PDA

Voir la version complète : Des usines chinoises de voiture bientôt a oran et a oujda


Ismail2005
28/06/2006, 21h12
http://www.chine-informations.com/mods/news/voitures-chinoises-bousculent-pays-sud_4820.html


Lors du salon de Francfort, devant les stands des voitures chinoises, les occidentaux se rassuraient à bon compte en proclamant que les chinois seraient mal avisés de se lancer dans l'aventure périlleuse de l'exportation alors même qu’ils doivent d’abord répondre à une immense demande interne. Aussitôt, l’argument a été balayé par Li Shufu, Président de Geely Motors . Ce dernier qui s’est fixé l’audacieux plan de produire 650.000 voitures en 2007 entend en exporter les deux tiers. Selon lui, les marges à l’export sont plus importantes et le gouvernement encourage cette démarche. Les autres constructeurs chinois pourraient lui emboîter le pas. D’ores et déjà, les voitures chinoises s’exportent, notamment au Moyen Orient et en Afrique: 50.000 en 2004, 80.000 en 2005, 120.000 en 2006. Selon des études réalisées en Syrie, le potentiel de demande va bien au-delà de ces chiffres. Avec une voiture clef en mains, 4.000 dollars à l’achat, la demande s’adresse à la classe moyenne dont une large partie ne dispose pas de voitures individuelles. Après Damas, les premières Chery se vendent au Caire. En 2003, avec l'ouverture d'une chaîne de construction en Iran, Cherry devient le premier constructeur automobile chinois à faire fabriquer ses véhicules à l'étranger. D’ores et déjà, Cherry prépare son entrée sur les marchés d'Europe de l'Est.


Chery QQ

Pour l'Institut Chinois d'Etude des Relations Internationales Contemporaines, les européens mesurent mal les dégâts collatéraux suscités par une politique migratoire toujours plus restrictive. Selon eux, le renforcement des conditions d’entrée sur le territoire européen favorise objectivement l’émancipation des réseaux de distribution, notamment, dans les pays du Maghreb et d’Afrique noire. De fait, beaucoup de professionnels de l’automobile de ces pays ont été déboutés dans leur demande de visa. Ils souhaitaient se rendre en France pour un salon professionnel dans l’esprit de maintenir leur connaissance à niveau. Déçus, ils disent leur intention de collaborer avec d’autres pays. Ainsi, le témoignage d’un concessionnaire marocain : «Avant j’avais quelque hésitation. Maintenant, je suis prêt à accueillir à bras ouverts les chinois.» L’opération s’avère in fine juteuse, des voitures moins chères avec des décotes de 20 à 30 % par rapport aux modèles occidentaux. En Afrique noire, les voitures chinoises sont attendues avec impatience. Une voiture à faible prix répond à la demande d’une clientèle peu argentée. De surcroît, les récentes restrictions apportées à l’importation de la voiture d’occasion en provenance de l'Union européenne imposent des solutions alternatives. La fiabilité supposée aléatoire des moteurs des voitures chinoises n’indisposent pas les professionnels africains. «Nous avons l’habitude de remettre à plat les moteurs, déclare un réparateur à Dakar, nous le faisions avec les voitures usagées achetées en Europe. Nous le ferons pareillement avec les voitures chinoises.» Une Chery à 300.000 francs CFA (3000 euros) ? Rien d’impossible ! Dans beaucoup de pays, la priorité n’est pas le moteur mais le prix. Mais la démarche de contournement pourrait aller beaucoup plus loin eu égard, notamment, aux négociations engagées par des constructeurs chinois en vue de la création d’unités d’assemblage non seulement en Roumanie mais également à Oran (Algérie), Oujda (Maroc), tous projets destinés à des commercialisations sur le marché européen.

Le choix de minimiser la menace que représente l'industrie chinoise pourrait être un plaisir de courte durée. A cet égard, la sérénité des européens n’est pas partagée par les américains qui ont en mémoire la montée en puissance des voitures japonaises en quatre étapes successives : d’abord le dénigrement, le goutte à goutte, l’installation sur le marché et désormais une position dominante. Déjà, outre- Atlantique, l’entrepreneur américain, Malcolm Bricklin sonne le glas en prévoyant l’introduction de 250 000 Chery dès 2007 en les proposant à un prix inférieur de 30 % à des modèles américaines comparables. Déjà l’alerte sonne, en 2005, les exportations automobiles de la Chine ont dépassé les importations, rapporte l'agence Chine nouvelle. Les véhicules exportés, des camions mais aussi des petites voitures à faible coût, ont pris la direction de pays en voie de développement comme l'Algérie, la Syrie ou le Vietnam. Et demain, l’Europe.

oujdi
28/06/2006, 21h16
Super les dragons sont à nos portes.

Ismail2005
28/06/2006, 21h22
si cela se réalise ça sera une bonne chose pour oujda,je pense que cette ville leur fournira beaucoup de facilites
j'espère aussi une synergie avec oran,de maniere a former un pôle régional pour l'industrie automobile

algerois16
28/06/2006, 21h33
Chery QQ
Ils changent juste de marque...
Chery QQ, ça passe très mal en Algérie...

Quasard
28/06/2006, 22h06
Moi c'est les normes anti-pollutions et de sécurités qui me préoccupent le reste ca peut meme s'appeler ***** je m'en fou un peu...

KAOUS
28/06/2006, 22h14
bonsoir

je crois que ce n'est pas les maghrebins, ni les americains , encore moins les europeens mais ca sera certainement les chinnois qui créeront le maghreb.
merci la chine, l'avenir ne sera pas occidental mais asiatique .

Tizinissa
28/06/2006, 22h46
Bienvenue aux chinoix !! on plus du melange deja exisatnt s'ajouttearsi maintenent le chinoix !! tres prometteur je trouve !!!

Ismail2005
28/06/2006, 22h51
bienvenue aux asiatiques,sils pouvaient nous envoyer des immigres aussi ça serait pas mal,et pourquoi pas leur jolies femmes aux cheveux couleur caramel

zek
29/06/2006, 10h39
Les Chinois ne vont pas créer 3 sites en zone méditéranéennes, Oujda, Oran et Bucharest, il n'y en aura qu'un, il y a plus d'un an la Compagnie Cherry était déjà intéressé par le site de Tiaret.

Quasard
29/06/2006, 15h34
Ok bon ben dommage alors.

kuchiki
29/06/2006, 16h22
Ce n'est pas grave, les français unvestissent dans le secteur automobile au Maroc, et les chinois en Algérie à terme on pourrait mettre nos expériences en commun et nous verrons se créer une véritable industrie automobile maghrébine révolutionnaire ;)

oujdi
29/06/2006, 16h23
kuchiki, le site n'a pas encore été choisie, donc la course reste encore ouverte pour l'implantation de l'usine ;)

kuchiki
29/06/2006, 16h35
Notre main d'oeuvre coute moins cher, on a déjà tout plein de travailleur chinois, on a les compétences comme vous, donc je pense que nous sommes en avantage ;)

Quasard
29/06/2006, 17h07
Pas grave :)
Que la meilleure offre gagne ^^

oujdi
29/06/2006, 17h14
ce n'est pas seulement le cout de main d'oeuvre qui est décisif, il y a d'autres critères, si c'était le cas, vous auriez raflé toutes les offres dinvestissements gagné par le Maroc

Quasard
29/06/2006, 17h20
Oujdi on dérape la ^^
On laisse faire les investisseurs :)
La meilleure offre gagnera et c'est tout.
Que ca soit remporté par le maroc ou l'algerie dans les deux cas c'est bon pour la region.

kuchiki
29/06/2006, 17h21
Ben non parce que y a encore quelques mois c'était misére pour investir, et puis la situation sécuritaire n'était pas super super alors normal que vous ayez tous raflé, mais t'inquiétes Dzair est dans la place :mrgreen:

oujdi
29/06/2006, 17h24
question: Quel est le point le plus proche de l'europe, et dont le cout de transport est le moins chèr?

Quasard
29/06/2006, 17h27
La chine :)
En calcul de gros ca coute carrement moins cher xD
Franchement Oujdi ca n'a aucun interet de polemiquer sur ca ^^
Il y a beaucoup de calculs qui rentrent en jeu et on n'est pas les decideurs a ce que je sache.

oujdi
29/06/2006, 17h28
c'était juste pour dire que ce n'est pas juste un élément qui entre en compte voila.

DZmes Bond
29/06/2006, 18h26
Ce qui entre le plus en compte est la consommation intérieure et les autres accords qui peuvent en découler... donnez-nous les contrats pour ceci et cela et on installe une usine d'autos chez vous. Seuls les intérêts comptent.. ;)

Quasard
29/06/2006, 19h17
Tout a fait.

Cookies