PDA

Voir la version complète : City of Al Zaman (video)


arazigh
28/05/2012, 17h07
Construire une véritable ville touristique au cœur du désert marocain, près de la cité de Dakhla, au sud-est du pays, et face à l'océan Atlantique.

Tel est le projet pharaonique porté par Injaz Invest, une société basée en Suisse qui serait prête à investir la bagatelle de 40 milliards de dollars dans ce projet

«La ville d’Alzaman, ce qui signifie le Temps, englobe les réalisations les plus incroyables des cultures de l’humanité. Au lieu de présenter de simples décors et des contrefaçons bon marché, la ville transporte directement ses visiteurs dans un passé qui est vivant. Un passé où ils pourront découvrir le chemin vers leur propre avenir paisible. Dans cet environnement très divers, ils pourront apprendre à faire confiance et à apprécier les cultures étrangères.»

Une utopie ?

ya biladi

iS9cc8XcLwg

haddou
28/05/2012, 17h38
vraiment c'est un rêve ,mais tout est possible

mkh
28/05/2012, 18h23
Toujours cette obsession de faire de votre pays un Disney Land géant ou un zoo où les visiteurs viennent vous jetter des cacahuètes!

hben
28/05/2012, 19h06
la bagatelle de 40 milliards de dollars dans ce projet
D'un 40 milliards de dollars, c'est tout sauf une bagatelle! De deux, je doute que cela soit une priorité pour le Maroc... Le tourisme est une bonne chose, on a le pétrole qu'on peut, mais il faut quand même se préoccuper un peu des besoins de la population.

arazigh
28/05/2012, 19h07
Toujours cette obsession de faire de votre pays un Disney Land géant ou un zoo où les visiteurs viennent vous jetter des cacahuètes!

Tu veux que les marocains crachent à la figure des investisseurs, et les créations d'emploi ?
Ta réaction me parait bizarre ...
D'un 40 milliards de dollars, c'est tout sauf une bagatelle! De deux, je doute que cela soit une priorité pour le Maroc... Le tourisme est une bonne chose, on a le pétrole qu'on peut, mais il faut quand même se préoccuper un peu des besoins de la population.
Encore une fois, il s'agit d'un investissement étranger, dans un pays qui leur parait stable et ouvert.

hben
28/05/2012, 19h20
Encore une fois, il s'agit d'un investissement étranger, dans un pays qui leur parait stable et ouvert.

Admettons!
Tu peux me dire le ratio que cela fera par rapport aux ide effectués au Maroc pour l'année 2011?

arazigh
28/05/2012, 19h32
Admettons!
Tu peux me dire le ratio que cela fera par rapport aux ide effectués au Maroc pour l'année 2011?
Je ne vois pas le rapport avec les IDE de 2011. Excuse.
De toute façon, ce projet est à peine à l'étude. Une histoire d'avenir.

hben
28/05/2012, 19h37
Je ne vois pas le rapport avec les IDE de 2011. Excuse.
De toute façon, ce projet est à peine à l'étude. Une histoire d'avenir.
Le rapport en est que le Maroc n'a jamais atteint cette somme en ide et en une année!
Si le Maroc ou n'importe quel pays du Sud pouvait recevoir un investissement de l'ordre de 40 milliards en ide et d'un coup, ça se saurait!... Même les fameux effets d'annonces des émiraties et leurs jolies maquettes n'ont jamais dépassé les 20 milliards et au final mirage avec Zéro de gauche comme de droite!

arazigh
28/05/2012, 19h51
Si le Maroc ou n'importe quel pays du Sud pouvait recevoir un investissement de l'ordre de 40 milliards en ide et d'un coup, ça se saurait!...
Pourquoi " d'un coup" ?
Ceci dit le projet Desertec coùte plus que les 40 milliards. (A vrai dire Desertec n'est plus un "projet" puisqu'il a commencé à se concrétiser à Ouarzazate.)

LIXUS
28/05/2012, 20h12
C'est bizarre cette histoire. Je trouve que c'est un trop gros montant pour une région qui n'est pas encore connue au niveau international. C'est surtout connu par les windsurfers.

Je trouve qu'au niveau architecture, ça fait penser aux projets qu'on voit dans le Golfe. Le site de la lagune est magnifique mais je ne sais pas si au niveau autorisations ils pourront tout faire. C'est une réserve naturelle (la lagune en elle-même). Mais 40 milliards, ça fait réfléchir.

On verra dans le futur comment ce projet va évoluer, est-ce que ça va rester dans les tiroirs, se réaliser mais à une autre échelle ou alors se faire tel que présenté.

Cookies