PDA

Voir la version complète : Maroc: le leader mondial des phosphates lance la plus grande laverie au monde


Nourman
22/03/2012, 19h08
Le groupe marocain OCP, leader mondial des phosphates, a décidé de doubler sa production au cours des prochaines années dans le cadre d’une stratégie d’expansion de ses activités afin de répondre à la forte croissance de la demande mondiale pour les engrais.
A cet effet, le roi Mohammed VI a donné le coup d’envoi, le 21 mars, d’une première laverie pour un montant de 230 millions d’euros. Il a également lancé la construction d’une deuxième laverie, qui sera la plus grande dans le monde, pour plus de 300 millions d’euros. Ces laveries nouvelle génération sont conçues de telle façon à concilier expansion des activités industrielles et préservation des ressources en eau. En effet, 87% des eaux utilisées sont recyclées. Parallèlement à ces deux plateformes industrielles, l’OCP a déjà posé 100 km d’un pipeline d’une longueur de 235 km. Portant le nom de slurry pipe, ce système permettra le transport du minerai depuis les sites d’extractions jusqu’aux unités industrielles de transformation, par le biais de la technique des pulsions d’eau. Avec la mise en route de ces infrastructures lourdes, le N° 1 mondial des phosphates se fixe pour objectif de consolider sa position internationale. Il compte ainsi combiner l’exploitation des plus importantes réserves mondiales de phosphate avec l’utilisation de techniques de transformation industrielle de pointe.
Le but du groupe est d’offrir une large gamme d’engrais adaptés aux différents modes de production agricole dans le monde. L’OCP qui fournit plus de 140 clients sur les cinq continents, a passé des accords stratégiques avec plusieurs pays grands producteurs agricoles, notamment l’Inde, le Brésil, les Etats-Unis, etc.
afrique7

Casanostra
22/03/2012, 19h38
des plus importantes réserves mondiales de phosphate

Il me semble que la Chine et les Etats-Unis ont des reserves plus importantes.

LIXUS
22/03/2012, 19h43
Il me semble que la Chine et les Etats-Unis ont des reserves plus importantes.

Faux. Le Maroc est le 3ème producteur et le 1er exportateur mondial mais il dispose des 1ères réserves au monde (75 à 80% des réserves).

jawzia
22/03/2012, 21h48
Le groupe marocain OCP, leader mondial des phosphates, a décidé de doubler sa production
En 2008, au plus haut des cours (400$ la tonne) du phosphate, l'OCP avait réduit ses exportations à "pas grand chose". 4 ans plus tard, on décide de doubler la production pour des cours divisés par 2 (200 $ la tonne).

Casanostra
22/03/2012, 22h28
Faux. Le Maroc est le 3ème producteur et le 1er exportateur mondial mais il dispose des 1ères réserves au monde (75 à 80% des réserves).

Oula doucement, madrebnich 3afak !

Absent
22/03/2012, 22h38
Je vois que le marché s’auto-régule.

Pihman
22/03/2012, 23h55
Jawzia

le petrole a connu le reflux généralisé des cours des mat premières durant fin 2008

cela n'a pas épargné les phosphates

la reprise en 2010-2011 a egalement concerné les phaosphates

il faut rap^peller que la roche phophstes en 2008 ont vu leurs cours passer de 50 à 400$/T (X8)

chose que le petrole n'a pas connu

il est normale que le reflus soit important

jawzia
23/03/2012, 13h47
Jawzia

le petrole a connu le reflux généralisé des cours des mat premières durant fin 2008

cela n'a pas épargné les phosphates

il faut rap^peller que la roche phophstes en 2008 ont vu leurs cours passer de 50 à 400$/T (X8)

chose que le petrole n'a pas connuBonjour Pihman

La question n'est pas celle des cours du petrole ou du phosphate puisque cela échappe aux uns et aux autres. Lorsque le pétrole caracolait à plus de 140 dollars, la tonne de phosphate dépassait les 400 dollars. Je voulais souligner qu'à cette époque là, l'OCP (obligée ou par -mauvaise- stratégie) a réduit ses exportations.

cela avait fait l'objet d'un éditorial (au vitriol) dans leconomiste par la plume de N. Salah


Complot du silence

Le mieux à faire c’est encore de dire que les journalistes racontent n’importe quoi, et de le répéter, encore et encore, pour arriver à le faire croire à un maximum de gens, surtout ses supérieurs. Ça marche encore assez bien, du moins suffisamment pour sauver la peau du ou de la responsable d’une grosse bêtise.

On a vu le système à l’œuvre l’année dernière: en cette merveilleuse année où le phosphate s’arrachait à prix d’or, le ministère de l’Energie et des Mines a imposé à l’OCP des arrêts de travail parce que la production électrique ne suffisait pas. On le savait depuis des années que cela arriverait, mais le complot du silence a joué à plein régime. Tant pis si le Maroc a raté de bonnes aubaines, puisque l’important c’était que le silence des uns protège l’incompétence des autres.Aujourd'hui, on pourrait titrer le même article :" A nos actes manqués".

Trois ans plus tard, l'OCP ambitionne de doubler sa production pour des cours divisés par deux. L'arrivée de nouveaux pays sur le marché du phosphate influera t-elle à la baisse des cours actuels ? Wait and see !

Nourman
24/03/2012, 12h25
c'est la nouvelle politique de l'OCP qui semble s’orienter davantage vers les produits à plus forte valeur ajoutée,exporter moin de phosphate brut plus d’engrais naturels et chimiques et plus d’acide phosphorique (ces produits sont passés de 5,1 milliards de DH au 1er semestre 2010 à 9,4 milliards en 2011,une hausse de plus de 85%).


L’Office chérifien des phosphates (OCP) lancera en 2013 la construction de quatre nouvelles usines à Jorf Lasfar, à 20 km au sud-ouest d’El Jadida.



Les usines seront consacrées à la production de diammonium de phosphate (DAP) et de monoammonium de phosphate, et produiront à terme chacune un million de tonnes par an.
Ces unités industrielles qui seront opérationnelles en 2015, font partie d’un programme d’investissement de 7 milliards de dollars, prévu par l’OCP sur 7 ans.
Avec la mise en service de ces usines, la capacité d’extraction minière du Maroc passera de 30 à 50 millions de tonnes par an.
Publié le : 22 Décembre 2011 - MAP
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a procédé, jeudi, à l'inauguration de la nouvelle usine «Bunge Maroc Phosphore» (BMP) de production d'acide phosphorique et d'engrais phosphatés, au sein de l'ensemble industriel du Groupe OCP dans la plateforme industrielle de Jorf Lasfar, nécessitant un investissement de plus de 2,7 milliards de dirhams (MMDH).

Réalisée dans le cadre d'un partenariat entre le groupe OCP (Office chérifien des phosphates) et le groupe brésilien Bunge à travers sa filiale Bunge Fertilizantes, cette nouvelle usine comporte une unité de production d'acide phosphorique de 375.000 tonnes par an et une unité de production d'engrais d'une capacité de 610.000 tonnes/an (340.000 T/an d'engrais Mono-Ammonium Phosphate et 270.000 T/an d'engrais Triple Super Phosphate).

La production de cette unité industrielle intégrée est destinée à couvrir près de 70% des besoins d'importation de Bunge Fertilizantes en produits phosphatés pour le marché latino-américain. La réalisation de cette usine s'inscrit, d'une part, dans le cadre de la consolidation des relations commerciales développées entre l'OCP et ses clients, et d'autre part, dans la poursuite de la politique d'accroissement de sa valeur ajoutée, de sa stratégie d'internationalisation et de sécurisation des débouchés. Ce projet intégré a permis la création de 340 postes d'emploi directs et aura des effets induits sur l'économie locale et nationale.
S.M. le Roi s'est, à cette occasion, informé des grands projets structurants en cours au niveau de la plate-forme de Jorf Lasfar, d'un coût global de près de 40 milliards de dirhams.

Ces projets consistent en l'extension de l'usine d'engrais (2, 1 milliards DH), l'aménagement d'unités de stockage et d'utilités (10 milliards DH), la création de quatre nouvelles usines de production d'acide et d'engrais (22 milliards DH), la construction d'une usine de dessalement de l'eau de mer (2,7 milliards DH) et l'extension des infrastructures portuaires (3,3 milliards DH).

chedadi
24/03/2012, 13h05
Voilà nourraja !

Même si il est plus facile pour l'OCP d'exporter du phosphate, puisque les intrants pour produire l'acide phosphorique et les engrais ne sont pas disponibles sur place au Maroc. On a intérêt à viser ces derniers notamment à travers la réalisation des joint-ventures avec des partenaires étrangers, ce qui permettra également au groupe de sécuriser des parts de marchés à l’étranger et donc une bonne partie de son CA.

JPH est d'ailleurs là pour cette fin. L'OCP est entre de bonnes mains.
Mustapha Terrab est un bon manager.

snake78
24/03/2012, 23h22
Je crois avoir déjà lu que l’Algérie est dans le top 5 mondial en terme de réserves de phosphates, par contre elle semble peu exporter cette matière.

Cookies