PDA

Voir la version complète : BERRA médecin non reconnu en visite en Algérie


KHORE
12/03/2012, 15h43
La Secrétaire d’Etat française à la Santé, invitée par DOA est en visite de travail au bled de ses parents, pour étudier une aide à apporter en matière de soins et formation en cancérologie.

A quelques semaines de la fin de mandature du Roy islamophobe, quel sens donner à cette visite ?

Nora BERRA, d’origine algérienne, vient de subir un affront de son parti, l’UMP qui a refusé de la cautionner dans la circonscription lyonnaise où elle désirait se présenter.

Médecin, son diplôme oranais ne lui a pas été reconnu pour exercer en France. Une fois le ministère oublié, elle serait bonne à reprendre son travail dans des laboratoires pharmaceutiques.

Alors pourquoi cette visite incongrue ?

Un petit cadeau pour entretenir des amitiés ? Pour défendre des biens immobiliers bariziens, pour renforcer des marchés en voie et à venir, pour signer des contrats d’achat de matériel médical francaoui, nos voisins sont les maîtres de l’échographie, ou par simple confraternité ?

Une fois passée à Oran et les amis de fac revus, la Secrétaire d’Etat va bénéficier de leur appui pour que le prochain Ministre revoie son dossier et lui accorde une équivalence.

Pouvoir de nouveau exercer son métier et prouver que l’école oranaise est digne de confiance.

ETTARGUI
12/03/2012, 19h53
Mais c'est quoi ce charabia ?
D'abord, Nora Bera n'a pas besoin d'équivalence, elle a déjà exercé en milieu hospitalier en France (Hôpital Edouard Hériot) avant de travailler pour des laboratoires pharmaceutiques.
Ensuite, travailler pour un laboratoire est loin d'être dévalorisant, bien au contraire.
Enfin, en France, les équivalences ne sont pas délivrées par le ministère mais par une autorité scientifique.

KHORE
12/03/2012, 21h14
Mais c'est quoi ce charabia ?
D'abord, Nora Bera n'a pas besoin d'équivalence, elle a déjà exercé en milieu hospitalier en France (Hôpital Edouard Hériot) avant de travailler pour des laboratoires pharmaceutiques.
Ensuite, travailler pour un laboratoire est loin d'être dévalorisant, bien au contraire.
Enfin, en France, les équivalences ne sont pas délivrées par le ministère mais par une autorité scientifique.


en matière d'équivalence, il y a bien une commission chargée de les délivrer au vu des dossiers, mais les ministres peuvent déroger et accorder à qui il les veulent l'équivalence

BERRA diplômée d'Oran, peut avoir travaillé dans le CHU comme médecin à diplôme extra communautaire, au noir comme les milliers d'autres Algériens, puis avoir bifurqué vers les laboratoires. Notons que pour être délégué médical en France , il faut avoir le bac puis une formation de quelques semaines par l'employeur. En Algérie, vu le chômage , les mêmes multinationales sont plus exigeantes. Des généraux connus, sont importateurs exclusifs de labo, comme AVENTIS-SANOFI, ex sous officiers fransaouis, les DAF ont des enfants sans diplômes qui gèrent leurs commerces en employant des médecins, comme délégués médicaux, formés par les universités de la révolution boumédieniste.

notre Nora, dans son CV du Ministère ne se présente pas comme médecin et scotomise son passé oranais

pour le dévalorisant, tu ne peux pas en juger...si tu ne l'a pas vécu

petite précision. KOUCHER , médecin spécialiste en gastro, sans autre grade universitaire, avant de quitter le ministère s'était créé une chaire de médecine d'urgence. S'il n'y avait pas eu lever de bouclier des patrons fransaoui, pour la plupart d'extrême droite, le porteur de riz serait actuellement ' Professeur titulaire"

excuse mon charabia, si tas pas bien compris, je répète et détaille

cordialement

GLP
12/03/2012, 21h47
ETTARGUI:
Mais c'est quoi ce charabia ?Quand on connait la source de cette histoire, tout ambiguïté disparait ! surtout sur les motivations de chacun.

Cette histoire remonte à fin de 2010, un épisode du show raciste et ridicule du FN.

ETTARGUI
12/03/2012, 22h06
Khore
Je ne comprends toujours pas.
En France, le ministère ne peut en aucun cas, se substituer à l'autorité scientifique. Même les interdictions d'exercer sont prise par l'ordre des médecins. Quand tu auras compris que l'administration a un rôle de régulation et non de validation scientifique, tu auras tout compris.
Quand au travail au noir, saches que dans le domaine de la médecine, cela n'existe tout bonnement pas (je parle de la France, bien entendu)
Quand à travailler pour les laboratoires, saches aussi qu'il n'y a pas que l'aspect commercial. Les délégués pharmaceutiques n'ont pas besoin d'être médecins; il existe une formation dans les écoles de commerces (genre sup de co). Dans un laboratoire, un médecin peut âtre dans la recherche ou occuper un poste de responsabilité.

J'avais précisé qu'elle a exercé à l'hôpital Edouard Hériot, qui est un grand hôpital public rattaché aux HCL (Hospices Civils de Lyon)

Saches enfin que l'exercice e la médecine est très encadré en France et les conditions d'exercice rigoureuse. La qualité des soins, les indicateurs de santé (parmi les meilleurs au monde) le prouvent amplement.

KHORE
12/03/2012, 22h37
Khore
Je ne comprends toujours pas.
En France, le ministère ne peut en aucun cas, se substituer à l'autorité scientifique. Même les interdictions d'exercer sont prise par l'ordre des médecins. Quand tu auras compris que l'administration a un rôle de régulation et non de validation scientifique, tu auras tout compris.
Quand au travail au noir, saches que dans le domaine de la médecine, cela n'existe tout bonnement pas (je parle de la France, bien entendu)
Quand à travailler pour les laboratoires, saches aussi qu'il n'y a pas que l'aspect commercial. Les délégués pharmaceutiques n'ont pas besoin d'être médecins; il existe une formation dans les écoles de commerces (genre sup de co). Dans un laboratoire, un médecin peut âtre dans la recherche ou occuper un poste de responsabilité.

J'avais précisé qu'elle a exercé à l'hôpital Edouard Hériot, qui est un grand hôpital public rattaché aux HCL (Hospices Civils de Lyon)

Saches enfin que l'exercice e la médecine est très encadré en France et les conditions d'exercice rigoureuse. La qualité des soins, les indicateurs de santé (parmi les meilleurs au monde) le prouvent amplement.


ok , l'administratif a le pouvoir de réguler et gérer les dossiers en fonction de la loi
le politique a un pouvoir régaléen et en au cas par cas peut régulariser une situation sur un quota qui lui est attribué, au même titre que le nombre de légions d'honneur à distribuer

tu es pistonné par SARKOSY ? tu soumets ton dossier et tu es Français ou Médecin sur ordre, sans justification

l'exercice de la Médecine en France distingue deux domaines. Le public, pour lequel le Ministre est souverain. Il accorde aux titulaires de diplomes étrangers le droit d'exercer, dans ce qui est appelé le noir, des conditions précaires de bas salaire et qui n'offrent aucune sécurité en cas d'accident ou simplement pour les droits de retraite. L'Algérien a un contrat limité, renouvelable en fonction de la demande et remerciable quand le poste est demandé par un autochtone.
Le second secteur est celui de la Médecine privée, qui pour l'exercice exige une inscription à l'Ordre qui est une corporation qui défend les intérêts des premiers installés et qui ne veut pas d'étrangers. Hier c'étaient les Juifs, aujourd'hui ce sont les Arabes qui doivent être écartés.
Pour être inscrit au tableau de l'ordre , il est nécessaire de respecter des règles précise. Bac, nationalité etc, ou comme je l'ai dit un dossier avec autorisation d'inscription venant de haut...
La qualité des soins en France n'est pas supérieure à celle d'autres pays européens. Actuellement les autorités lancent un cri d'alarme pour l'état de la denture de la majorité de petits fonctionnaires qui sont edentés faute de se payer le prix des prothèses.
Les indicateurs de santé ?

C'est comme les statistiques auxquels doivent obéir les policiers. Les chiffres doivent flatter.

Seule certitude, mieux vaut attendre dans une salle d'urgence dans un petit hôpital fransaoui tenu par des Algériens, que se faire soigner par les mêmes à Ain Nadja si tu n'as rien à donner en échange.Depuis que le Colonel ASKAR a pris sa retraite, il n'y a plus de Rahma, ou presque...

ETTARGUI
12/03/2012, 22h49
T'es totalement à coté de la plaque l'ami! Tu ne connais rien au système de santé français. Il faut sortir pour voir comment cela se passe ailleurs. Smah li, tes propos sont non seulement erronés mais incohérents et confus. Difficile de débattre dans ceq conditions. Tesbah âla khir oua Allah ykoun fi âounek.

KHORE
12/03/2012, 23h05
tis bah 3ali khir ya khouya

Oullah YAKOUNE ma3a koul moumen

KHORE

paris95
13/03/2012, 20h22
pour valider sont diplôme de médecines algériens en France,il faut repasser le module HYGIÈNE,car l’hygiène n'est pas vraiment apprit dans les écoles de médecine algérienne.

pour sa la France ne reconnait pas les diplômes algériens

paris95
13/03/2012, 20h25
et aussi la plupart des conseillers aux ministère de la santé en France sont tous des algériens,suffit de voir quand elle se déplace 90% de la délégations et composer des anciens de l'école de médecine de tizi ouzou.

KHORE
13/03/2012, 20h29
hygiène


en France non plus...

tu dois l'apprendre dans le cadre de spécialités et en fonction de chacune d'elle

mieux, des générations de médecins sont formées sont sans comment stériliser une pincette ou travailler dans un milieu aseptique

il n'y a pas longtemps, certains quittaient la Fac diplôme en mai, sans avoir jamais fait une Intra veineuse à un malade, ni savoir comment prendre sa température. Quand à faire un toucher rectal ?

KHORE
13/03/2012, 20h48
et aussi la plupart des conseillers aux ministère de la santé en France sont tous des algériens,suffit de voir quand elle se déplace 90% de la délégations et composer des anciens de l'école de médecine de tizi ouzou


çà c'est juste bon pour la galerie et persuader les clients potentiels de l'industrie fransaouia ou des populations qui sont destinées au formatage des esprits pour rentrer dans le cadre de l'empire de la francophonie islamophobe

des conseillers ? as-tu lu ce que Azzouz BEGGAG, Secrétaire d'Etat, qui lui aussi a été reçu dans le Sétif natal de son père a écrit ? SARKOSY lui a téléphoné pour le menacer directement et lui dire qu'il lui casserai la G...alors que HORTEFFEUX, quand il le croisait dans les couloirs des ministères détournait la tête pour ne pas le saluer.

arabes de service à l'occasion et kabyles pour être plus sûr.

Cookies