PDA

Voir la version complète : Trafic d'organes des cliniques privées impliquées


l'imprevisible
20/04/2012, 11h41
Admise pour une ablation de la vésicule biliaire dans une clinique privée à Oran,Une femme se fait voler un rein et décède à l’hôpital

Hospitalisée dans une clinique privée située à la cité USTO d’Oran pour une ablation de la vésicule biliaire, Mme Benyoucef A. âgée de 47 ans, est décédée dimanche au service de néphrologie et d’urologie de l’hôpital d’Oran où elle avait été admise d’urgence après la dégradation de son état de santé.

Les médecins de ce service, après des examens approfondis, ont constaté avant sa mort que la patiente s’est présentée avec une ablation rénale compliquée d’une infection très grave. Aussitôt, ils ont alerté le procureur de la République après que la famille de la victime a confirmé que la patiente a été admise dans cette clinique privée pour une lithiase biliaire. L’affaire a pris alors une autre tournure et a fait éclater un grand scandale au Centre hospitalier d’Oran, où le bruit a couru que la victime s’est fait voler un rein au service d’urologie de cet hôpital.

Ce n’est qu’après le dépôt de plainte auprès du procureur de la République d’Oran qui s’est déplacé en compagnie des cadres de l’hôpital jeudi dernier sur les lieux et interrogé la victime et sa famille qu’il s’est avéré que l’ablation du rein s’est faite dans la clinique privée. Une enquête a été ouverte et toutes les parties impliquées dans cette affaire ont été entendues par la police judiciaire.

Selon l’un des parents de la victime, «la défunte, dès sa sortie de cette clinique, a vu son état de santé se dégrader au fil des jours avant qu’on ne décide de la transférer vers le CHUO pour consultation. Là, les médecins ont constaté qu’un rein manquait à la malade qui a été transférée en urgence au service de néphrologie où a été confirmée cette ablation qui causera son décès.

Le Temps d'Algérie

Nazim85
20/04/2012, 15h35
«Tout ce qui a un prix n’a pas de valeur» disait Nietzsche.
Dépouiller un être humain de ses organes vitaux pour les revendre à «bon prix» c’est perdre tout sens de ces valeurs qui font notre fierté.
Quel sens aura donc notre vie, si pour de l’argent, on accepte de perdre toute fierté de vivre et toute dignité?...

Cookies