PDA

Voir la version complète : Euro - dollar us : Qui achète de l’euro et pourquoi ?


nacer-eddine06
26/05/2012, 12h30
L’inquiétude persistante des marchés au sujet de la Grèce ne semble pas inquiéter les marchés en ce début de semaine. L’Euro Dollar tente même de repartir de l’avant en flirtant ce matin avec les 1.28 $ alors qu’il s’échangeait quelques jours auparavant proche de 1.26 $. Quelques raisons expliquent ce phénomène.

Les dirigeants européens veulent garder la Grèce
Nombreux seront ceux qui justifient la bonne tenue de la monnaie unique face à son homologue le dollar américain par la nouvelle tendance du moment de nos dirigeants européens. Il y a quelques semaines, le marché anticipait une sortie du pays de la Zone Euro alors que c’est maintenant le contraire qui rentre dans les mœurs : les dirigeants européens feront tout pour garder la Grèce. Ils tentent donc de lancer un message fort aux marchés mais aussi au peuple comme s’il s’agit d’un appel direct à tous les grecs de faire le bon choix le 17 juin prochain, date des nouvelles élections législatives.
En effet, l’objectif est clairement d’éviter une contagion d’une sortie de la Grèce aux pays les plus en difficulté tels l’Espagne ou l’Italie voire l’Irlande. Les banques commencent même à préparer le terrain en annonçant leur perte maximale en cas de mauvais dénouement en Grèce avec par exemple pour le Crédit Agricole un cout de 7 milliards d’euros. Des chiffres fusent également du côté des pays avec pour la France un cout estimé à 70 milliards d’euros et 600 milliards d’euros pour l’ensemble…
Sur un modèle de calcul basé sur une sortie de la Grèce, l’Euro devrait alors se diriger tout droit vers les plus bas de 2000, soit environ 0.82 $. Mais la parité flirte actuellement avec les 1.27 $ … Dans une note, UBS justifie de plusieurs arguments la réelle tenue de la monnaie unique qui passe outre les considérations d’un revirement d’anticipation du marché sur une non-sortie de la Grèce de la Zone Euro.
Une simple observation du taux à 10 ans de la Grèce montre que l’Euro n’est pas soutenu par une détente de la pression du marché à son sujet :

http://www.daily-bourse.fr/images/analyses/2012/05/22/taux_10ans_grece.jpg
Quels facteurs justifient réellement la tenue de l’Euro
Le premier facteur repose sur ce que nous avions déjà évoqué les semaines dans nos articles précédents sur la différence de politique monétaire entre la FED et la BCE. La Réserve Fédérale américaine monétise sa dette depuis des années par ses assouplissements quantitatifs avec des taux qui flirtent avec les 0%. Les autres banques centrales au Japon, en Angleterre ont suivi le mouvement contre un taux d’intérêt de 1%. D’autre part, la FED pourrait proposer dans les prochains mois un nouveau Quantitative Easing, numéro 3. Si tel était le cas, ressorti la planche à billets verts diluerait la valeur du dollar américain face à ses homologues.
Dans un second temps, UBS souligne que la zone Euro fonctionne sous une forme de compte courant équilibré qui ne dépend pas des capitaux étrangers pour soutenir la valeur de la monnaie unique. Les prix du pétrole élevés ont contribué à l’achat de pétrodollars qu’ont accumulé les banques centrales mais aussi les fonds souverains que ce soit au Moyen-Orient, en Afrique du Nord ou en Norvège. Ces investisseurs diversifient leurs réserves de change en euros. Enfin, la pression exercée sur les banques européennes pour réduire leur bilan les incite à céder leurs actifs à l’étranger.
Le graphique proposé par UBS ci-dessous montre bien la chute du ratio prêts/dépôts durant les 20 dernières années du Japon qui a commencé aux Etats-Unis depuis 2008 et au Royaume-Uni depuis 2007. En Zone Euro, ce « delevarging » est encore lent même si en cours de cycle, laissant ainsi penser que la tendance devrait se poursuivre progressivement au fil des prochains mois et années. En conséquence, le rapatriement des capitaux devrait favoriser la monnaie unique.
http://www.daily-bourse.fr/images/analyses/2012/05/22/d%C3%A9sendettement.jpg



La chute de la monnaie unique est amortie
En conclusion, l’Euro bénéfice de ce rapatriement de capitaux qui empêche la crise que traverse la Grèce d’enfoncer encore un peu plus le clou. Pour autant, la tendance de fond de la monnaie unique devrait se poursuivre lentement mais surement sauf si la Grèce fait exploser la Zone Euro notamment si les législatives ne se déroulent pas comme l’anticipent les marchés après les propos de nos dirigeants européens.

Xavier FENAUX

Absent
26/05/2012, 12h48
Je me demande juste comment va réagir la place de Port Said à ces nouvelles alarmantes qui viennent de Hellas.

magh91
26/05/2012, 12h57
L'euro est tombé vendredi sous le seuil de 1,25 dollar pour la première fois depuis début juillet 2010, alors que pèsent de plus en plus les incertitudes sur l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro et les risques de contagion de la crise à d'autres pays. Vers 13H20 GMT, l'euro est tombé à 1,2496 dollar, son niveau le plus bas depuis le 6 juillet 2010 Publié le 25 mai 2012 à 15h36

nacer-eddine06
26/05/2012, 12h59
estimons les reserves a 200 milliards de dollars
aujourdhui en euro cela nous ferait 156 millards d euros

a 0.82
c 243 millards d euros

soit un gain de 87 milliards d euros
soit pour 1/100da
8700 milliards de dinars
assez pour assecher l informel
je pronostique au marche noir
un euro pour 100 da ou moins compris entre 80 et 100

Absent
26/05/2012, 13h03
C'est une blague Solas. Tu viens d'inverser la théorie économique.
Plus de réserves (en valeur nominale libellée en une devises) donner plus de contrevaleur en DZD...C'est à dire plus d'inflation. Ce surplus de liquidité poussera nos "honnêtes" commerçant et importateurs à payer cher l'euro sur le marché parallèle.

magh91
26/05/2012, 13h04
l euro a 0.82

inchallah .avec un euro a 0.82 les importations alg2riennes en valeur chuteraient a 20 milliards de dollars par an

nacer-eddine06
26/05/2012, 13h15
mais port said c pas de l economie
l etat importe pour plus 70 % en europe
yaura 87 milliards d euros qui tomberont du ciel d un coup
soit l equivalent d une annee faste d exportation d hydrocarbure
et une diminution en valeur de nos importations

Absent
26/05/2012, 13h25
Primo, tu oublies d'inclure dans ton raisonnement que quand le dollar monte le prix du pétrole baisse automatiquement.

Secundo, tu omis de préciser dans le panier de monnanies fixant la valeur du DZD, l'Euro est prépondérant...Baisse de l'Euro induirai indubitablement une baisse du DZD...Et Je laisse deviner la conséquence sur un pays qui importe presque tout.

Neutrino
26/05/2012, 23h50
Je me demande juste comment va réagir la place de Port Said à ces nouvelles alarmantes qui viennent de Hellas.

je pense que les algériens devraient se débarrasser de leurs euros, par prudence, jusqu'à ce que la crise passe. le dollar semble une bonne affaire. sûrement pas l'or ou le franc suisse car trop chères. ce sont les valeurs refuges du moment. à éviter. la monnaie nationale, le dinar aussi peut-être une affaire. ça peut faire rire mais si l'euro venait à disparaître...

Cookies