PDA

Voir la version complète : Le potentiel national en gaz de schiste est "comparable aux plus importants gisements américains "


nacer-eddine06
27/02/2012, 16h32
(ministre)
ORAN - Le ministre de l’énergie et des mines, Youcef Yousfi, a indiqué, lundi à Oran, que le potentiel national en gaz de schiste est "comparable aux plus importants gisements américains".

"Les résultats préliminaires de notre évaluation du potentiel de gaz non conventionnels et notamment de gaz de schistes indiquent que le potentiel est au moins comparable aux plus importants gisements américains ", a souligné le ministre, dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture du workshop sur le gaz de schiste.

Le ministre a relevé "l’importance" de développer des partenariats avec "tous les acteurs intéressés et qui disposent de la maîtrise technologique nécessaire au développement de ces ressources dans des conditions optimales ". "Aujourd’hui, nous travaillons avec des partenaires qui disposent de l’expertise nécessaire, dans la phase d’approfondissement des études d’évaluation du potentiel très prometteur des gaz non conventionnels", a précisé le ministre.

"Il s’ agit-là d’une nouvelle expérience pour nous, que nous sommes prêts à partager avec les entreprises qui ont démontré leur savoir-faire dans ce domaine " a encore ajouté M. Youcef en rappelant "qu’ une vaste réflexion sur les réformes règlementaires a été lancée pour adopter un certain nombre de mesures incitatives dans le but d’intensifier la prospection, y compris dans l’offshore et les zones peu connues".

Dans ce contexte, le ministre a souligné que le secteur pétrolier et gazier "offre des domaines très prometteurs pour l’investissement, étant donné le potentiel considérable et les opportunités liés à un marché local en forte croissance et à une position de choix sur les marchés régionaux et internationaux".

Ce workshop international, qui se déroule au centre des conventions "Mohamed Benahmed " d’Oran, voit la participation d’experts et spécialistes en gaz de schiste, venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, en plus des chercheurs nationaux. De grands groupes internationaux tels que Sonatrach, Statoil, Repsol prennent également part à cette rencontre de deux jours.

Les participants doivent évaluer les sources existantes de gaz de schiste et aborder les stratégies adoptées par les Etats en matière d’exploitation de cette richesse énergétique, qui s’avère prometteuse. Ils traiteront également des différents aspects liés au gaz de schiste, notamment la commercialisation, la coopération internationale et le degré d’intérêt des groupes énergétiques pour le gaz de schiste, ainsi que des coûts financiers de son investissement, des risques commerciaux et leur impact sur l’environnement.

Des sorties sur divers sites du pôle pétrochimique d’Arzew sont programmées, en marge de ces travaux, à l’intention des participants.
aps

upup
27/02/2012, 19h18
Solas,

A cause de ce gaz de schiste, les US ne vous achètent plus du gaz depuis 2008 . la Belgique de même ( pour d autres raisons ? ) .

il vous reste comme clients: L Italie , l Espagne , la France la Turquie , UK .

la France et l Italie finiront par exploiter le gaz de schiste domestique suite aux améliorations des techniques d extraction (décision politique suite a la crise et plus de protection de l environnement ) . il vous restera l Espagne , et l U.K . ils finiront par en trouver eux aussi .

amicalement
27/02/2012, 19h55
et toi que ce qui te démange dans cette histoire?

nacer-eddine06
27/02/2012, 21h06
upup
le curseur
c de 30000 milliards de m3 a 130000 milliards de m3
et loin de toutes nappes phreatiques et lieux d habitations

en dollars a echelle basse et 4 dollars le mbtu

c environ 1000 millirds de dollars a 30000 milliards de de dollars
soit 300 fois le pib marocain:mrgreen:

upup
27/02/2012, 23h46
Solas,


c est une bonne chose d avoir ce niveau de réserves Allah izidkoum .
je disais que les pays traditionnellement importateurs de votre gaz deviendront producteurs de gaz de schistes .


Amicalement , c est pas moi qui ai des démangeaisons, rassure toi ! Bonne lecture .

http://www.imf.org/external/pubs/ft/wp/2011/wp11143.pdf

upup
28/02/2012, 16h01
J ai oublié d inviter jawzia qui aime les chiffres et spécialiste du déficit (..) marocain a lire les chapitres V et VI ( a partir de la page 17 )

jawzia
28/02/2012, 16h08
Merci pour l'invitation !

Les déficits (des uns) sont réels, les scénarios (sur les autres) ... ;)

noubat
28/02/2012, 19h22
A cause de ce gaz de schiste, les US ne vous achètent plus du gaz depuis 2008 . la Belgique de même ( pour d autres raisons ? )

et que vend l'Algérie à ces pays pour avoir une balance commerciale en sa faveur?

il vous reste comme clients: L Italie , l Espagne , la France la Turquie , UK

le Maroc, le Portugal, la Serbie,......................

bledna
28/02/2012, 20h29
Dans un autre article qui traite la production du gaz de schiste, il est noté des risques sur l'environnement et particulièrement sur la nappe phréatique et la santé humaine. Cette question, aussi importante voire vitale, mérite d'être prise en charge et à inclure dans le côut socio-économique de production.

upup
28/02/2012, 20h38
Noubat ,

Le Portugal , il en a aussi , pour la Serbie et le Maroc je te laisse chercher ...

Jwazia ,

il est difficile a un pays de diversifier son Economie d ici 2015 , le top management s est focaliser trop sur le voisin et a oublié de jeter un coup d oeil sur sa bosse qui grossit ! les temps risqueraient d être difficiles ... cette affaire de gaz de schiste risquerait de changer le monde .

jawzia
28/02/2012, 21h41
il est difficile a un pays de diversifier son Economie d ici 2015 ,
D'abord, tu confonds entre une économie diversifiée et une offre d'exportation diversifiée ! Et puis, qu'est ce qui va se produire en 2015 ?
le top management s est focaliser trop sur le voisin et a oublié de jeter un coup d oeil sur sa bosse qui grossit ! Je vais faire l'impasse sur cela et éviter de te faire l'inventaire des bosses ! Donc .... Cadeau.
les temps risqueraient d être difficiles ... cette affaire de gaz de schiste risquerait de changer le monde . C'est un scénario. Pour le moment, le Brent est à plus de 124 dollars

nacer-eddine06
29/02/2012, 00h13
ALGER- Cela a été très rapide : la forte poussée des gaz de schistes dans les carnets de commande des groupes pétroliers à un moment de grands débats sur l’épuisement des énergies fossiles, a sonné le rappel des grands investissements, mais également des mises en garde sur les dangers induits par la méthode d’extraction de ces gaz non conventionnels.

Les débats actuels sur le potentiel des gaz de schistes et les effets sur l’environnement de leur extraction sont, en filigrane, une des trames du workshop ouvert lundi à Oran sur ce type de gaz non conventionnels.

En fait, l’annonce par des groupes américains de la production de gaz de schistes ou ’’shale gas’’, a donné une nouvelle ruée vers ce type de gaz non conventionnel et dont les réserves seraient plus importantes que le gaz conventionnel.

L’Algérie, selon le ministre de l’énergie et des mines, M. Youcef Yousfi, a de grandes potentialités de production de ce type de gaz non conventionnels. Au Workshop sur les gaz de schistes d’Oran, il a notamment affirmé que l’Algérie "dispose de très grandes réserves de gaz de schiste en divers endroits du territoire national’’. ’’Le volume précis de ces réserves nécessite une étude approfondie", a-t-il précisé.

"Les résultats préliminaires de notre évaluation du potentiel de gaz non conventionnels et notamment de gaz de schistes indiquent que le potentiel est au moins comparable aux plus importants gisements américains", a-t-il dit, précisant, cependant, "qu’il ne faut pas se précipiter dans de telles opérations qui exigent essentiellement l’utilisation de hautes technologies et une connaissance exacte des coûts et des répercussions géologiques et environnementales".

Le ministre explique en fait que même si le potentiel de l’Algérie en gaz de schistes est important, cela ne doit pas en même temps occulter les autres aspects de son extraction, et particulièrement les effets sur l’environnement.

Gaz de schistes-environnement : Grands débats

Les gaz de schistes, constitués essentiellement de méthane, sont grosso modo de même composition chimique que la gaz naturel. Ce sont, selon des spécialistes, des gaz dits non conventionnels car ils se distinguent par leur caractéristiques géologiques par rapport aux gaz conventionnels.

Les premiers sont prisonniers de roches compactes et dures, et ne peuvent être extraits que par des techniques particulières alliant la fracturation hydraulique et le forage horizontal. Les seconds (gaz conventionnels) se trouvent sous forme de poches de gaz facilement récupérables par forage vertical.

Pour autant, le débat actuel sur les effets de l’extraction des gaz de schistes sur l’environnement, notamment sur la nappe phréatique est lié à la technologie utilisée. La technique de fracturation hydraulique, qui consiste à injecter 99% d’eau mélangée à du sable et 1% de produits chimiques sous une pression très forte (allant jusqu’à 100 bars) pour briser la roche et libérer le gaz qui y est enfermé est décriée par les écologistes.

Fortement consommatrice d’eau, la technologie dite de fracturation hydraulique est fortement décriée aux Etats-Unis et en Europe, notamment en France. Des recherches sont menées actuellement aux Etats-Unis dans le domaine de la fracturation pneumatique et électrique et pour introduire des types de produits chimiques moins nocifs.

C’est dans ce sens que M. Yousfi avait indiqué lundi à l’ouverture du Workshop d’Oran sur les gaz de schistes "qu’il ne faut pas se précipiter dans de telles opérations qui exigent essentiellement l’utilisation de hautes technologies et une connaissance exacte des coûts et des répercussions géologiques et environnementales".

Algérie : un gros potentiel

Le potentiel de l’Algérie en gaz de schistes serait d’au moins deux fois les réserves prouvées en gaz conventionnels, selon des études. M. Yousfi situe les potentialités de l’Algérie proches de celles des Etats-Unis, évaluées à 22.000 milliards de M3 par le bureau américain ’’Advanced Resources International (ARI).

Selon ARI, qui a effectué une étude pour le compte du département américain à l’énergie (Doe), la Chine possède les plus grandes réserves mondiales de gaz de schistes (36.000 milliards de m3), devant l’Argentine et les Etats-Unis (22.000 mds de m3).

Mais, quel que soit le chiffre exact des réserves de l’Algérie en gaz de schistes, elles sont immenses, selon des experts algériens. Quant aux réserves de gaz conventionnel, elles sont également importantes avec une estimation de 159 trillions de pieds cubes. L’Algérie est dixième plus grande réserve du monde et deuxième en Afrique pour ce type de gaz.

Les gaz de schistes, connus dans les années 70, devraient à terme constituer une autre alternative à certains types d’énergie, notamment le nucléaire, en voie d’abandon après la catastrophe de Fukushima. Seul obstacle à lever : une extraction respectueuse de l’environnement.
aps

wilams
01/03/2012, 11h26
les richesses énergétiques déranges boucaups notre voisin comme dab.

Cookies