PDA

Voir la version complète : A l’initiative de Madjer, l’UNESCO: 18 stars mondiales à Alger pour les enfants d’Afrique pour les enfants d’A


Zirds
02/04/2012, 18h10
Madjer : «Ce sera une grande fête, j’en suis convaincu !.»

C’est un évènement grandiose que Rabah Madjer est en train de préparer pour le 23 avril. Un match gala qui réunira une pléiade de stars mondiales qui se feront plaisir de régaler les supporteurs algériens avides de vivre en live ce genre de manifestations. Ceux qui en rêvaient devant leur petit écran pourront donc enfin avoir le privilège de voir les invités de Madjer au stade du 5-Juillet, en soirée (à partir de 18h30), dans une ambiance plutôt familiale, puisque les organisateurs ont prévu de laisser un grand espace aux familles désireuses de venir assister à cette fête du football.

Les familles seront les bienvenues en toute sécurité
Femmes et enfants seront en effet les bienvenus, surtout que la sécurité sera totalement assurée, du fait que le ministère de l’Intérieur a promis d’éradiquer le phénomène de la violence dans les stades, après les fâcheux incidents qui ont émaillé le match de Coupe d’Algérie de samedi dernier entre l’USMA et l’USMH. C’est donc en toute sécurité que les familles viendront à ce match gala qui, en plus, n’aura aucun enjeu et donc aucune pression. Ce sera un spectacle pour le plaisir des yeux et des puristes qui auront à déguster un plateau royal.

Bora Milutinovic et George Leekens pour manager le reste du monde
Pour cette première du genre en Algérie, depuis bien des années, Rabah Madjer a invité plus d’une vingtaine de personnes, entre joueurs et hautes personnalités représentant l’UNESCO, la FIFA et l’UEFA. Parmi les joueurs qui seront dirigés par Bora Milutinović, ancien entraîneur serbe, naturalisé mexicain, qui a la particularité d’être le seul entraîneur au monde à avoir réussi à qualifier quatre pays différents pour une phase finale de Coupe du monde, mais aussi celle d’avoir dirigé cinq équipes différentes en Coupe du monde (le Mexique en 1986, le Costa Rica en 1990, les États-Unis en 1994, le Nigeria en 1998 et la Chine en 2002). C’est cet entraîneur que le grand Franz Beckenbauer a encensé en déclarant que «Bora a sa place parmi les trois meilleurs entraîneurs de tous les temps». Ce qui n’est pas rien. Il sera secondé par l’ancien sélectionneur des Verts, le Belge George Leekens, qui se trouve être aussi l’actuel entraîneur des Diables Rouges de Belgique.

Zaki, Vitor Baia et Jean Marie Pfaff pour garder les buts
Dans son vestiaire, Bora pourra compter sur un ensemble de footballeurs légendaires pour la plupart d’entre eux. Au poste de gardien de but, il y aura Jean Marie Pfaff, dont le destin sera lié à tout jamais à la fameuse talonnade de Madjer. C’est en effet lui qui gardait les buts du Bayern Munich en finale de la Ligue des champions que Madjer avait offert à Porto. L’autre gardien n’est autre que Vitor Baia, l’ancien de Barça du temps des Figo, Ronaldo, Blanc et Guardiola. Le troisième gardien sera le grand Badou Zaki qui a régalé les puristes avec la sélection du Maroc des années 80, mais aussi le Real Majorque.

Une défense avec deux champions du monde : Christian Karembeu et Thomas Berthold
A leur côté, il y aura une défense de rêve composée de Christian Karemebeu (FC Nantes, Sampdoria et Real Madrid), champion du monde 1998 aux côtés de Zidane, du Portugais Fernando Couto (ancien de Porto, Barça, Lazio et Parme), Thomas Berthold (Bayern de Munich, AS Roma), finaliste en 86 et champion du monde 1990 avec l’Allemagne, Zoubair Beya (Etoile du Sahel, SC Fribourg, Besiktas).

Un milieu avec Rui Barros, Lamouchi et Bouderbala
Dans l’entrejeu, Rabah Madjer a pensé à son ami du FC Porto, Gil Rui Barros, qui a également joué à la Juventus de Turin, l’AS Monaco et à l’Olympique de Marseille, mais aussi au Sénégalais Khalilou Fadiga (Aj Auxerre, Inter de Milan et Bolton) et l’ex-international français d’origine tunisienne, Sabri Lamouchi (Auxerre, Parme, O Marseille) et au grand Aziz Bouderbala, l’ancien génie de la sélection du Maroc qui a fait les beaux jours du FC Sion et de l’O Lyon.

Le Brésilien Sonny Anderson et un autre champion du monde : Alessandro Altobelli !
En attaque, Bora Milutinovic et George Leekens auront un choix très large avec la présence du Brésilien Sonny Anderson, ancien du FC Lyon et du FC Barcelone, mais aussi du Tunisien Adel Sellimi, actuellement consultant sur Nessma TV et qui a joué, entre autres, au Club Africain, au FC Nantes et à Fribourg. Aux côtés de tous ces joueurs, il y aura également un troisième champion du monde en la personne de l’Italien Alessandro
Altobelli, fin avant centre de la Squadra Azzura des années 80, actuellement consultant sur Al Jazeera Sports, qui a gagné le titre mondial aux côtés de Dino Zoff et Paolo Rossi et qui a fait l’essentiel de sa carrière à l’Inter de Milan. Comme vous pouvez le constatez donc, c’est un plateau en or massif qui sera servi aux puristes algériens ce jour-là. Et ne pensez surtout pas que c’est un poisson d’avril !
----------------------------------------------------------
Madjer : «Ce sera une grande fête, j’en suis convaincu !»
C’est un évènement sans précédent que vous allez organiser. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?
C’est un honneur pour moi et pour toute la famille sportive algérienne de nous joindre à l’UNESCO en vue de l’organisation de ce match gala qui aura lieu le 23 avril prochain au stade du 5-Juillet, inch’Allah. En fait, l’idée m’est venue en participant régulièrement un peu partout dans le monde à des galas de charité au profit de différentes causes. Et après ma nomination en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté auprès de l’UNESCO, je me suis dit de suite que je n’avais pas le droit d’oublier le pays qui a fait de moi ce que je suis. J’ai donc commencé à réfléchir à la réalisation de ce projet sur lequel je travaille depuis près de quatre mois.
Est-ce que ça a été difficile de convaincre les gens pour vous suivre dans ce projet ?
Non, Dieu merci, j’ai trouvé déjà des partenaires fiables comme vos deux journaux Le Buteur et El Heddaf qui coorganisent cet évènement avec moi, sous l’égide de l’UNESCO, mais aussi des sponsors sans lesquels il nous aurait été difficile de tout assumer financièrement. Je ne vous cache pas que nous sommes encore en train de démarcher pour renforcer la structure d’organisation pour ne pas laisser de place à l’improvisation.
C’est une première en Algérie sous l’égide de l’UNESCO. Donc, il y aura sans doute des imperfections, non ?
Vous savez, nul n’est parfait en dehors d’Allah. Nous sommes en train d’apprendre avec cette organisation, car ce n’est pas mon métier. Mais quand on est animé d’une bonne volonté, tout devient faisable. Les gens qui vont venir jouer ce match gala savent tous qu’ils vont le faire pour contribuer à aider à la réalisation de projets humanitaires, on vient donc de bon cœur. Tout comme je le fais lorsqu’on m’invite quelque part dans le monde, mes amis ont répondu présents, selon la disponibilité des uns et des autres.
Y a-t-il des joueurs qui ont décliné l’invitation ?
Oui, il y a beaucoup de gens qui voulaient venir mais, malheureusement, leur emploi du temps a fait qu’ils se soient excusés de ne pouvoir être de la fête. Je citerai, entre autres, Fabien Barthez, Emmanuel Petit, George Haggi, Marcel Dessailly ou le Danois Allan Simonsen (Mönchengladbach et Barça, Ballon d’Or 1977, ndlr). Ils voulaient pourtant tous venir participer au match. Mais ce ne sera que partie remise. On aura l’occasion de les ramener plus tard, tout comme d’autres joueurs. Maintenant, nous avons un plateau de joueurs de grande qualité qui vont nous honorer de leur présence et c’est avec eux qu’on va organiser cette fête de l’amitié et du football.
Quels sont les joueurs qui vont venir ?
Il y aura Vitor Baia, Rui Barros et Fernando Couto du Portugal, Zoubeir Baya et Adel Sellimi de Tunisie, Jean Marie Pfaff et George Leekens de la Belgique, Badou Zaki et Aziz Bouderbala du Maroc, Khalilou Fadiga, Sabri Lamouchi et Christian Kareumbeu de France, Alessandro Altobelli d’Italie, Thomas Berthold d’Allemagne, et Sonny Anderson du Brésil. Ces joueurs seront dirigés par Bora Milutinovic.
Et côté algérien ?
On va composer une équipe entre les joueurs des années 80 et ceux des années 90. Ils seront dirigés par des entraîneurs qui ont marqué l’histoire du football national et qui ont tous contribué dans ma carrière avec l’Equipe nationale. Je n’en dirai pas plus pour l’instant.
Avez-vous fixé l’heure de la rencontre ?
Oui, ce sera en début de soirée, précisément à 18h30.
Autre chose à ajouter ?
J’invite les supporteurs à venir nombreux pour cette fête du football qui va contribuer à aider les personnes démunies sur le continent africain. Sachez surtout que tout l’argent récolté dans cette action humanitaire sera intégralement reversé à l’UNESCO pour la réalisation de projets humanitaires en Afrique. C’est donc une vraie sadaqa djariya.

le buteur

yugha
03/04/2012, 02h16
Bonne initiative qui en appellera d'autes inchallah.

Cookies