurais pas imaginé ou cru.

Ne fais surtout pas de soucis pour ce médecin car je te garantis qu'il a au moins une belle villa et belle caisse. Les apparences sont trompeuses et la réalité est souvent différente. Ici même, j'ai lu des algériens qui exagèrent la situation du pays.

salmane
21/02/2012, 16h07
Ne fais surtout pas de soucis pour ce médecin car je te garantis qu'il a au moins une belle villa et belle caisse. Les apparences sont trompeuses et la réalité est souvent différente.

j'espère qu'il ne vole pas ses malades pour assurer une fin de moi paisible.

limier
21/02/2012, 16h15
j'espère qu'il ne vole pas ses malades pour assurer une fin de moi paisible.

Vole ou pas, vous savez, quand il s'agit de sa santé on est près à payer n'importe quel prix pour se soigner. Rien qu'une simple opération d'ablation de la vésicule biliaire, ça se paye 60 000 dinars et plus dans certaines régions. Bon, ceci c'est un autre sujet.

absent
21/02/2012, 16h24
sans la confirmation de mes amis algériens et kabyles, je ne l'aurais pas imaginé ou cru

quelle différence fais-tu entre les deux ?

xenon
21/02/2012, 17h02
est ce que tu sais qu'un médecin algérien touche moins qu'un instituteur marocain...?????????

sans la confirmation de mes amis algériens et kabyles, je ne l'aurais pas imaginé ou cru.
@salmane
ya sahbi , tu virvolte de post en post pour soulager ta haine et ton complexe de l'algérie..et pourtant tu tend des perches si faciles pour te faire battre , heureusement que les gens sont assez intelligent pour ne pas répondre à tes provocations empreintes d'un pseudo nationalisme arriéré débile et idiot .

salmane
21/02/2012, 20h30
je t'assure que je n'ai aucune haine pour le peuple algérien. par contre je méprise vos gouvernants et leurs sbires sur ce forum.

en ce qui concerne le salaire des médecins algériens par rapport aux instituteurs marocains, c'est une insulte à vos médecins. ils méritent mieux.

Cookies