PDA

Voir la version complète : Sarkozy se présente comme le candidat de la sécurité


Hyde
25/03/2012, 17h43
En meeting samedi à Rueil-Malmaison, le président-candidat a critiqué François Hollande, qui s'est déclaré opposé à toute nouvelle loi en matière de lutte contre le terrorisme.

Rendre coup pour coup. Alors que François Hollande, depuis la Corse, samedi, s'est déclaré opposé à toute nouvelle loi votée dans la précipitation en matière de lutte contre le terrorisme, Nicolas Sarkozy a profité d'un meeting à Rueil-Malmaison, dans son ex-fief des Hauts-de-Seine, pour critiquer le candidat PS qui n'a «voté aucune des lois antiterroristes derrière lesquelles il s'abrite aujourd'hui». «Il peut s'indigner, tergiverser, hésiter, esquiver, il peut finasser, refuser de voter des lois, c'est son droit, a-t-il poursuivi. Mais ces lois (le président a proposé de renforcer l'arsenal permettant de lutter contre l'apologie du terrorisme, NDLR) seront votées si les Français choisissent de me faire confiance.»

Dans un gymnase de Rueil-Malmaison, surchauffé et bondé , Sarkozy a une nouvelle fois rendu un hommage appuyé aux forces de l'ordre ayant participé aux opérations de Toulouse. «Ces hommes auraient pu trouver la mort dans cet assaut», a-t-il noté en critiquant ceux qui, à gauche notamment, ont émis des réserves sur l'action et la stratégie du Raid. «Je ne laisserai personne remettre en cause ces hommes qui veillent sur notre sécurité et notre liberté.» Le président-candidat veut enfoncer le clou: il recevra les hommes du Raid mais aussi des gendarmes et des pompiers, mercredi à l'Élysée, après le Conseil des ministres.

Hommage à Claude Guéant
Nicolas Sarkozy a rendu aussi «un hommage particulier» au ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, qui sera candidat dans les Hauts-de-Seine aux législatives de juin et qui assistait à ce meeting «organisé pour lui», selon l'un de ses proches. «Il a été à la hauteur de la confiance et des espoirs que les Français ont placés en lui, a lancé Sarkozy. L'État s'honore d'avoir des serviteurs comme Claude Guéant.» Assis au premier rang, entre le maire de la ville Patrick Ollier et Roger Karoutchi, non loin de son mentor Charles Pasqua, le ministre savoure.

Nicolas Sarkozy a également fustigé ceux qui, selon lui, ont entretenu la polémique après le drame de Toulouse. «Pour les uns, il fallait agir plus vite, pour les autres, il fallait attendre. Pour les uns, la France est coupable, pour les autres la société est coupable (…) Ces polémiques sont indignes», a-t-il lancé. Au passage, le président a vivement critiqué l'enseignante qui a demandé à ses élèves de respecter une minute de silence en mémoire de Mohamed Merah. «Je ne laisserai pas insulter la mémoire des victimes, ce geste est inadmissible. Hommage aux lycéens (qui ont quitté la classe pour protester, NDLR), honte à cette enseignante!»

Le président-candidat a aussi évoqué son expérience personnelle à Toulouse: «Je n'ai rien oublié de ce que j'ai vu, de la douleur et de l'effroi dans les yeux des familles des victimes (…) Jusqu'à la fin de mes jours, ces images resteront présentes dans mon esprit. On ne peut pas s'habituer à telle souffrance.»

Il en a profité pour se dépeindre comme un chef de l'État déterminé et qui n'a pas la main qui tremble quand il s'agit de prendre des décisions graves. Une manière de reléguer François Hollande, qui n'a exercé aucune responsabilité ministérielle et qui se voit souvent reprocher son indécision, au second plan. «J'assume la totalité des décisions qui ont conduit à neutraliser le tueur, a-t-il poursuivi. Si au sommet de l'État, les ordres ne sont pas clairs, la volonté n'est pas inébranlable, alors le résultat devient aléatoire.» Il a ainsi taclé le PS au sujet de la traque d'Yvan Colonna: «Souvenons-nous du temps qu'il a fallu pour trouver l'assassin d'un préfet de la République!» «Hollande le cherche sur la sécurité en Corse? Eh bien, voilà la réponse!», décrypte, en coulisses, un conseiller du président.

Nicolas Sarkozy a également critiqué une nouvelle fois l'alliance électorale entre les socialistes et les Verts, en visant les propos d'Eva Joly, qui a proposé de légaliser le cannabis pour lutter contre le trafic d'armes. «On ne sait pas si le Parti socialiste va s'indigner, demander un démenti, dénoncer cet accord électoral indigne passé avec les Verts. On attend, on écoute, et bien non, rien ne se passe!(…) On revient dans l'ambiguïté, l'esquive. Les Français attendent des réponses claires.».

Nicolas Sarkozy poursuit sa campagne lundi dans le Loiret. Il tiendra un meeting mardi à Nantes sur le thème du «président protecteur». Avant de quitter le gymnase samedi, le président-candidat a glissé quelques confidences à la presse: «Franchement, dépénaliser le cannabis pour réduire le trafic d'armes! Si vous ne voulez pas en parler, je vais en parler, moi!» Et de conclure, visiblement soulagé que cette semaine éprouvante se termine: «Je suis content, c'est le week-end, je rentre à la maison dîner avec Carla et Giulia.»

Source: Le Figaro

houari16
25/03/2012, 19h13
Nicolas Sarkozy poursuit sa campagne lundi dans le Loiret. Il tiendra un meeting mardi à Nantes sur le thème du «président protecteur». héhé , l initiateur du droit d ingérence humantaire en Libye

le monde à l envers , un terroriste ne nomme " Président protecteur "
le ridicule français ...
l hypocrisie ou bien peut être tu portes un gris -gris africain ivoirien ou sénégalais : dictateur , pouvoir et argent

nassim
25/03/2012, 19h27
C'est un comble qu'un grave échec de sa politique sécuritaire soit transformé en atout. Le répugnant Sarkozy n'a absolument aucune légitimité pour se définir comme candidat de la sécurité alors que c'est sous son règne qu'un bandit qui aurait pu être neutraliser depuis longtemps, a pu se transformer assassin.

Cell
25/03/2012, 20h11
C'est un comble qu'un grave échec de sa politique sécuritaire soit transformé en atout. Le répugnant Sarkozy n'a absolument aucune légitimité pour se définir comme candidat de la sécurité alors que c'est sous son règne qu'un bandit qui aurait pu être neutraliser depuis longtemps, a pu se transformer assassin.



Le fait que cette affirmation soit vraie et logique , ne veut absolument pas dire que l'électeur français ( traumatisé par l'épisode des tueries de Toulouse , et échaudé par un matraquage médiatique sur l'immigration ) ne vas pas ne vas pas le gober .

Finalement ce salopard de Merrah , a non seulement mis les musulmans de France sur la défensive , il a offert au nain de jardin une occasion pour créer une diversion,, par rapport aux problèmes qu'il a créé et été incapable de résoudre pendant son quinquennat ..... Une diversion qui durera jusqu'au 22 avril ....

Bravo

Ahmid
25/03/2012, 20h23
Toute l actu est bénéfique pour ce nain, je le vois pas réélu pour ma part , mon vote est déjà fait , je préfère pas blablate pour une homme aigri et individualiste et archaique
Bien a vous

YSN
25/03/2012, 20h26
.
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=224116&highlight=sarkozy+sondage&page=3
.

Ahmid
25/03/2012, 20h29
Bonjour yen, ça correspond a koi ton lien? Moi je vote Mel Mel
Bien a toi et je te remercie pour toute tes posts :) que j ai pu lire et voir avant mon inscription

YSN
25/03/2012, 20h32
Saha Ahmid, mon lien correspond à 17h02 .... défile en bas pour lire ;)

et content que mes posts te plaisent, le plaisir est pour moi de partager :D

Hyde
25/03/2012, 20h38
Nicolas Sarkozy poursuit sa campagne lundi dans le Loiret. Il tiendra un meeting mardi à Nantes sur le thème du «président protecteur». Avant de quitter le gymnase samedi, le président-candidat a glissé quelques confidences à la presse: «Franchement, dépénaliser le cannabis pour réduire le trafic d'armes! Si vous ne voulez pas en parler, je vais en parler, moi!» Et de conclure, visiblement soulagé que cette semaine éprouvante se termine: «Je suis content, c'est le week-end, je rentre à la maison dîner avec Carla et Giulia.»

dépénaliser le cannabis. quelle judicieuse idée! en parfaite adéquation avec le projet DRS d'anéantissement de l'Alliance Démocratique. les partisans de la Bonne Gouvernance Mondiale qui mène le Monde à la ruine. tous camés, les français voteront n'importe quoi, n'importe quel candidat pourra se présenter, ils seront jamais satisfaits des résultats et ils sauront même pas pourquoi. c'est la situation idéale. la Démocratie qui se détruit elle-même de l'intérieur comme une grande débile! c'est vraiment une situation inespérée. le DRS soutient Sarko le Facho et toutes ses idées débiles. d'ailleurs, ça a déjà commencé avec Toulouse pour faire grimper sa côte de popularité. et ça marche!

Cookies