PDA

Voir la version complète : Maroc: L’Agriculture. 100 000 quintaux seront importés


MEK
09/06/2012, 00h55
100 000 quintaux seront importés, 100 000 autres existent en réserve et un million est produit localement. Dès fin septembre, les agriculteurs pourront s'approvisionner auprès des 500 points de vente ouverts. Le même barème de subvention est maintenu pour la production locale.

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime met les bouchées doubles pour garantir 1,2 million de quintaux de semences de céréales certifiées pour la campagne 2012/2013. En plus des 100 000 quintaux de réserves disponibles et le million produit par les multiplicateurs qui ont emblavé 70 000 ha, la Société nationale de commercialisation des semences (Sonacos) va importer 100 000 quintaux. Une décision qui a fait l’objet d’un arrêté conjoint du ministère concerné et de celui des finances, mardi 29 mai.

Karim Gharit, le directeur de Sonacos, explique que ces disponibilités seront dirigées vers 500 points de vente où pourront s’approvisionner les agriculteurs dès fin septembre. Par ailleurs, l’Etat qui a l’habitude de mettre la main à la poche pour encourager l’utilisation des semences certifiées qui, comme on le sait, sont le moyen le plus sûr d’assurer une bonne productivité, reconduit le barème de subvention de la campagne précédente. Il prendra en charge 170 DH pour chaque quintal de semence de blé tendre, 180 DH pour le blé dur et 160 DH pour l’orge. Cela veut dire en gros que le quintal de la semence de référence appelée R2 (semence certifiée de deuxième reproduction produite à partir de la R1) reviendra respectivement à 330 DH, 375 DH et 290 DH. Pour la quantité importée, l’Etat fera un effort plus important et subventionnera chaque quintal à hauteur de 350 DH.

Les semences certifiées couvrent 22 à 30% des superficies de blé tendre

La démarche du ministère de l’agriculture a été de favoriser la multiplication locale tout en soutenant l’importation, le but étant de généraliser l’usage des semences et les résultats sont palpables. En effet, de 650 000 quintaux certifiés disponibles pour la campagne 2010/2011, le volume est passé à 1,1 million de quintaux en 2011/2012 et à 1,2 million de quintaux pour la campagne à venir. Corrélativement, les semences certifiées sont utilisées, selon les régions, sur 22% à 30% des superficies emblavées en blé tendre, et sur 16% de celles qui sont consacrées au blé dur.

En 2006, ce même taux n’était que de 18% de l’ensemble des surfaces consacrées à la céréaliculture. L’ambition des responsables, annoncée dans le cadre du plan Maroc vert, est d’atteindre un taux global approchant les 45% à l’horizon 2020.

Source: La Vie éco

Cookies