PDA

Voir la version complète : Espagne : plan de sauvetage de 50 à 100 milliards d'euros


Neutrino
09/06/2012, 23h19
La pression monte pour le plan de sauvetage des banques espagnoles. Vu leur besoin de recapitalisation, l'agence de notation Fitch a décidé de dégrader de trois crans la note de la dette du pays.

De notre correspondant à Madrid

La pression monte en faveur d'un plan de sauvetage européen des banques espagnoles. L'agence de notation Fitch a dégradé de trois crans la note de l'Espagne de «A» à «BBB», l'assortissant d'une perspective négative. Parmi les raisons évoquées par Fitch figure le coût de la restructuration des banques, estimée entre 50 et 100 milliards d'euros.

De son côté, l'agence Standard & Poor's estime que les banques ibériques devraient essuyer entre 80 et 112 milliards d'euros des pertes sur crédits d'ici à 2013. Le montant des pertes bancaires est décisif car il déterminera le montant du plan de sauvetage européen.

Le Fonds monétaire international (FMI), qui doit publier lundi prochain un rapport sur le sujet, tablerait sur un besoin en capitaux propres de 40 milliards d'euros, selon Reuters. Le PDG de la banque Santander, Emilio Botín, avait cité cette même somme mardi dernier. Les autres analystes sont plus pessimistes. Ils élèvent ce chiffre à 100 milliards d'euros. «On parle de 80 ou 100 milliards d'euros, parfois moins», a estimé ce jeudi le secrétaire général du Parti populaire européen, Antonio López-Istúriz. Madrid attend le résultat d'un audit de ses banques dans deux semaines avant de se prononcer sur ses besoins.

Coûts prohibitifs

En attendant, le Trésor espagnol se refinance toujours à des coûts prohibitifs. Ce jeudi, Madrid a emprunté 2,074 milliards d'euros à plus de 6% pour les obligations à dix ans, contre 5,743% lors de la dernière émission.

Sur le marché secondaire, en revanche, les taux restent orientés à la baisse à 6% à dix ans, contre 6,60% début juin. C'est la perspective d'un sauve*tage bancaire européen qui ras*sure les investisseurs depuis une semaine. «Les marchés réagissent à deux choses nouvelles: la possibi*lité de recapitaliser les banques par le biais du Fonds européen, et les appels à une union bancaire», assure Marian Fernández, responsable de stratégie de la banque d'investissement Inversis.

En coulisses, les négociations entre l'Espagne et ses partenaires européens sur les modalités du plan sauvetage vont bon train. L'aide européenne devrait passer par le fonds public de soutien aux banques espagnoles, le Frob, qui renflouerait à son tour les établissements de crédit. Créé en 2010 et doté initialement de 15 milliards d'euros, le Frob conserve 5 milliards de liquidités

Le gouvernement Rajoy a désigné ce jeudi le nouveau gouverneur de la Banque d'Espagne. C'est le candidat du ministère de l'Économie, Luis María Linde, qui a été choisi pour présider aux destinées de la Banque d'Espagne, en cette période délicate.

source: lefigaro.fr

Cookies