PDA

Voir la version complète : l'Algérie déterminé à poursuivre la lutte contre le terrorisme jusqu'à son éradication


Zirds
04/03/2012, 17h15
Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a réaffirmé dimanche à Alger, la détermination de l'Algérie à poursuivre la lutte contre le terrorisme jusqu'à son éradication. Le terrorisme est "un fléau universel et le problème ne réside nullement en l'appellation de tel ou tel groupe terroriste", a souligné M. Ouyahia dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture de la session de printemps de l'Assemblée populaire nationale (APN). La lutte contre le terrorisme "se poursuivra jusqu'à son éradication, que l'appellation du groupe terroriste soit +Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)+, +Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPS)+ ou autre", a martelé le Premier ministre. Concernant l'attentat à la voiture piégée perpétré samedi à Tamanrasset contre le groupement de Gendarmerie nationale, M. Ouyahia a affirmé que "le terrorisme est un acte criminel condamnable, quelle que soit l'appellation de la partie ayant perpétré cet acte criminel à Tamanrasset".
Le Gouvernement et le peuple algériens condamnent cette opération, a-t-il ajouté souhaitant un prompt rétablissement aux éléments de la gendarmerie nationale blessés dans cet attentat. A une question de savoir si les auteurs de cet attentat ont été identifiés, le Premier ministre a répondu que "ce sont des criminels que nous allons éliminer" précisant toutefois qu'"il n'est pas question d'appellations".
M. Ouyahia a également précisé être "au courant de l'apparition d'une nouvelle appellation (d'un groupe terroriste) qui aurait suscité l'intérêt plus que le crime lui même" ajoutant qu'il était plus indiqué de parler de l'atteinte à la sécurité des citoyens et des institutions de l'Etat, et des blessés parmi les éléments de la gendarmerie nationale et les citoyens et non d'appellations, car le terrorisme reste le même".
Evaluant la situation sécuritaire du pays, il a souligné que cette dernière a enregistré "une nette amélioration" précisant à propos du renforcement des dispositifs sécuritaires à l'approche des élections législatives qu'il s'agissait d'une étape "nécessitant davantage de vigilance". S'agissant de la sécurité aux frontières, le Premier ministre a tenu à préciser que "cette question ne relève pas du champ médiatique et l'Algérie possède ses propres services de sécurité en charge de cette question".
Concernant les informations relayées par les médias sur "la demande qu'auraient exprimée les autorités libyennes à l'Algérie pour leur remettre les membres de la famille El Gueddafi se trouvant sur son territoire", M. Ouyahia a rappelé que le Gouvernement algérien "ne travaille pas par le biais des médias, les canaux avec les frères étant ouverts". "Nos canaux avec les frères en Libye sont tous ouverts et il existe un dialogue fraternel et une entente mutuelle",
a-t-il souligné rappelant la rencontre qu'il a eue avec son homologue libyen Abdelrahim Al-Kib (en marge des travaux du 18ème sommet de l'UE tenus en janvier dernier à Addis Abeba) ainsi que la visite qu'effectuera, lundi, le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci en Libye. "Nous voulons consolider des relations entre voisins et frères et non nous perdre dans des faits rapportés par les médias et commentés diversement", a souligné M. Ouyahia qui a indiqué que "l'Algérie ne se sent pas concernée par ces discours".

le temps

slytds31
04/03/2012, 18h04
c'est un Fléau un outil occidental pour destabiliser les pays en voix de developpement cette guerre contre le terrorisme ne doit jamais cesser jusqu'a son eradication !!

noubat
04/03/2012, 19h27
l'Algérie déterminé à poursuivre la lutte contre le terrorisme jusqu'à son éradication
Maintenant, il faut porter des coups sur le sol des voisins pour éviter toute opération terroriste sur le territoire.
Il faut les traquer, pourchasser, ne plus les attendre.

GRAIN DE SEL
04/03/2012, 19h42
Le terreau du terrorisme c'est la misère, qui elle même trouve ses racines dans la corruption des gens qui dirigent le pays depuis 50 ans et qui dilapident les richesses nationales.


M. Ouyahia, il faut donc soigner le mal à la racine.

noubat
04/03/2012, 20h28
Le terreau du terrorisme c'est la misère, qui elle même trouve ses racines dans la corruption des gens qui dirigent le pays depuis 50 ans et qui dilapident les richesses nationales.


M. Ouyahia, il faut donc soigner le mal à la racine.

c'est vrai, mais la misère, la pauvreté et la coruption existent ailleurs ne se traduisent pas par du terrorisme.

vivalgerie2002
04/03/2012, 20h48
c'est vrai, mais la misère, la pauvreté et la coruption existent ailleurs ne se traduisent pas par du terrorisme.

Ailleurs il y a des moyens pacifiques et démocratiques reconnus et garantis par la constitution, autrement dit les gens respectent le ce jeu là.

En algerie les moyens démocratiques sont bafoués au su et au regard de tous et vaut mieux se taire chuuuuuuuut si non tu risques trop...les problèmes commenceront tôt au tard et le ciel tombe sur ta tete

wilams
04/03/2012, 20h49
Le pire un homme qui se dit de musulman tue un autre musulman au non de l'islam,

BeeHive
04/03/2012, 20h50
Le terrorisme comme les guerres ne sera jamais éradiqué, il continuera a être alimenté par ceux qui en font un business.

Les spéculateurs financiers ne pourront s'enrichir si le monde vivait en paix sans crises, sans guerre et sans terrorisme.

noubat
04/03/2012, 21h14
Ailleurs il y a des moyens pacifiques et démocratiques reconnus et garantis par la constitution, autrement dit les gens respectent le ce jeu là.

Comment expliquer que des pays Africains confrontés aux mêmes maux et bien ne subissent pas la chape du terrorisme?

Cookies