PDA

Voir la version complète : Maroc : La flambée concerne la quasi-totalité des produits


jawzia
07/04/2012, 00h51
La flambée concerne la quasi-totalité des produits : Prix salés pour les épices et condiments

Les prix des épices et condiments s’affolent. Il ne se passe pas un mois sans que de nouveaux records ne soient enregistrés. Cette semaine, le poivre blanc et noir, le macis, la noix de muscade et le clou de girofle ont atteint leurs prix les plus hauts depuis quelques mois. Aujourd’hui, ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur et concerne non pas un seul produit mais la quasi-totalité des produits.

Ainsi dans différents marchés de Casablanca, des augmentations notables ont été enregistrées par beaucoup d’entre eux.

La hausse a frôlé, en moyenne, les 50%, mais le vent de folie a continué à souffler sur certains qui ont vu leurs prix presque tripler en quelques mois seulement.

A titre d’illustration, le kilo de poivre blanc est désormais vendu, sur le marché de gros, à 120 DH, contre 50 DH auparavant. Quant au cumin beldi, son prix s’est hissé à 100 DH le kg alors qu’il ne dépassait guère les 50DH. Idem pour clou de girofle dont le prix est passé de 30 à 150 DH/kg.

Et ce n’est pas tout ! Le macis a également pris l’ascenseur. Il a franchi le cap de 330 DH/kg contre 30 DH auparavant.

Cette augmentation des prix a touché également le piment de la Jamaïque (nouioura) qui est désormais vendu à 650 DH/kg. Les noix de muscade, fine et grosse, ont également vu leurs prix augmenter dans des proportions notables. Elles sont respectivement passées de 30 à 80 DH/kg et 200 DH.

Pour leur part, le gingembre, le curcuma et la cannelle ont enregistré des augmentations vertigineuses. Les hausses ont dépassé toutes les prévisions. Ainsi et jusqu’au 5 avril, au marché de gros des épices de la capitale économique, un kilogramme de gingembre coûtait 40 DH, celui de curcuma s’écoulait à 22 DH et celui de la cannelle à 24 DH.

Pour Bachir El Ghazi, secrétaire général du Syndicat unifié des commerçants, la flambée des prix s’explique par la cherté des droits de douane et des frais de transports puisque l’ensemble des épices consommées au Maroc est d’origine étrangère. «Tous les produits commercialisés sur le marché national sont importés de Turquie, d’Egypte, de Chine, d’Iran, de Syrie, etc. Seul le cumin beldi est un produit du terroir», nous a-t-il expliqué.

Selon lui, la hausse des prix enregistrée cette année est sans précédent puisqu’elle a atteint des niveaux astronomiques. «Les prix s’envolent d’une manière vertigineuse à tel point qu’on est dans l’incapacité d’en poursuivre l’envol. Une situation qui risque de durer encore quelque temps du fait du monopole exercé au niveau des marchés extérieurs».

De son côté, Mohamed Jaradi, commerçant grossiste à Agadir, a imputé la responsabilité de la hausse des prix à la spéculation. D’après lui, vu la conjoncture actuelle marquée par la sécheresse, beaucoup de commerçants préfèrent conserver leurs marchandises en attendant que les prix s’envolent.

Un jugement que remet en cause Youssef Zemzam, commerçant à Casablanca. Selon lui, les commerçants se voient obligés aujourd’hui de faire écouler leurs marchandises vu la situation économique morose due à la sécheresse qui a fortement ralenti le cycle économique.

«Aujourd’hui, on est sous pression du fait que beaucoup de nos clients ont boudé les marchés. Du coup, on est obligés d’écouler notre marchandise parfois même à perte», nous a-t-il confié.
Cette situation va-t-elle perdurer ? Difficile d’y répondre. Selon M. El Ghazi, tout dépend de la loi de l’offre et de la demande. «Tout peut bousculer d’un moment à l’autre. C’est le marché qui dicte les prix», nous a-t-il révélé.

Vendredi 6 Avril 2012
Hassan Bentaleb

upup
07/04/2012, 01h03
Pour Bachir El Ghazi, secrétaire général du Syndicat unifié des commerçants, la flambée des prix s’explique par la cherté des droits de douane et des frais de transports puisque l’ensemble des épices consommées au Maroc est d’origine étrangère. «Tous les produits commercialisés sur le marché national sont importés de Turquie, d’Egypte, de Chine, d’Iran, de Syrie, etc. Seul le cumin beldi est un produit du terroir», nous a-t-il expliqué.

jawzia
07/04/2012, 01h05
La H'rira de ce ramadan coutera le prix du foie gras !

rodmaroc
07/04/2012, 01h07
On ne produit pas ces condiments...donc,on trinque....et puis c'est tout.

tenebre
07/04/2012, 12h12
La H'rira de ce ramadan coutera le prix du foie gras !

inchaa allah que ton souhait ne sera pas exosé !! :)

catulicarmina
07/04/2012, 12h12
La flambée concerne la quasi-totalité des produits : Prix salés pour les épices et condiments

pas tous les produits!
les épices peut être.......mais ce n'est pas important !
tous les medecins conseillent de diminuer les doses d'epices dans les aliments...........respectons leurs conseils une annee ou deux !:)

mais les legumes , viandes etc restent constants .

la pomme de terre ne depasse pas 5dh le kilo....:)

notre ami jawzia devait specifier que c'etaient les tarifs des epices qui avaient flambé !

catulicarmina
07/04/2012, 12h15
La H'rira de ce ramadan coutera le prix du foie gras !

depuis des années déjà elle a cessé d'être la vedette de la table du ftour !

ce dernier est devenu new look avec viandes, poissons....etc

wouhou
07/04/2012, 12h50
depuis des années déjà elle a cessé d'être la vedette de la table du ftour !

ce dernier est devenu new look avec viandes, poissons....etc Pigeons, langue de mouton et sardines à l'huile.:mrgreen:

Cookies