PDA

Voir la version complète : La Tunisie fait échouer un projet de contrebande d'armes au Sahara


nassim
02/07/2012, 00h58
Un récent incident survenu à la frontière sud du pays souligne la nécessaire coopération entre l'Algérie et la Libye dans la lutte contre le terrorisme.

Lors des opérations de patrouille de routine destinées à ratisser la région à la recherche de trafiquants d'armes et de terroristes, l'armée tunisienne a bombardé le 20 juin trois véhicules et deux tentes dans la région de Remada, dans la province de Tataouine, non loin de la frontière avec l'Algérie et la Libye, a confirmé le ministre tunisien de la Défense Abdelkarim Zbidi vendredi 22 juin.

Une inspection sur le site de cette frappe aérienne a permis de découvrir six traces différentes qui se dirigeaient vers le sud-ouest, en direction de l'Algérie, des obus, des mitrailleuses, deux lanceurs de missiles portables, trois lanceurs de grenades, des munitions, des radios de marque Motorola et un appareil GPS, selon un communiqué du ministère de la Défense.

Ce communiqué montre que les opérations de ratissage et de recherche sont encore en cours dans cette vaste région désertique du Sahara tunisien, qui représente près de 30 pour cent de la superficie du pays.

Ces véhicules, chargés d'armes et soupçonnés d'être venus de Libye et de se diriger vers l'Algérie, ont ouvert le feu sur un appareil de l'armée de l'air tunisienne alors qu'il patrouillait au-dessus de la frontière. L'appareil a ouvert le feu à son tour, détruisant ces véhicules.

Cet incident est le troisième au cours duquel l'armée tunisienne affronte des groupes armés très vraisemblablement affiliés à l'organisation terroriste al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Une confrontation en mai 2011 dans la province de Siliana et une opération lancée en février 2012 dans la province de Sfax avaient entraîné la mort de deux soldats et de quatre terroristes.

La Tunisie tente de mettre un terme aux trafics et aux autres activités terroristes dans le Sahara tunisien avant que ce couloir ne devienne un point de passage stratégique pour les groupes armés, un bastion pour AQMI ou un emplacement des camps d'entraînement des djihadistes.

Les forces de sécurité tunisiennes travaillent jour et nuit pour sécuriser les frontières et tenir en échec les trafics et les échanges d'armes, de munitions et d'explosifs en provenance de la Libye voisine, ainsi que ceux liés à la crise au Mali, a expliqué le colonel Mohamed Bousnina du ministère tunisien de la Défense lors d'un séminaire organisé vendredi 22 juin par Amnesty International et consacré à la "Régulation du commerce des armes".

Les habitants de cette ville frontalière avaient manifesté leur inquiétude au vu de ces affrontements.

"Ces incidents soulèvent des craintes, la peur que le terrorisme n'établisse une présence endémique dans nos villes et n'implante ses bastions dans notre désert", a expliqué Aymen Mnihli, un habitant.

Pour lui, la Tunisie ne peut à elle seule déclarer la guerre à ces terroristes armés qui sillonnent le désert. Cette lutte requiert une coopération et une coordination avec les pays voisins qui sont sous la menace des mêmes dangers, a-t-il expliqué.

La Libye partage une frontière commune de 500 kilomètres avec la Tunisie, et de plus de mille kilomètres avec l'Algérie.

Source: Magharebia

houari16
02/07/2012, 03h04
La Tunisie tente de mettre un terme aux trafics et aux autres activités terroristes dans le Sahara tunisien avant que ce couloir ne devienne un point de passage stratégique pour les groupes armés, un bastion pour AQMI ou un emplacement des camps d'entraînement des djihadistes.

Le hic ; Marzouki sans le savoir , il avait ouvert la porte aux terroristes d entrer en Tunisie qu avec une carte d identidé ..

ajadjiith
02/07/2012, 12h00
et tu crois qu'en présentant un passeport sa sera différent ???

houari16
02/07/2012, 21h23
@ajadjiith
tu crois que tous les terroristes ont des passeports ,alors ou tu vas mettre le fichier nationale

les terroristes n ont ni passeport , ni frontière , une opportunité pour les narco-trfiquant , les bandits , les criminels pour passer en Tunisie par une simple carte d identité trafiquée ...

Cookies