PDA

Voir la version complète : Les Verts gardent la foi


Pecos
12/06/2012, 10h00
Même si la défaite d’Ouaga les a marqués, les Verts restent convaincus que rien n’est perdu. Vendredi, ils remettront le bleu de chauffe pour affronter la Gambie.

Le Mondial restera dans un coin de l’esprit avec la certitude que tout reste possible. Après la première défaite des Verts sous l’ère Halilhodzic, c’est déjà la mobilisation générale à trois jours seulement du match retour face à la Gambie comptant pour les éliminatoires de la CAN 2013 qui se déroulera vendredi. «Nous étions très optimistes avant cette rencontre et nous pensions vraiment enregistrer un bon résultat. Nous sommes à la fois tristes et déçus de ce résultat, mais c’est ça le football. Nous avons perdu beaucoup de duels aériens et nous avons manqué de chance face à une équipe malienne qui a montré beaucoup de métier», a déclaré le coach bosniaque après le match.

Le staff compte beaucoup parler aux joueurs
Ce sont donc des visages très fermés qu’on a pu voir que ce soit dans la soirée après la rencontre ou même dans la matinée d’hier avant leur envol pour Alger. C’est dire que le staff technique national aura pour principal mission de remobiliser sa troupe. «On a dit aux joueurs d’oublier vite cette rencontre de coupe du monde et de penser désormais au match de coupe d’Afrique de vendredi. Ce sont deux compétitions complètement différentes d’autant plus que rien n’est encore perdu dans notre groupe», nous dira le président de la fédération.

Vahid décortiquera tout avec son groupe avant la Gambie
Il faut dire que, déjà en temps normal, Vahid Halilhodzic parle beaucoup à ses joueurs, il le fera certainement encore plus durant les prochaines 48 heures pour les mettre dans les meilleures dispositions possibles pour préparer ce match de la Gambie. Il évoquera bien évidemment les erreurs commises. A ce titre, on croit savoir que le staff technique national décortiquera toutes les erreurs et les défaillances de cette confrontation avec son groupe aujourd’hui ou demain. Le coach montrera aux joueurs pourquoi l’équipe est passée à côté, ce qui n’a pas fonctionné pour qu’on se fasse autant dominer par les Maliens et cela au niveau de tous les compartiments.

On aura le temps de repenser sereinement au Mondial 2014
La prochaine rencontre dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde n’aura lieu qu’au mois de mars prochain. D’ici là, il n’y aura que des rencontres de Coupe d’Afrique, des matchs qualificatifs et peut-être une CAN si l’EN réussit à arracher son billet qualificatif pour l’Afrique du Sud. Une bonne raison, donc, pour que nos capés n’aient en tête que cette compétition africaine. Mais, en dépit de la déception, il faut dire que les Verts sont loin d’avoir abdiqué. Ils restent mobilisés et ils entendent le montrer dès vendredi prochain contre la Gambie. CAN 2013 d’abord pour se rassurer et Mondial, bien plus tard, pour lequel Vahid et ses joueurs gardent la foi.

Competition

Pecos
12/06/2012, 10h14
En dépit de l’amère défaite concédée face au Mali et une prestation personnelle mitigée, Djamel Mesbah garde quand même le moral.

«C’est vrai que la défaite est toujours dure à supporter, mais on ne va pas tout de même se focaliser sur cette contre-performance, il faut passer à autre chose», relativisait l’arrière gauche des Verts, dimanche soir. Très calme et lucide comme à ses habitudes, Djamel Mesbah considère que la différence s’est faite sur le physique. «C’est au niveau physique que les Maliens ont été forts, il faut reconnaître que dans ce domaine on a été dominés, c’est clair.» Néanmoins, le défenseur du Milan AC refuse qu’on dramatise à outrance cette défaite aussi douloureuse fusse-t-elle. «En football, on ne gagne pas à tous les coups, on voulait évidemment faire un bon résultat, ça n’a pas marché cette fois, c’est dommage. Il faut vite évacuer la déception et se concentrer pour le match de vendredi.» Un match qui opposera l’Algérie à la Gambie pour les éliminatoires de la CAN 2013.

«Ma sortie, c’est une décision du coach»
Des prestations fournies par Djamel Mesbah depuis qu’il a rejoint l’effectif de l’EN, forcément celle de dimanche soir à Ouagadougou on n’en gardera pas un souvenir impérissable. Titulaire à part entière, celui qui détrôna le fantastique Nadir Belhadj au poste d’arrière gauche n’a rien dit sur la décision prise par Vahid Halihodzic de le sortir en seconde mi-temps. «Non, mon remplacement a été décidé par le coach», se contentera-t-il de répondre à notre question. Ses interventions moins promptes que d’habitude sont-elles la raison qui a poussé son entraîneur à le sortir ? «Ecoutez, se défend-il, c’est comme en club, lorsque vous encaissez des buts, souvent ça se passe sur des erreurs défensives.» Une déclaration en somme logique, vu qu’avant-hier, c’était la faillite collective.


«Il y a des lacunes à combler pour rendre notre jeu plus efficace»
Malgré son jeune âge, Djamel Mesbah aura cumulé une riche expérience dans le football de haut niveau, celle qui lui permet de mieux analyser les situations les plus complexes. «Je sais que des gens vont douter des qualités de cette équipe après cette défaite, moi je leur dis, il ne faut pas enterrer cette équipe. De la qualité, il y en a tellement que pour nous tous les joueurs, on ne pense pas rater le grand rendez-vous de 2014 (Coupe du monde au Brésil). Actuellement, il y a des lacunes qu’on va essayer de combler pour rendre notre jeu plus efficace.» Le même sentiment est éprouvé d’ailleurs par les membres de l’encadrement technique.

Competition

Pecos
12/06/2012, 10h16
Slimani a honoré sa première titularisation avec les Verts dimanche contre le Mali. Ayant ouvert le score en tout début de match, l’attaquant du CRB aurait pu aggraver la marque quelques minutes plus tard. A 2 à 0, le match aurait certainement été plié. Mais l’avant-centre du Chabab et malgré son ratage avoue avoir accompli sa mission en ayant appliqué à la lettre les consignes du coach.

Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder après le match, le joueur du CRB explique pourquoi il a raté justement ce deuxième but. Aussi, Slimani et malgré la défaite demeure optimiste estimant que rien n’est encore joué quant à la première place du groupe mais qu’à présent, il faut penser à la rencontre de vendredi face à la Gambie comptant pour les éliminatoires de la CAN 2013. Enfin et concernant son avenir, l’attaquant de l’EN précise qu’il prendra sa décision à la fin du stage de l’équipe nationale.

- Avant tout, vous attendiez-vous à être titulaire pour ce match du Mali ?
- Franchement, oui. Nous avons beaucoup travaillé durant le stage à Alger à Sidi Moussa et à travers la mise en place tactique mise en place par le coach à Blida, j’avais compris qu’il allait compter sur moi pour cette rencontre difficile face au Mali. Donc, j’étais tout à fait prêt pour ce match et cela à tous les niveaux.
- Justement, pour votre première titularisation en EN, comment jugez-vous votre prestation ?
- Avec toute objectivité, je pense avoir accompli ma tâche convenablement sur le terrain et fait ce que l’entraîneur m’avait demandé avant cette rencontre. Le coach m’avait donné des consignes bien strictes et je dirais que je m’en suis plutôt bien sorti.
- Que vous a-t-il demandé justement ?
- Et bien de jouer dans l’axe en profondeur, de garder le ballon et de batailler dans les duels aériens. Concernant justement ces duels, je pense en avoir remporté la plupart, 80% environ. Donc, je suis plutôt satisfait de mon rendement mais bien évidemment triste quant au résultat final du match car nous avons perdu alors que nous étions vraiment décidés à revenir avec un bon résultat afin de préserver nos chances intactes pour la suite de notre parcours. Mais en gros, je suis satisfait de mon rendement lors de ce match.
- Et pourtant, vous avez raté le K.-O. après votre premier but ?
- Il est vrai que j’ai raté cette occasion qui m’a été offerte et vous imaginez bien que je suis grandement déçu. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que le ballon a rebondi et qu’il y a eu un faux rebond qui m’a empêché de jouer la balle comme je le souhaitais. Les conditions en Afrique sont difficiles, et parmi elles existent la chaleur mais aussi l’état de la pelouse. Sur le côté droit du terrain, il y avait beaucoup de bosses et la conduite de la balle était vraiment difficile. C’est pour cela d’ailleurs que je pense avoir fait ce qu’il fallait, sur un meilleur terrain je pense que j’aurais marqué ce but. D’ailleurs, permettez-moi de préciser une chose…
- Oui, allez-y ?
- Même le premier but que j’ai inscrit, il n’était pas facile contrairement à ce que pourraient croire certains. Le gardien disposait de suffisamment de temps pour intercepter le ballon tranquillement. J’ai dû anticiper et faire preuve de vivacité mais aussi de beaucoup de concentration surtout que comme je viens de vous le dire, il y avait beaucoup de bosses sur ce côté-là de la pelouse.
- Vous ne vous en voulez pas en vous disant que ce deuxième but aurait tué le match…
- Je suis déçu, mais je ne m’en veux pas car je sais que j’ai donné mon maximum et que j’ai fait de mon mieux pour apporter un plus durant ce match que ce soit sur cette action ou durant toute la rencontre. Vous savez, si on avait gagné si toute l’équipe qui gagne, et c’est pareil dans la défaite. Personnellement, je ne me sens pas responsable ou coupable de cette défaite car j’ai vraiment tout donné pour d’abord mouiller de la meilleure des façons le maillot de l’Algérie mais aussi pour honorer la confiance placée en moi par tout le staff technique en apportant un plus à mes coéquipiers sur le terrain.
- Comment fait-on pour se remobiliser après une telle défaite à quatre jours d’un autre match important ?
Et bien, d’abord, on va essayer de bien récupérer, ensuite d’oublier vite cette défaite, et, enfin, en tirant les enseignements pour corriger nos erreurs. Certainement, on va beaucoup parler entre nous et avec le staff technique, question de se remobiliser et de rentrer dans le bain du prochain match car même si nous avons gagné à l’aller face à la Gambie, la rencontre de vendredi est loin d’être une formalité. Les Gambiens sont à prendre au sérieux. Il s’agit d’une autre compétition, à savoir la Coupe d’Afrique des nations, et il est impératif pour nous de gagner pour se qualifier au prochain tour.
- Le staff dit que vous êtes l’attaquant d’avenir de cette équipe car vous savez jouer en profondeur, vous êtes vif, rusé et surtout vous sentez les buts. En fait, avec vous, le staff a plus de choix quant à son schéma, un commentaire ?
- Et bien, ça me fait super plaisir que le staff pense ça de moi. Je pense avoir beaucoup progressé cette saison mais je dirais aussi que j’ai encore beaucoup de travail à faire car j’ai beaucoup de choses à améliorer dans mon jeu.
- Justement, quel est le secret de votre excellente saison avec le Chabab ?
- Et bien le travail, rien que le travail. Les gens qui me connaissent et qui m’ont suivi la saison dernière ont pu voir que j’ai beaucoup progressé cette saison. Aussi, le fait d’avoir marqué des buts m’a beaucoup donné confiance, mais comme je vous l’ai déjà précisé je dois encore bosser pour parfaire mon jeu.
- A présent que vous êtes en sélection, le choix de votre club lors de ce mercato est très important…
- Bien sûr. Quand vous êtes sélectionné en équipe nationale, vous devez être toujours au top, et pour cela il faut une certaine stabilité dans votre plan de carrière. Pour l’instant, je n’ai encore rien décidé puisque mon transfert n’est pas à l’ordre du jour. Je suis en équipe nationale et je veux être concentré à 100%. Après la Gambie, je déciderai de mon avenir même si comme je viens de vous le préciser, la stabilité pour un joueur est importante par moments. On verra bien à partir de samedi.
- Vous avez réussi à détrôner de très bons joueurs comme Djebbour et autres, votre sentiment ?
- Je ne pense avoir détrôné personne. Tous les joueurs qui sont là défendent les mêmes couleurs, à savoir celles de l’équipe d’Algérie. Le coach a décidé pour ce match de me titulariser, peut- être bien qu’il fera appel à un autre élément lors du prochain match. Il y a un groupe composé de joueurs et c’est seul le coach qui décide. Nous, nous sommes à sa disposition avec le devoir de se donner à fond pour notre pays.
Competition

kems
12/06/2012, 12h24
Il faut que Belhadj revienne :D

slytds31
13/06/2012, 09h20
le probleme c'etait du coté du poste de lateral droit

Digital
13/06/2012, 17h13
et pourquoi ils perdraient la foi suite a une défaite ?des fois ces journalistes ecrivent juste pour remplir les pages

Arbefracom
13/06/2012, 17h18
Il faut, et les algériens sont derrière eux, c'est dans la défaite qu'on reçoit les plus belles leçons !

Cookies