PDA

Voir la version complète : Découvrez combien coûte l'essence dans 170 pays


nacer-eddine06
25/03/2012, 15h23
Avec l'envolée des prix du pétrole, on observe désormais un rapport de 1 à 100 entre le Venezuela, où le carburant est le moins cher du monde et la Turquie qui pointe en tête du classement.

Pour les automobilistes vénézueliens, la consommation n'est jamais un critère important lorsqu'ils se décident à changer de voiture. Et pour cause, dans leur pays, le prix du litre de carburant à la pompe coûte moins cher qu'un litre d'eau du robinet. Hugo Chavez n'est pas le seul chef d'Etat de la planète à soigner son image auprès des automobilistes. Dans une demi-douzaine de pays, il est encore possible de remplir le réservoir de sa voiture pour une poignée d'euros.

Ce constat, c'est la société allemande GIZ qui le fait. Tous les deux ans, ce cabinet d'études économiques indépendant se plonge dans les méandres des prix du super et du gazole dans le monde. Plus de 170 pays sont passés au crible. Et ses experts viennent de réactualiser en partie les résultats pour prendre en compte la nouvelle envolée des prix du pétrole.

On observe désormais un écart sans précédent entre le Vénézuela -le pays qui brade le plus son carburant- et la Turquie, qui avec l'Erythrée, est le pays où faire son plein coûte le plus cher. Dans ces deux pays, on est plus très loin de la barre symbolique qui a beaucoup fait parler en France: 2 euros le litre pour l'essence sans plomb 95.

Comment expliquer un tel écart de prix? "Certains pays subventionnent le prix de leur carburant de façon directe ou indirecte, d’autres ont choisi – c’est le cas partout en Europe – de financer une partie importante du budget de l’Etat avec des recettes fiscales spécifiques aux carburants" explique Armin Wagner, le consultant qui, chez GIZ, pilote les études sur l'énergie et les transports (-> lire son interview).

Quatre catégories de pays

Ce spécialiste a distingué quatre catégories de pays qui sur notre carte (voir ci-dessous) sont représentés par des couleurs différentes. Dans la première catégorie figurent les pays qui ont mis en place une politique de prix qui ne prend pas vraiment en compte le prix de marché du pétrole. Dans ces pays, les subventions directes ou indirectes aux sociétés qui assurent la distribution du carburant se traduisent par un prix de vente au litre inférieur à 0,38 euro, soit un niveau nettement inférieur au prix de l'or noir sur le marché mondial. Il s'agit uniquement de pays figurant dans le top 20 des producteurs de pétrole comme le Venezuela, l'Iran, l'Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, l'Algérie, les Emirats arabes unis.

La deuxième catégorie comprend les pays où est appliqué un système de subvention moins significatif, mais qui permet tout de même de vendre le carburant en dessous du prix de marché du baril (0,58 euro au moment où les données ont été récoltées). Y figurent notamment d'autre pays producteur comme le Nigeria, le Kazakhstan, l'Angola, le Soudan.

La catégorie 3 intègre les pays où l'essence est vendue au-dessus du prix du marché, du fait d'un système de taxation. On y trouve les pays où le carburant est vendu entre 0,64 et 1,04 euro du litre: Etats-Unis, Chine, Russie, Inde ou Brésil. Enfin, la catégorie 4 réunit tous les pays qui pratiquent une forte taxation du carburant, avec des prix qui, à la pompe, dépasse 1,04 euro par litre. Y figurent notamment les pays de l'UE et leurs voisins, comme la Suisse ou la Turquie, ainsi que des pays pauvres dont les Etats n'ont pas les moyens de subventionner l'essence, comme l'Erythrée ou le Rwanda.

La carte ci-dessus a été effectuée à partir des chiffres mis à jour en janvier 2012 et de ceux de la dernière étude complète de GIZ (novembre 2010). A l'époque le prix du baril avoisinait les 80 dollars contre 105 dollars actuellement.

Par Challenges

jawzia
25/03/2012, 16h02
A l'époque le prix du baril avoisinait les 80 dollars contre 105 dollars actuellement.
Une chose est sûre : Plus personne ne verra des cours à moins de 100 dollars !

haddou
25/03/2012, 17h15
sur quelle base vous avancez ce prix? je ne suis pas de cet avis, tous les pays développés ce sont lancés dans l'investissement en énergies renouvelables : solaire,éolien,biomasse ,la tendance serait à la baisse

Zirds
26/03/2012, 02h48
tous les pays développés ce sont lancés dans l'investissement en énergies renouvelables : solaire,éolien,biomasse ,la tendance serait à la baisse
depuis qu'ils ont commencer à investir dans les énergies renouvelables le prix n'a pas de cesser d'augmenter ;)
même en découvrant le gaz de schiste, le prix à continuer de grimper

le pétrole et le gaz sont irremplaçable ;)

haddou
26/03/2012, 11h49
économiquement parlant,quand je dis que les prix vont baisser, c'est pas pour demain ,mais lorsque les investissements commenceront à donner leurs fruits,c'est un long processus mais enclenché est irréversible, pour preuve .qui aurait pensé que les USA passeront d'un pays importateur de gaz à un pays exportateur,d'autres leur emboiteront le pas,comme, le canada,la chine,l'australie et en france ou le débat vient de commencer sur la nécessité d'exploiter aussi le gaz de schiste .Pourquoi les prix n'ont pas baissé maintenant, c'est à cause de la géopolitique ( révolutions arabes ,nucléaire iranien,spéculation ),il faut se rappeler que le marché du pétrole est controlé par les sociétés AMERICAINES EST NON PAR LES PRODUCTEURS ET CA VEUT DIRE TROP DE CHOSE

Zirds
26/03/2012, 12h22
mais lorsque les investissements commenceront à donner leurs fruitsla dernière goute de pétrole aura déjà était pompé

qui aurait pensé que les USA passeront d'un pays importateur de gaz à un pays exportateur,d'autres leur emboiteront le pas,comme, le canadales USA n'exportent pas de gaz
ils envisagent d'exporter le gaz de schiste ... qui sera encore bien plus chers que le gaz naturel, et donc non profitable pour eux
le canada lui exporte du gaz depuis belle lurette

il faut se rappeler que le marché du pétrole est controlé par les sociétés AMERICAINES EST NON PAR LES PRODUCTEURS ET CA VEUT DIRE TROP DE CHOSE c'est la bourse de Londres et de New York qui fixe les prix, en fonction de l'offre et de la demande, et en se basant sur des spéculations géostratégique et sécuritaires des pays exportateurs, et surtout de la demande des grands pays importateurs tel que la chine, les USA ou l'inde

jawzia
26/03/2012, 15h14
économiquement parlant,quand je dis que les prix vont baisser, c'est pas pour demain ,
Ni après demain !

Lorsque les énergies renouvelables auront gagné en maturité et rentabilité, le pétrole sera évoqué dans les manuels ... d'histoire.

haddou
26/03/2012, 15h31
je ne crois pas que les bourses sont le reflet de l'offre et de la demande,pour dire que les prix sont fixés à ce niveau, pour preuve les pays de l'OPEP ,n'interviennent dans la production mondiale qu'à cocurrence de 20 pour cent ,le reste provient de la mer du nord,du golf du mexique,de l'alaska,du brésil,,,,,donc d'autres paramètres interviennent dans la fixation du prix

jawzia
26/03/2012, 15h44
les pays de l'OPEP ,n'interviennent dans la production mondiale qu'à cocurrence de 20 pour cent
Au moins le double. (42% en 2010).


Deux paramètres déterminent les cours du petrole :
- La production (corrélée avec la demande)
- La pure spéculation

Arbefracom
26/03/2012, 18h08
C'est clair qu'en Algérie, niveau prix du gazole ou de l'essence ça claque.

Cookies