PDA

Voir la version complète : Le patriotisme économique pour éviter le crash au Maroc


nacer-eddine06
29/05/2012, 13h03
L'économie marocaine est mal en point. En dépit d'une croissance de 4,7% en 2011, le déficit budgétaire a plongé, pour atteindre les 5,5% au cours de la même année.

Experts et « politiques » marocains partagent un même constat : l'économie marocaine « ralentit », selon Mohamed Berrada, ancien ministre des finances, alors que Lahcène Daoudi, ministre de l’enseignement supérieur, n’hésite pas à dire que « le Maroc est au bord de la faillite ». Les deux préconisent le retour au patriotisme économique pour éviter le crash.

L’économie marocaine suscite une forte inquiétude. Ralentissement de la croissance, plongée du déficit budgétaire, chômage endémique, incertitudes sur l’évolution de la crise internationale qui a de fortes incidences sur une économie marocaine fortement imbriquée dans les réseaux internationaux, sont autant d’indicateurs qui alimentent les craintes du gouvernement et des experts.
Ceux-ci ont relevé cette semaine, dans deux évènements séparés organisés au Maroc, les mêmes constats alarmants. Mohamed Berrada, ancien ministre marocain des finances et actuel président du centre de recherche Links, a noté que le Maroc est rattaché « à une locomotive qui ralentit ». Lors du colloque « Coface Risque Pays », organisé jeudi à Casablanca, il tiré la sonnette d'alarme, déclarant qu'il faut « se préparer à une conjoncture difficile ». « Certains voyants ont viré au rouge », a-t-il averti, s'appuyant sur l'important chiffre du déficit budgétaire, qui devrait se creuser en 2012, parallèlement à une hausse également prononcée du déficit structurel de la balance commerciale.
Face à une crise économique des principaux partenaires du Maroc, l'ancien ministre marocain des finances en appelle au « patriotisme économique » des Marocains. « Il nous faut adopter une politique économique centrée sur la préférence nationale », a-t-il dit, appelant même à la révision des accords de libre-échange, dont les effets négatifs sur l'économie locale commencent à être décriés par les chefs de PME marocains.
Le patriotisme économique est également défendu par le ministre de l'enseignement supérieur, qui revendique ce choix pour venir au secours de la production locale, submergée par les produits importés. Pour ce ministre du Parti de la Justice et du Développement (Islamiste, au pouvoir), « le Maroc est au bord de la faillite ». Il en veut pour preuve le gouffre de la balance commerciale du Maroc, dont le déficit a atteint les 64 milliards de dirhams à fin avril dernier.
La situation actuelle du Maroc est celle qui a prévalu, selon lui, durant les années 1980, au moment de la signature d'un drastique accord d'ajustement structurel avec le FMI. Des manifestations populaires avaient suivi la signature de cet accord, notamment à Casablanca, où la répression a fait des dizaines de victimes.

Pour survivre, consommer local

Le constat de Lahcène Daoudi, considéré comme l'intellectuel du PJD, présenté lors d'une journée d'études à Rabat, rejoint un point de vue largement partagé chez les économistes marocains. Lahcène Daoudi a ainsi fustigé les propriétaires de grandes surfaces auxquels il reproche de ne commercialiser que des produits étrangers et d’ignorer totalement la production locale. Sans cibler nommément ces hypermarchés, qui fleurissent au Maroc sous différentes enseignes, Daoudi les a accusés d’être motivés par les seuls bénéfices, et de ne pas prendre considération l’intérêt du pays. En clair, il faut encourager la consommation des produits locaux pour tirer à la hausse la production nationale.
Le secteur du commerce et de la distribution au Maroc réalise un chiffre d’affaires annuel de 550 milliards de dirhams, et emploie près de 1,3 million de personnes. Avec une forte propension du crédit à la consommation (avec un taux d'environ 5%), les Marocains consomment beaucoup, avec une croissance annuelle de 6%, alors que les investissements de production de connaissent une croissance plus modeste, 5% seulement.
La consommation des ménages, qualifiée de charrette de la croissance au Maroc, est estimée à 50% du PIB. Suffisant pour qu'experts et politiques en appellent au retour au patriotisme économique pour éviter le crash prédit par les économistes.
Mme Meriem Bensalah Chaqroun, élue à mi-mai à la tête de la Confédération Générale des Entrepreneurs Marocains (CGEM, organisation patronale), avait elle aussi plaidé, dès son intronisation, pour le patriotisme économique » pour assurer le développement économique du pays.

ÉCRIT PAR MEROUANE KORSO

Absent
29/05/2012, 13h12
Awah au Maroc, ils importent rien....Ils ont assuré l'autosuffisance dans tout et pour tous.

absent
29/05/2012, 13h15
Lahcène Daoudi a ainsi fustigé les propriétaires de grandes surfaces auxquels il reproche de ne commercialiser que des produits étrangers et d’ignorer totalement la production locale.

qu'est ce qu'il raconte ce Daoudi, ces grandes surfaces emploient des milliers de marocains ;)

haddou
29/05/2012, 13h40
Il faut pas dramatiser ? Dire que les grandes surfaces importent plus est une aberration , si ces supermarchés se multiplient a grande vitesse , c'est ***** a la consommation des clients, qui sont en majorité de la classe moyenne, approvisionnes par les entreprises locales,pour les produits d'origine étrangère ,ils sont chers et ne représentent pas grand chose par rapport aux rayons
des produits locaux ,moi je dis ce constat en connaissance de cause? A moins si le ministre vise autre chose qui m'échappe

AARROU
29/05/2012, 13h45
cne
qu'est ce qu'il raconte ce Daoudi, ces grandes surfaces emploient des milliers de marocains

Tu oublie les millions de Dollars qui sortent du pays pour satisfaire les caprices d'une bourgeoisie qui s"en fout des milliers de Marocains mis en chômage par des entreprises qui ne trouvent plus de débouchés ?

haddou
29/05/2012, 13h50
CITATION
Tu oublie les millions de Dollars qui sortent du pays pour satisfaire les caprices d'une bourgeoisie qui s"en fout des milliers de Marocains mis en chômage par des entreprises qui ne trouvent plus de débouchés ?
C'EST PAS LA BOURGEOISIE QUI FAIT MARCHER LES GRANDES SURFACES,C'EST LA CLASSE MOYENNE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE,A PEU PRES 2 MILLIONS DE CONSOMMATEURS PAR JOUR ,

chedadi
29/05/2012, 13h56
Il faut pas dramatiser ?
en meme temps la source c'est.. "Maghreb Emergent" (un truc dz dédié za3ma à l’économie)

Ils savent même pas écrire correctement Lahcen Daoudi.

AARROU
29/05/2012, 14h17
haddou
C'EST PAS LA BOURGEOISIE QUI FAIT MARCHER LES GRANDES SURFACES,C'EST LA CLASSE MOYENNE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE,A PEU PRES 2 MILLIONS DE CONSOMMATEURS PAR JOUR ,

:7::7::7::7:

Même s'ils étaient 200 million par jour !!!! Daoudi parle de ça

Il en veut pour preuve le gouffre de la balance commerciale du Maroc, dont le déficit a atteint les 64 milliards de dirhams à fin avril dernier.

Qui veut dire :beaucoup de produit étrangers importés qu'il faut payer par des devise,qui engendre un déficit commerciale,lequel déficit réduit les réserves de change du pays.

Le résultat est le même, même s'il y a Zero chômeurs au Maroc !!

haddou
29/05/2012, 14h26
Tu es a cote , le deficit au maroc a pour origine l'importation de l'énergie et le paiement du blé importe et pas autre chose,les produits de consommation ne représentent rien

AARROU
29/05/2012, 15h06
haddou Tu es a cote , le deficit au maroc a pour origine l'importation de l'énergie et le paiement du blé importe et pas autre chose,les produits de consommation ne représentent rien
:mur::mur::mur::mur:

Alors il faut supprimer l'importation de l énergie et du blé pour soulager la balance commerciale


N° Libelle chapitre 2009 2010
Valeur DH Valeur DH
01 ANIMAUX VIVANTS 502 253 172,00xxxx872 103 324,00
02 VIANDES ET ABATS COMESTIBLES 331 899 624,00xxxxx204 621 564,00
03 POISSONS,CRUSTACES ET INVERTEBRES AQUATI 625 972 297,00xxxx927 044 418,00
04 LAIT,PRODUITS LAITIERS,OEUFS D'OISEAUX,M 1 569 092 457,00xxx2 053 057 795,00
05 AUTRES PRODUITS D'ORIGNE ANIMALE NON DEN 397 468 047,00xxx425 029 680,00
06 PLANTES VIVANTES ET PRODUITS DE LA FLORI 266 859 936,00xxxx269 990 255,00
07 LEGUMES,PLANTES,RACINES ET TUBERCULES AL 624 198 070,00xxx488 884 026,00
08 FRUITS COMESTIBLES ECORCES D'AGRUMES OU 947 292 088,00xxx1 052 330 002,00
09 CAFE,THE,MATE ET EPICES 1 693 384 287,00xxx1 650 346 667,00
10 CEREALES 8 905 015 232,00 11 858 465 331,00xxx11 PRODUITS DE LA MINOTERIE,MALT,AMIDONS ET 89 927 775,00 xxx93 590 836,00
12 GRAINES ET FRUITS OLEAGINEUX,PLANTES IND 2 074 939 970,00xxx1 767 175 959,00
13 GOMMES,RESINES ET AUTRES SUCS ET EXTRAIT 43 845 971,00 xxx48 948 391,00
14 MATIERES A TRESSER ET AUTRES PRODUITS D' 6 832 344,00xxx6 652 701,00
15 GRAISSES,HUILES ET CIRES ANIMALES OU VEG 3 773 052 298,00xxx3 812 171 657,00
16 PREPARATIONS DE VIANDES,POISSONS OU INVE 339 620 250,00xxx149 692 299,00
17 SUCRE ET SUCRERIES 3 499 480 443,00xxx3 377 192 054,00
18 CACAO ET SES PREPARATIONS 316 580 969,00xxx303 611 455,00
19 PREPARATIONS A BASE DE CEREALES DE FARIN 559 564 592,00xxx543 003 741,00
20 PREPARATIONS DE LEGUMES,DE FRUITS OU DE 331 794 161,00xxx540 524 877,00
21 PREPARATIONS ALIMENTAIRES DIVERSES 469 123 578,00xx529 086 389,00
22 BOISSONS,LIQUIDES ALCOOLIQUES ET VINAIGR 546 854 829,00xxx490 248 794,00
23 RESIDUS ET DECHETS DES INDUSTRIES ALIMEN 1 967 636 555,00xxx3 291 806 850,00
24 TABACS ET SUCCEDANES DE TABAC FABRIQUES 963 570 741,00xxx740 869 186,00
25 SEL,SOUFRE,PIERRES,PLATRES,CHAUX ET CIME 2 079 296 797,00xxx3 809 074 003,00
26 MINERAIS,SCORIES,CENDRES 274 215 862,00xxx616 713 747,00
27 COMBUSTIBLES MINEREAUX,HUILES MINERALES 54 141 445 611,00 68 488 645 646,00
28 PROUDUITS CHIMIQUES INORGANIQUES 2 335 090 335,00xxx3 423 075 955,00
29 PROUDUITS CHIMIQUES ORGANIQUES 3 127 031 386,00xxx3 789 121 676,00
30 PROUDUITS PHARMACEUTIQUES 3 777 624 388,00xxx4 234 048 760,00
31 ENGRAIS 1 281 335 270,00 1 569 044 474,00
32 EXTRAIT TANNANT,MATIERE COLORANTE,PEINTU 1 669 557 696,00xxx1 909 360 500,00
33 HUILES ESSENTIELLES,PRODUITS DE PARFUMER 1 736 053 237,00xxx1 895 611 665,00
34 SAVONS,CIRES PREPAREES,PRODUITS D'ENTRET 753 826 794,00xxx910 039 970,00
35 MATIERES ALBUMINOIDES COLLES ET ENZYMES 419 593 082,00xxx455 313 255,00
36 POUDRE,EXPLOSIF,ARTICLE DE PYROTECHNIE,A 35 063 510,00 xxx29 944 872,00
37 PRODUITS PHOTOGRAPHIQUES OU CINEMATOGRAP 219 599 574,00xxx233 868 083,00
38 PROUDUITS DIVERS DES INDUSTRIES CHIMIQUE 2 829 923 186,00xxx3 064 813 523,00
39 MATIERES PLASTIQUES ET OUVRAGES EN CES M 9 165 926 098,00xxx10 585 316 162,00
40 CAOUTCHOUC ET OUVRAGES EN CAOUTCHOUC 2 705 947 219,00xxx2 664 326 326,00
41 PEAUX ET CUIRS 760 853 827,00xxx934 140 228,00
42 OUVRAGES EN CUIRS,ARTICLES DE BOURRELLER 338 597 840,00xxx338 201 491,00
43 PELLETERIES ET FOURRURES 15 256 408,00 xxx24 573 217,00
44 BOIS,CHARBON DE BOIS ET OUVRAGES EN BOIS 3 840 093 027,00xxx4 201 268 245,00
45 LIEGES ET OUVRAGES EN LIEGE 12 694 327,00 xxx12 282 559,00
46 OUVRAGES DE SPARTERIE ET DE VANNERIE 6 041 532,00xxx4 995 747,00
47 PATES DE BOIS OU D'AUTRES MATIERES FIBRE 206 168 649,00xxx203 101 720,00
48 PAPIERS,CARTONS ET OUVRAGES EN PATE DE C 4 073 793 017,00xxx4 590 194 978,00
49 PRODUITS D'EDITION,DE PRESSE OU D'AUTRES 968 486 863,00xxx971 560 679,00
50 SOIE 271 345 690,00xxx163 644 975,00
51 LAINE,POILS FINS OU GROSSIERS FILS ET TI 566 561 104,00xxx612 086 454,00
52 COTON 4 566 304 733,00xxx5 252 883 074,00
53 AUTRES FIBRES TEXTILES VEGETALES,FILS ET 238 811 934,00xxx253 096 515,00
54 FILAMENTS SYNTHETIQUES OU ARTIFICIELLES 2 242 787 384,00xxx1 899 448 710,00
55 FIBRES SYNTHETIQUES OU ARTIFICIELLES DIS 3 576 187 530,00xxx3 849 072 288,00
56 OUATES,FEUTRES,NONTISSES,CORDAGES ET ART 1 008 523 092,00xxx1 070 331 844,00
57 TAPIS ET AUTRES REVETEMENTS DE SOL EN MA 253 000 253,00xxx276 292 018,00
58 TISSUS SPECIAUX,DENTELLES,TAPISSERIES,PA 1 061 849 339,00xxx1 282 308 351,00
59 TISSUS IMPREGNES,ENDUITS,RECOUVERTS OU S 697 364 407,00xxx671 851 539,00
60 ETOFFES DE BONNETERIE 2 423 283 581,00xxx2 736 860 830,00
61 VETEMENTS,ACCESSOIRES DE VETEMENT EN BON 661 889 043,00 649 109 580,00
62 VETEMENTS ET ACCESSOIRES DE VETEMENTS,AU 1 509 130 611,00xxx1 643 578 104,00
63 AUTRES ARTICLES TEXTILES CONFECTIONNES,A 509 287 112,00xxx531 446 517,00
64 CHAUSSURES,GUETRES,ARTICLES ANALOGUES ET 824 141 469,00xxx933 469 220,00
65 COIFFURES ET PARTIES DE COIFFURES 39 715 048,00 xxx38 306 044,00
66 PARAPLUIES,PARASOLS,CANNES,FOUETS,CRAVAC 43 534 656,00 xxx38 768 492,00
67 PLUMES,DUVET APPRETES,FLEURS ARTIFICIELL 19 111 346,00xxx19 038 000,00
68 OUVRAGES EN PIERRES,PLATRE,CIMENT,AMIANT 936 581 401,00xxx1 116 096 654,00
69 PROUDUITS CERAMIQUES 1 388 347 249,00xxx1 210 612 290,00
70 VERRES ET OUVRAGES EN VERRE 1 033 386 264,00xxx1 088 959 106,00
71 PERLES FINES,PIERRES GEMMES,METAUX PRECI 319 077 882,00xxx263 825 340,00
72 FONTE,FER ET ACIER 9 695 440 063,00xxx9 939 843 589,00
73 OUVRAGES EN FONTE,FER OU ACIER 4 764 314 070,00xxx4 944 566 740,00
74 CUIVRE ET OUVRAGES EN CUIVRE 2 280 788 020,00xxx3 037 601 625,00
75 NICKEL ET OUVRAGES EN NICKEL 90 133 348,00 xxx24 594 497,00
76 ALUMINIUM ET OUVRAGES EN ALUMINIUM 2 236 365 400,00xxx2 551 726 345,00
78 PLOMB ET OUVRAGES EN PLOMB 8 441 105,00xxx4 818 130,00
79 ZINC ET OUVRAGES EN ZINC 201 887 124,00xxx260 076 313,00
80 ETAIN ET OUVRAGES EN ETAIN 7 293 382,00 6 584 873,00
81 AUTRES METAUX COMMUNS,CERMETS;OUVRAGES E 23 365 264,00 xxx31 433 348,00
82 OUTILS,OUTILLAGE,COUTELLERIE,COUVERTS DE 697 939 427,00xxx769 209 490,00
83 OUVRAGES DIVERS EN METAUX COMMUNS 1 193 571 027,00xxx1 213 335 328,00
84 REACTEURS NUCLEAIRES,CHAUDIERES,ENGINS M 32 269 450 06,00xxx32 136 383 407,00
85 APPAREILS ELECTRIQUES,APPAREILS D'ENREGI 22 407 116 943,00xxx24 953 292 201,00
86 VEHICULES POUR VOIES FERREES;APPAREILS M 761 715 560,00xxx1 707 969 245,00
87 AUTOMOBILES,TRACTEURS,CYCLES,VEHICULES T 21 711 898 59,00xxx23 584 041 795,00
88 NAVIGATION AERIENNE OU SPACIALE 4 424 620 263,00xxx2 915 564 622,00
89 NAVIGATION MARITME OU FLUVIALE 350 208 711,00xxx694 637 843,00
90 INSTRUMENTS ET APPAREILS D'OPTIQUE,DE PH 3 043 805 365,00xxx3 664 425 883,00
91 HORLOGERIE 242 091 446,00xxx275 600 319,00
92 INSTRUMENTS DE MUSIQUE;PARTIES ET ACCESS 21 384 424,00 xxx17 646 328,00
93 ARMES,MUNITIONS ET LEURS PARTIES ET ACCE 334 191 010,00xxx281 438 536,00
94 MEUBLES,MOBILIER MEDICO-CHIRURGICAL,ARTI 2 791 851 889,00xxx2 657 039 516,00
95 JOUETS,JEUX,ARTICLES POUR DIVERTISSEMENT 489 363 704,00xxx426 293 671,00
96 OUVRAGES DIVERS 2 099 494 464,00xxx1 801 881 917,00
97 OBJETS D'ART,DE COLLECTION OU D'ANTIQUIT 6 130 036,00xxx5 982 909,00

haddou
29/05/2012, 15h32
Tu as étalé toute la liste des importations, qui regroupent les produits d'équipement, les produits de sous traitance, les minerais qui rentent dans la fabrication d' objets?les génisses pour la production de lait?????? On parle de produits directement de consommation sans transformation étalés sur les rayons des grandes surfaces ? ,ce n'est pas la même chose ,si tu fais le tri tu vas voir que la liste n'est pas importante en valeur

absent
29/05/2012, 19h41
haddou
C'EST PAS LA BOURGEOISIE QUI FAIT MARCHER LES GRANDES SURFACES,C'EST LA CLASSE MOYENNE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE,A PEU PRES 2 MILLIONS DE CONSOMMATEURS PAR JOUR ,

la petite classe moyenne marocaine fait travailler la classe ouvrière asiatique (importation) pendant que la classe ouvriere marocaine produit pour l'exportation et pendant que le maroc croule sous les deficits et la dette ... mais c'est pas grave les grandes surfaces font travailler des milliers de marocains ;)

absent
29/05/2012, 19h43
haddou
,ce n'est pas la même chose ,si tu fais le tri tu vas voir que la liste n'est pas importante en valeur

la balance commerciale est deficitaire les importations depassent les exportations du double

haddou
29/05/2012, 20h18
Cne
on ne vit pas dans le protectionnisme,c'est un choix qui a été fait et on ne peut revenir en arrière, le deficit est la ??il est structurel ,il faut apporter des solutions pour augmenter les exportations en diversifiant les marches ,aider les entreprises a plus de compétitivité? Ameliorer la logistiques qui les pénalisent, former le personnel ,réduire la fiscaliste, développer d'autres niches productrices de valeur ajoutée , faciliter l'octroi de credit aux pme et pmi ,c'est pas l'état qui crée la richesse , c'est l'entreprise? L'état est facilitateur ,il ne peut jouer le rôle du secteur prive
les chinois exportent a tous les pays du monde ,on va pas fermer le pays parce que on n'est pas compétitif ou déficitaire c'est a nous que revient la tache de de se développer ,il faut donner confiance aux entreprises nationales

,

auscasa
29/05/2012, 20h22
la croissance vient de ralentir monsieur daoudi, on a fait des 5% pendan la crise et la on est a la fin de la crise.
quand on est competant on fait de la croissance, juste le fait de ne pas signer et faire attendre tous le monde fait ralentir la croissance. les universites attendent, les marches des travaux public qui font travailler des centaine de milliers d'employes et s'il travaille pas c'est les charges fixes qui s'accumule et les benefices qui sont deja tres competitifs qui disparaissent........ reveillez vous monsieur le ministre, les autres ont super bien gerer le pays et ont fait des infrastrucutre et ont creer des nouvelles niche pour l'industrie, le tourisme, le commerce, l'agriculture......

absent
29/05/2012, 20h36
haddou

les exportations couvrent à peine la moitié des importations, on ne parle pas d'un déficit controlable, mais d'un déficit énorme du à l'explosion des importations ...

quand on est competant on fait de la croissance,

tu l'as dit toi même, il faut de la compétence pour faire face à la concurrence internationale, or le Maroc ne forme pas assez de managers, d'ingénieurs, de techniciens ... etc, il faut de la compétence pour produire et/ou attirer des IDE. la question que tout le monde se pose, est si le Maroc a de la marge avant de se mettre à niveau ou non, vous vous etes mis tous seuls dans le petrin ... bon courage

upup
29/05/2012, 20h41
Peut être que Daoudi voudrait parler de l alcool sans le nommer . dans les supermarchés a part les TV ( sud coréennes et japonaises ) , on importe beaucoup les fromages et les alcools !

Je suis d accord si il veut qu on consomme du Toulal et du Gerouane national :26:

haddou
29/05/2012, 21h15
Cne
je ne partage pas votre analyse de diabolisation,au maroc on ne manque pas d'ingénieurs ou de techniciens, qui sont a votre information au chômage,on manque de volonté politique pour plus de reformes economiques et courageuses,il faut pas avoir peur il faut foncer pour aller de l'avant,dire que le pays est dans le pétrin est léger , c'est pas la grece

upup
29/05/2012, 21h22
Au maroc,

On entre dans la version R 2.0 : Processus lent mais en marche .

alors il faut faire la révolution au sein des partis politiques. Toujours les mêmes démagogues , toujours les mêmes têtes . On ne peut pas avoir un changement avec les mêmes partis qui ont fait la m..rde dans le système éducatif , dans le système de santé etc . les gars de l istiqlal sont présents dans tous les gouvernements et ce depuis 1977 ...

il faut faire la révolution au sein des syndicats . Toujours les mêmes discours , toujours les mêmes têtes .

haddou
29/05/2012, 21h42
Upup
tu a raison , ce qui manque c'est du sang nouveau et donner l'occasion a la nouvelle élite de jeunes,le maroc dispose d'un vivier intarissable dans la diaspora ,malgré qu'ilS commencent a rapatrier le pays mais pas assez pour bouleverser le paysage
du point de vue politique ? La démocratisation n'a pas TOUCHE les partis et les syndicats a l'exception du pjd ,qui s'est montre plus démocratique dans ses instances

Cookies