PDA

Voir la version complète : Livret A : le doublement du plafond n'est «pas arbitré»


Neutrino
25/06/2012, 13h25
Après que le Journal du Dimanche a annoncé le report de cette mesure de campagne de François Hollande, promise pour l'été, le ministre de l'Économie Pierre Moscovici dément toute décision prise en ce sens.

Annoncer le report du doublement du plafond du livret A, une des mesures phares du programme de campagne de François Hollande, est prématuré, selon le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici sur I-télé ce lundi matin.

Le Journal du Dimanche affirmait hier que la réforme promise pour juillet serait reportée à la rentrée, voire à l'automne, et qu'il ne s'agirait que d'un premier relèvement du plafond de 15.300 à 20.000. L'hebdomadaire soulignait qu'il faudrait attendre deux ou trois ans avant que le plafond ne soit doublé, à 30.600 euros.

«Les annonces qui sont faites ne sont pas sérieuses», a rétorqué Pierre Moscovici ce matin, déclarant que la décision «n'est pas arbitrée» dans ce dossier. «Nous aurons une réforme globale qui ira vers le doublement du livret A prévu par le président de la République, et elle s'intégrera dans une réflexion d'ensemble sur l'épargne réglementée», a-t-il ajouté.

Hier, la ministre du Logement Cécile Duflot, invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, avait affirmé qu'elle n'était «pas au courant» d'un report de cette mesure et qu'elle était «sûre» que cette promesse serait tenue. Il s'agit d'un «engagement très précis et très important du président de la République», a-t-elle souligné.

Levée de boucliers des banques

L'objectif affiché par le gouvernement est de financer la construction de 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants. 65% des fonds placés sur le livret A sont en effet reversés à la Caisse des dépôts qui accorde des prêts à des taux privilégiés aux organismes sociaux de l'habitat (Opac, Offices publics de l'habitat...).

Mais l'annonce d'une telle mesure a suscité une levée de boucliers auprès des banques qui craignent que les autres produits d'épargne, comme l'assurance-vie, soient délaissés. De plus, le livret A étant défiscalisé, l'augmentation de son plafond devrait coûter cher à l'État.

Rémunéré à 2,25%, le livret A reste aujourd'hui le placement préféré des Français. Son encours global s'élève à 226,6 milliards d'euros contre 216,9 milliards fin 2011 et 195,3 milliards fin 2010. 2012 s'annonce comme une nouvelle année record pour ce produit, bien que son taux n'ait pas augmenté cette année.

source: lefigaro.fr

Cookies