PDA

Voir la version complète : Fiat menace de fermer ses usines en Italie


soufiane-oujda
25/02/2012, 14h27
Alain-Gabriel VerdevoyeSergio Marchionne, l'administrateur délégué du groupe italien, exerce un nouveau chantage : ou bien les sites italiens sont capables d'exporter vers les Etats-Unis... ou ils ferment ! Fiat, en surcapacités dans la péninsule, a besoin de nouveaux débouchés, notamment vers les Etats-Unis.

Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de Fiat et patron de Chrysler, contrôlé (à 58,5%) par la firme transalpine, a l'habitude des déclarations fracassantes : "les usines Fiat en Italie ont l'opportunité d'exporter vers les Etats-Unis (...). L'affaiblissement de l'euro par rapport au dollar aide, mais il faut avoir des coûts compétitifs", avertit le bouillant dirigeant dans une interview au journal Corriere della Sera. Après la fermeture de l'usine sicilienne de Termini Imerese fin 2011, "toutes les usines auront leur place. Nous avons tout pour réussir à saisir l'opportunité de travailler de façon compétitive, également pour les Etats-Unis. Mais, si cela n'était pas le cas, nous devrions fermer deux de nos cinq sites", lâche-t-il.

Nouveaux accords dans les usines

Sergio Marchionne a réussi récemment à imposer de nouveaux accords dans les usines italiennes, qui permettent de faire tourner l'outil industriel de façon beaucoup plus flexible. Ces accords, approuvés par des référendums internes dans les usines de Pomigliano d'Arco (Naples) en juin 2010 et de Mirafiori (Turin) en janvier 2011, ont été étendus au 1er janvier à l'ensemble du groupe, qui a dû quitter la confédération patronale italienne afin de ne plus avoir à respecter les conventions collectives. En échange, Sergio Marchionne a promis des investissements. Le site de Pomigliano d'Arco, traditionnellement gangrené par l'absentéisme et la mauvaise qualité, a ainsi été complètement transformé, au point de devenir selon Fiat le site le plus compétitif du groupe. Il produit désormais la Fiat Panda III, l'entrée de gamme du turinois qui sera commercialisée le 8 mars prochain en France. Les capacités installées tournent autour de 300.000 exemplaires par an. La Panda II précédente était assemblée en Pologne.

Fiat à 50% de ses capacités

Chrysler a besoin de capacités. Sergio Marchionne indique que les usines du constructeur américain tournent déjà à plein régime aux Etats-Unis et que les usines au Mexique, au Canada ou en Europe sont nécessaires pour assurer le tiers de la demande américaine. Or, les usines Fiat en Italie tournent, elles, à 50% de leurs capacités selon les documents officiels du groupe, contre plus de 60% il y a un an. C'est peu, tandis que Chrysler en est à 92% et les autres usines européennes de Fiat à 118% (en deux équipes, selon la définition Harbour). L'usine italienne de Cassino, qui assemble l'Alfa Giulietta compacte et ses soeurs Fiat Bravo ainsi que Lancia Delta, tourne à un peu plus de la moitié seulement de ses capacités. Et le site de Mirafiori (Alfa Mito, Lancia Musa) au... tiers.

Report des investissements

La stuation risque toutefois de ne pas s'améliorer dans l'immédiat. La remplaçante de la Bravo n'est pas prévue à Cassino avant 2014, en principe. Quant à Mirafiori, qui devait initialement produire des petits 4x4 pour Fiat et Jeep dès 2013, il pourrait ne fabriquer l'américain qu'en...

2014, selon le site spécialisé Automotive News Europe. Fiat doit d'ailleurs reporter d'un an l'investissement promis d'un milliard d'euros sur ce site de l'agglomération turinoise. Par ailleurs, les 4x4 compacts et les berlines familiales comme la remplaçante de l'Alfa 159 pourraient être être in fine assemblés chez... Chrysler outre-Atlantique.

Qualité Chrysler meilleure que celle de Fiat

En décembre dernier, l'administrateur délégué avait déclaré, lors d'une visite de la presse européenne sur le site de Pomigliano d'Arco, que l'utilisation des usines européennes pour des produits vendus outre-Atlantique ne "se ferait pas forcément aux mêmes coûts qu'aux Etats-Unis". Mais il ajoutait qu'une telle utilisation "serait utile" à "condition que les sites européens fassent la même qualité". Il indiquait alors, un brin provocateur: "Chrysler a souvent un niveau de qualité meilleur que le nôtre" !

tribune

chedadi
25/02/2012, 15h06
Pourquoi pas une délocalisation de Fiat au Maroc ?

On a tout ce qu'il faut, et en prime, un ALE avec les États Unis ! ;)

Cookies