PDA

Voir la version complète : Limogeage du PDG d'Algérie Telecom


andromed
26/03/2012, 00h01
Un véritable coup de théâtre. Un énième changement à la tête d’Algérie télécom est intervenu ce dimanche. Azouaou Mehmel (voir photo) est le nouveau PDG.

Il succède à El Hachemi Belhamdi à qui l’on a signifié une fin de contrat. La passation de consignes a eu lieu en fin de journée au siège du ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. El Hachemi Belhamdi était à la tête d'Algérie Télécom depuis août dernier. Par contre Azouaou Mehmel était PDG de Mobilis depuis décembre 2009.

Liberté

GLP
27/03/2012, 09h19
"Mobilis, wal koullou 3indahou trou !" (de millions de dinars !) :lol:

BeeHive
27/03/2012, 10h17
Le limogeage du PDG d’Algérie Télécom annulé

Finalement, Hachemi Belhamdi reste PDG d’Algérie Télécom. La décision de son limogeage, prise hier dimanche 25 mars par Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a été annulée ce lundi dans la matinée, a indiqué à TSA une source proche de l’opérateur. Aucune explication n’a été fournie concernant ce revirement qui illustre une nouvelle fois la gestion à la hussarde des grandes entreprises publiques. « La décision a été prise par le ministre et annulée par un autre responsable », explique notre source.
Mais cette annulation n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Hachemi Belhamdi. Ce dernier risque de voir son autorité contestée au sein d’une entreprise réputée pour être très difficile à gérer. Ce revirement pourrait en effet être perçu comme un sursis offert au PDG en attendant les prochaines élections législatives. « C’est un véritable cirque », commente un cadre de l’entreprise. L’annonce du départ de M. Belhamdi avait également suscité des réactions de rejet parmi les travailleurs et les responsables du syndicat de l’entreprise.

Hachemi Belhamdi a été nommé PDG d’Algérie Télécom le 16 août dernier, en remplacement de Mohamed Debouz qui avait démissionné de son poste pour des « raisons personnelles ». Hier, il a été informé officiellement de son limogeage par Moussa Benhamadi. Il devait être remplacé par Azouaou Mehmel, qui occupe actuellement le poste de PDG de Mobilis, la filiale mobile d’Algérie Télécom.


Yasmine Merzouk et Samir Allam, tsa

GLP
27/03/2012, 10h43
Mais cette annulation n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Hachemi Belhamdi.
Au contraire, pour se voir annulé une décision ministérielle, ça doit tenir à un meilleur autre niveau !

Nazim85
28/03/2012, 18h29
Le premier est ministre des télécoms, le second juste au-dessous, PDG d’Algérie Télécom, hiérarchiquement sous les ordres du premier. De source proche du dossier, Benhamadi aurait limogé Belhamdi non pas à cause de cette confusion entre les noms, mais parce que Benhamadi n’aime Belhamdi. Mais Belhamdi est resté en place car Benhamadi aurait changé d’avis suite à un coup de téléphone Mobilis, selon les mêmes sources proches du dossier. D’autres sources, un peu moins proches, affirment pourtant que Benhamadi voudrait se débarrasser de Belhamdi et Belhamdi de Benhamadi, ce qui est plus difficile pour le second vu qu’il n’est pas ministre, même si son nom s’en rapproche.
Par contre, ce qui est sûr, c’est que Algérie Télécom a largement consommé son forfait de PDG – une dizaine en quelques années – l’entreprise étatique s’avérant, de sources crédibles, ingérable. Ce serait donc le limogeage de trop, d’autant que le secteur des télécoms en Algérie devrait en théorie être florissant : tout le monde aime parler, téléphoner, surfer, chatter, télécharger et être connecting people toute l’année. Mais a contrario, personne n’aime vraiment écouter, ce qui serait, selon des sources proches de Benhamadi, le grand défaut de Belhamdi, qui lui a valu d’être presque limogé par le premier. A l’inverse aussi, si tout le monde aime parler, Algérie Télécom n’aime pas trop le faire, tout comme le ministre des Télécoms, Benhamadi, n’aime pas trop communiquer, par ailleurs injoignable sur son téléphone depuis deux jours.
De fait et pour l’instant, personne ne sait vraiment si Benhamadi va limoger Belhamdi ou Belhamdi avoir la tête de Benhamadi, pas même les sources proches du dossier qui avouent être hors champ sur ce coup. Heureusement, d’autres sources proches des sources proches affirment que les deux protagonistes seraient arrivés à une entente. Que Belhamdi change de nom et qu’on n’en parle plus.

Chawki Amari

papi
28/03/2012, 20h20
ALgérie teleCOM n'a même pas raison d'exister. Elle n'est même pas capable d'équiper une ville comme Alger, la capitale de lignes téléphoniques. Essayez de demander une connexion ADSL qui nécessite une ligne téléphonique: A Algérie téléNOUM, ils ont une réponse "prête-à-porter et ils n'en lassent jamais: Zone non-équipée.
Donc tu ne devrais pas demander l'ADSL avant de faire "Une demande d'équipement de la zone" comme si l'équipement de la zone est l'affaire du citoyen lambda.
Qu'on ouvre le marché des télécommunications une fois pour toute et qu'on ferme ALGERIE TELENOUM. Mais cette ouverture doit exclure les Samih Sawiris & Cie.

Cookies