PDA

Voir la version complète : le fondateur du GIGN dénonce une opération «sans schéma tactique précis.


Evidences
23/03/2012, 09h27
«Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ?» C'est la question que pose ce vendredi Christian Prouteau, fondateur du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), dans Ouest France.

Etonné que l'opération du Raid, unité concurrente du GIGN, se termine par la mort du forcéné Mohamed Merah, Prouteau estime qu'elle a été «menée sans schéma tactique précis», et s'étonne notamment de l'absence d'utilisation de gaz lacrymogène.

«On aurait pu lui tendre une souricière»

«Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène», assure-t-il. «Il n'aurait pas tenu cinq minutes. Au lieu de ça, ils ont balancé des grenades à tour de bras. Résultat : ça a mis le forcené dans un état psychologique qui l'a incité à continuer sa guerre.» «En fait, je pense que cette opération a été menée sans schéma tactique précis. C'est bien là le problème», assène Christian Prouteau.

Celui qui a également été le créateur en 1983 du Groupe de sécurité de la présidence de la République (aujourd'hui dissous après avoir été en fonction sous François Mitterrand et Jacques Chirac), estime qu'un autre type d'intervention était possible.«On aurait pu lui tendre une souricière», explique-t-il. «Attendre qu'il sorte et le coincer». «Cela peut paraître présomptueux», ajoute-t-il, «mais, en soixante-quatre opérations menées par le GIGN sous mon commandement, il n'y a pas eu un mort.»

Le patron du Raid défend les siens

Dans une interview au Monde.fr, le patron du Raid Amaury de Hauteclocque défend de son côté ses troupes, décrivant un Mohamed Merah à la «détermination sans faille». C'est la première fois de ma vie que je vois quelqu'un, alors que nous lançons un assaut, venir mener l'assaut contre nous», raconte-t-il. Mohamed Merah attendait les hommes du Raid, «en posture de combattant».

Plusieurs questions ont surgi au cours des deux derniers jours autour de l'intervention du Raid, qui s'est soldée jeudi en fin de matinée par la mort à Toulouse de Mohamed Merah, 23 ans, auteur de sept meurtres, après un siège de 32 heures et une fusillade nourrie. La solution du gaz lacrymogène fait notamment débat, certains estimant que l'individu aurait pu mourir asphyxié, et donc en dehors du cadre de la légitime défense.

LeParisien.fr


http://www.leparisien.fr/images/2012/03/23/1919938_infogassaut.jpg

Arbefracom
23/03/2012, 10h34
Encore une preuve qui rend plus étrange cette histoire. Merci.

du31
23/03/2012, 10h42
faux ou vraie cette histoire burlesque a tout donné aux algeriens..déja en europe chez les skins on ne comptera desormais que sur les algeriens......:mrgreen:
déja en periode coloniale ici en algerie les colons ont voulu obliger les banque d'ouvrir le samedi...c'était pour eux une manière de resister aux rabinats...cette histoire entre rabin et pretre ne s'arretera jamais là a ce cas isolé...le torchon n'a jamais été éteint entre juif et chrétien...nous algeriens ça nous jamais interessé ce que fera le juif ou le chretien chez nous...on s'enfiche éperdument

la france avait mis les algeriens en pool position d'ici 50 ans tout va basculer lorsque la misère rongera toute les couches sociales

mkh
23/03/2012, 12h30
C'est grossier comme le pif de Sarkozy! Ils l'ont laisser mijoter le temps de fabriquer la version, les preuves et de tisser leur toile! Ce que dit le patron du GIGN est vrai quand on part du postulat que le système est intègre et que l'histoire est vraie... Si il fait l'effort intellectuel supplémentaire de remettre en cause l'intégrité du sustème on peut arriver à d'autres conclusions beaucoup plus intéressantes...

YSN
23/03/2012, 12h44
purée, c'est quoi cet amateurisme,

Je me demande bien si c'etait des braqueurs de banques ou fourgons, y aurai un second AZF.

mkh
23/03/2012, 12h49
Une seule grenade de gaz soporifique pour endormir un freluquet avec un P45 aurait suffit...

xenon
23/03/2012, 12h52
300 cartouches tirés par des pros dans un F2 partionné par des cloisons légéres en placoplatre ..sans visiblement touché le forcené !

une trentaine de policiers du Raid à l'intérieur ,

avec ça , merah arrive à tenir 5 minutes avec deux colts 45 (!?!) et filer par la seule piéce qui étrangement n'est pas prise d'assaut par les flics ..pour finir tuer par une balle de sniper !?

On croirait que c'est Rambo...

sarkozy a profité au maximum en instrumentalisant cette affaire pour booster les sondages en sa faveur ...

méme le timing de l'assaut corresponds parfaitement avec le journal de 13 heure et le discours du président..

Arbefracom
23/03/2012, 12h55
Ils étaient 55 mecs du Raid quand même. Et ils n'ont pas réussi à l'arrêter.... ils n'ont même pas lancé une seule grenade lacrymogène, alors qu'en lançant plusieurs il n'aurait pas tenu 10 minutes selon le patron du GIGN.

mkh
23/03/2012, 13h00
Bon maintenant que l'émotion est redescendue ça me fait plaisir que l'on commence à raisonner. Al Hamdu liLâhi `alâ ni`mati l `aqli wa l 'islâm!

Parce que franchement si les moyens de l'élite anti-terroriste de la france c'est ça, des mecs du raid j'en bouffe tous les jours au p'tit dej...

Arbefracom
23/03/2012, 13h05
C'est ça hélas le pire mkh, c'est qu'en raisonnant sérieusement cette histoire ne tient vraiment pas la route.

xenon
23/03/2012, 13h08
je ne crois toujours pas à la machination et au complot ..ca serait trop grave en cas de fuite ..par contre une instrumentalisation et une manipulation dans la gestion de la mise hors d'etat de nuire de mohamed merah , oui les détails de l'assaut sont assez éloquents...

ceci dit , on n'a aucune preuve encore que merah soit celui qui a tué les militaires et les enfants .

Cookies