PDA

Voir la version complète : L'accord de libre-échange avec Washington inquiète les pharmaciens


jawzia
03/07/2006, 12h35
L'accord de libre-échange avec Washington inquiète les pharmaciens (Le Figaro 12/01/2005)

L'industrie marocaine du médicament est menacée par l'accord de libre-échange conclu entre Rabat et Washington en 2004, a affirmé mercredi le président de l'Ordre des pharmaciens du Maroc.
"L'ALE avec les Etats-Unis va causer la perte de cette industrie, fleuron de notre économie", a affirmé Mohamed Rhaouti, président du Conseil de l'Ordre des pharmaciens du Maroc dans un entretien au quotidien Aujourd'hui Le Maroc.

L'industrie pharmaceutique marocaine emploie 30.000 personnes dont 20% de cadres, assure 80% des besoins du pays et exporte près de 10% de sa production, a-t-il indiqué.

"Les citoyens seront les premiers lésés car l'accès au médicaments génériques, nettement moins chers, sera retardé", a assuré M. Rhaouti en affirmant que le médicament américain sera "vendu cher".

Les Marocains ne consomment chaque année que 450 millions de dollars de médicaments, à raison de 170 dirhams (17 dollars) par personne en moyenne. "C'est dérisoire, et si en plus, on hausse les prix, la majorité n'auront jamais accès aux médicaments, prévient-t-il.

L'Association marocaine de lutte contre le sida (ALCS) s'était de son côté inquiétée de l'accord de libre-échange qui pourrait constituer "une entrave majeure" à l'accès aux médicaments dans le royaume, dénonçant "l'arrogance des multinationales et leur mépris des malades des pays du Sud".

L'accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis, conclu en 2004, devrait être entériné par le parlement le 18 janvier. Il porte sur les droits de propriété intellectuelle, les produits industriels, agricoles, les services, les douanes, l'emploi, l'environnement et les télécommunications.

Un autre conflit oppose les pharmaciens marocains au gouvernement à propos d'un projet de "code du médicament et de la pharmacie" qui touche notamment les conditions d'ouverture de nouvelles pharmacies et la réglementation du métier.
http://www.africatime.com/afrique/nouvelle.asp?no_nouvelle=167908

Tizinissa
03/07/2006, 12h41
Le Figaro 12/01/2005

sujet deja traité ici !!! mais merci quand meme de ne le faire rappeler !!

jawzia
03/07/2006, 13h09
Alors celui là est plus récent.

L’opinion du 1/07/2006
Gel des investissements dans l’industrie pharmaceutique
Deuxième de par l’importance de sa production sur le continent africain, l’industrie pharmaceutique marocaine serait menacée, selon les professionnels du secteur, par la conclusion en l’état de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique.
Le report au début de l’année prochaine de la signature dudit accord de libre-échange devrait ainsi permettre aux négociateurs marocains de mieux affûter leur argumentaire en collaboration avec les industriels nationaux de la pharmacie.
Le but étant de parvenir à un accord qui préserverait les intérêts aussi bien du secteur pharmaceutique industriel que celui des malades.
Alors que les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) concernant la propriété intellectuelle ne font bénéficier les brevets sur les médicaments que d’une protection de 20 ans, les négociateurs américains ont inclu dans l’accord de libre-échange en discussion une clause qui stipule que cette période de protection des brevets sur les médicaments serait prolongée de dix autres années, soit un cumul de 30 ans.
Pire, la durée de protection serait, en outre, prolongée de trois autres années après chaque modification de la molécule d’un médicament breveté.
Autant la période de 20 ans de protection du brevet d’un médicament semble être justifiée par le coût de la recherche qu’a nécessité l’invention de la molécule dudit médicament, autant sa prolongation à 30 ans constitue un abus qui ne profiterait qu’aux grandes compagnies pharmaceutiques étasuniennes.
D’autre part, les trois ans à rajouter à la durée de protection d’un brevet risquent fort de condamner l’industrie pharmaceutique marocaine à l’inactivité, puisqu’il suffit à chaque fois de porter une légère modification à la molécule d’origine pour étendre cette durée de protection à l’infini. Quitte à ce que cette modification de la molécule pharmaceutique n’ait aucun effet thérapeutique nouveau.
Cette question de prolongation de la protection des brevets sur les médicaments pose problème au niveau de la production des médicaments génériques. Tant qu’un médicament est protégé par un brevet, sa production et sa commercialisation par l’industrie pharmaceutique marocaine est soumise au versement de royalties à la société pharmaceutique détentrice du brevet. Ce qui fait que ce médicament peut coûter cher pour les malades même si sa fabrication n’est pas très coûteuse.
Après l’extinction de la durée de protection du brevet, il devient alors possible de fabriquer et d’écouler le médicament sur le marché sans avoir à payer quoi que ce soit à qui que ce soit. C’est ce que l’on appelle un médicament générique, dont le prix est toujours meilleur marché.
Dans un pays comme le Maroc où la consommation des médicaments est inférieure à 20 dollars par personne et par an, du fait du pouvoir d’achat limité de la majorité de la population, l’usage des génériques est d’une importance vitale.
Même avec la mise en place du régime d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), les prix des médicaments brevetés vont demeurer hors de portée de la plupart des Marocains et la prise en charge du coût de ces médicaments par l’AMO serait très difficile à assumer sans mettre en péril la viabilité de ce système.
Pour donner une idée de l’importance des médicaments génériques au Maroc, il suffit de rappeler que 70% des médicaments consommés dans les hôpitaux publics marocains sont des génériques. Imaginez donc que les patients marocains auraient, si l’accord de libre-échange Maroc-USA devait être signé sans modification à ce sujet, à attendre 30 ans avant de pouvoir acheter des médicaments bon marché. Ceci sans tenir comporte des 3 ans qui peuvent être rajoutés...
Fierté du Maroc, l’industrie pharmaceutique nationale, la deuxième du continent après celle de l’Afrique du Sud, couvre 80 % des besoins du marché local. Il a fallu beaucoup d’investissements, de temps et d’efforts pour bâtir ce secteur, stratégique sur les plans social, technologique et économique, et ce serait faire preuve d’inconscience que de le laisser démolir par l’insoutenable concurrence des multinationales pharmaceutiques américaines.
Déjà, les investissements projetés par les industriels du secteur pour les cinq prochaines années ont été gelés, du fait qu’ils étaient destinés à la production de médicaments génériques. Apeurés par les clauses sur la protection prolongée des brevets sur les médicaments contenues dans le projet d’accord de libre-échange, les professionnels marocains ont suspendu leur décision d’engager près d’un milliard de dirhams pour étendre leurs activités. Cela fait aussi quelque 4.000 chômeurs diplômés qui ne seront plus ainsi recrutés.
Quant aux malades qui attendent des médicaments génériques pour être soignés... l’espoir est que les négociateurs marocains aient une petite pensée pour eux au moment où il faudra expliquer à la partie américaine que le libre-échange escompté ne pourrait être conclu à ce prix. Ce serait trop cher payé.

walid_dz
03/07/2006, 13h36
D'après ce qu'on y apprend les négociateurs marocains ont intérêts de ne pas céder face aux américains sinon l'industrie pharmaceutique marocaine pourrait en souffrir.

Quasard
04/07/2006, 09h36
Pas si sur :)
Les produits americains ne seront pas automatiquement autorisé d'acces sur le sol marocain car nous n'avons pas les memes normes ^^
Les produits pharmaceutiques marocains sont souvent peu couteux et auront donc peu de concurence, c'est les traitements lourds ou ca va se jouer mais bon :) On en fabrique pas des masses non plus...
Et pour la recherche l'ouverture des marché fera connaitre le Maroc donc amenera des investisseurs meme dans ce domaine, il suffira donc de beaucoup de talents lol pour les pousser a investir dans le pharmaceutique ^^
Mais c'est jouable restons positifs :)

jawzia
04/07/2006, 10h19
Salut quasard

j'ai initié ce post suite à une autre discussion qu'on a eu. Tu louais l'accord de libre échange. Je veux juste te dire que c'est plus compliqué que cela.

L'accord en lui même est une bonne chose pour le Maroc. La remarque de WAlid est tres pertinente : Un accord se négocie. Dans sa forme actuelle, il est désavantage du Maroc (du moins dans le contexte de l'industrie pharmaceutique). Il va falloir donc "négocier ferme".

Quant à l'argument de pas d'entrée systématique des produit américain, pour cause de norme, j'ai bien peur que ce soit le contraire.

Tizinissa
04/07/2006, 10h35
Dans sa forme actuelle, il est désavantage du Maroc (du moins dans le contexte de l'industrie pharmaceutique).

j'aimerais bien savoir cette "forme actuelle" dont tu parles là !! car d'apres ce que je sais l'industrie pharmaceutique est encore (et depuis le debut) sujet a d'intenses debat sur tous les cotés marocains: industrielles, phrmaceutiuqes, synadicats, et poliqtiues !!!

et Pour une souligner une chose !! l'accord de libre echange n'est un accord type applqués a tous les secteurs !! chaque secteurs est lié a des accords propres a lui !!

jawzia
04/07/2006, 11h17
j'aimerais bien savoir cette "forme actuelle" dont tu parles là !!!
C'est la forme dont parle l'article, et qui consiste en la contrainte d'utilisation des produits génériques... (l'article, je pense est explicite à ce sujet).
et Pour une souligner une chose !! l'accord de libre echange n'est un accord type applqués a tous les secteurs !! chaque secteurs est lié a des accords propres a lui !!
Il y a un seul accord. Il est la synthèse des accords sectoriels.

Tizinissa
04/07/2006, 11h23
Il y a un seul accord. Il est la synthèse des accords sectoriels.

Pas du tout !! c'est tout a fait le contraire !!

Il y a un accord cadre ou de principe et differents discussions qui ont aboutit et aboutissent encore (car encore en cours) a des accords sectoriels !!

jawzia
04/07/2006, 11h31
Tizi, Tu commences par dire pas du tout et tu termines par me dire qu'il y a des accords sectoriels qui definissent l'accord cadre. Il me semble que c'est ce que je disais.
Y a une seul accord (résultant des discussions sectorielles). Il n'a jamais été dit nul part, les accords de libre échange...


C'est tout comme l'accès à l'OMC que négocie l'Algerie. Il porte sur différents secteurs pour lesquels il faut trouver consensus avec les différents membres de l'OMC. Tout ceci devant aboutir à l'accord d'accès à l'organisation mondiale du commerce.

walid_dz
04/07/2006, 12h33
Les produits pharmaceutiques marocains sont souvent peu couteux et auront donc peu de concurence, c'est les traitements lourds ou ca va se jouer mais bon On en fabrique pas des masses non plus...
Et pour la recherche l'ouverture des marché fera connaitre le Maroc donc amenera des investisseurs meme dans ce domaine, il suffira donc de beaucoup de talents lol pour les pousser a investir dans le pharmaceutique ^^
Mais c'est jouable restons positifs.

D'après les recherches que j'ai fait sur une autre discutions l'industrie et le marché marocain de la pharmacie ont l'air d'être assez solide. C'est vrai que l'accord de libre échange peut booster cette industrie car de nombreux industriels pourraient être tenter de venir s'installer chez vous pour produire des médicaments à moindre coût ou se sévir du Maroc comme dune plate forme de réexportation pour profiter de la proximité du marché européen, mais Jawzia à raison l'histoire de la prolongation des brevets de 30 ans et + 3ans après chaque modification peu être un danger à prendre très au sérieux, car une grosse partie des médicaments produits au Maroc est composée de générique, et une telle manoeuvre pourrait détruire d’importante part de marché aux laboratoires marocains.

D'après le site www.pharmacies.ma la majorité des laboratoires installés au Maroc sont européens dont beaucoup sont français, comme Servier, Roche, et Schering, etc...

Les autres laboratoires américains déjà présent au Maroc sont, Pfizer, Merk générique Maroc, Glaxo Smithkline et BMS (Bristol-Myers Squibb).

http://66.249.93.104/search?q=cache:hnLCqt_kz78J:www.pharmacies.ma/page304.htm+pharmacies+maroc+laboratoires+Bottu&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=5

walid_dz
04/07/2006, 12h41
Quant à l'argument de pas d'entrée systématique des produit américain, pour cause de norme, j'ai bien peur que ce soit le contraire.

Non Quasard a raison chaque pays dispose d'un organisme de contrôle des médicaments venant de l'étranger. Par exemple en France l'agence nationale a interdit la vente de la Mélatonine sur le sol français pour risque à la santé publique alors qu'aux Etats-Unis elle est en circulation depuis des années.

jawzia
04/07/2006, 13h03
D'après les recherches que j'ai fait sur une autre discutions l'industrie et le marché marocain de la pharmacie ont l'air d'être assez solide
Oui Walid, chose que j’ignorais et ce fut une belle surprise. Bravo à nos amis marocains.
Non Quasard a raison chaque pays dispose d'un organisme de contrôle des médicaments venant de l'étranger
Le cas de la melatonine est tellement particulier qu’il ne peut que confirmer la règle. Je ne pense pas qu’un quelconque organisme de contrôle marocain puisse avoir des normes supérieures à celle de la FDA (Food and drugs administration.)

Tizinissa
04/07/2006, 16h01
Tizi, Tu commences par dire pas du tout et tu termines par me dire qu'il y a des accords sectoriels qui definissent l'accord cadre. Il me semble que c'est ce que je disais.

Oui, je confirme ! je crois qu'il n'y a là qu'une simple confusion pratique !!

en effet on se met d'abord d'accord sur l'accord de libre echange (valabale aussi a n'importe quel autre accord) come un principe de collaboration entre deux etats. c'est a dire chque etet commence par faire ses etudes sur les avantages et inconvenient et quand s'est fait on se met d'accord sur le cadre ou va se derouler cette collaboration et ses objectifs: statut juridique, instances juridiques competentes (resouder les problemes qui viendront), secteurs concernés, restrictions ....

Quand tout ca est fait le projet lui meme est soumis au parlement et quand il est paraffé par ce dernier alors l'accord lui meme est terminé et les leaders des secteurs mentionés (hommes d'affaires, socités, politiciens) des deux cotés menenent des negiciations directes pour mettre le point sur les detailles et demarches pratiques !!

Le resultat de ses negociations seront ajouter a l'accord cadres qui sera elargis au fur et a mesures que les echanges continuent !!


pour le cas de Pharmacie par il y avaient des creintes des deux cotés qu'il fallait eliminer:

- Coté marocain par exemple: creintes que les generiques ricains envahissent le marché vu le peu de controle sur plusieurs medicament et des normes tres indulgentes !

- Cote US: creinte qu eles medicament us seront copié --> brevet et proprietés intellectuelles.

Resultat des negiciations ,entre autres:

- Projet de loi au Maroc sur la proprieté intellectule (avant on vait que le brevte d'invention)
- code de la pharmacie et des médicaments adopté le 17.04 (article d'aujourdhui ? (http://www.lematin.ma/)

....

Coté ricain : - litse (ou limitation) des medicaments exportables en fonction de la production local.
- aide a la recherche dans ce domaine au Maroc (ea: creation de filliales ricaines au Maroc ou cooperation billateral !!


Ceci est appliqués aussi pour les autres secteurs: textil, agriculture ...etc


Je ne pense pas qu’un quelconque organisme de contrôle marocain puisse avoir des normes supérieures à celle de la FDA (Food and drugs administration.)

Je travaille moi meme avec les normes et la il y a une regle en or : il faut jamais croire qu'il y a une norme superieur ou valable et utiles a tous les domaines d'un secteur donné !!

Walid Dz: meric pour les infos

walid_dz
04/07/2006, 16h44
Le cas de la melatonine est tellement particulier qu’il ne peut que confirmer la règle. Je ne pense pas qu’un quelconque organisme de contrôle marocain puisse avoir des normes supérieures à celle de la FDA (Food and drugs administration.)

Non je ne pense pas que ce soit une question de norme supérieure ou inférieure. L'interdiction d'un médicament est prise lors de la décision d'un groupe d'étude qui interprète des tests. Dans certains pays par exemple la Mélatonine est autorisée dans d'autre interdite, évidemment il existe d'autres substances autre que la Mélatonine qui sont elles aussi interdites chez certains et pas chez d'autres, chaque pays a ses manières d'analyses qui peuvent souvent donner des résultats très différents.

Ce qu’il faut aussi dire c’est que l’AFD n’est pas aussi impartiale qu’on le dit puisque au Etats-Unis de nombreux médicaments étrangers sont interdits officiellement pour atteinte à la santé publique mais en réalité c’est à cause des laboratoires américains qui mettent la pression pour éliminer la concurrence en utilisant l’AFD.

Tizinissa
04/07/2006, 16h47
en réalité c’est à cause des laboratoires américains qui mettent la pression pour éliminer la concurrence en utilisant l’AFD

Exact !! et nombre de medicament qui ne sont vendu en europe que sur recet du medecin se vendent en USA aux Drustore !!

Les normes, il faut pas s'y fier aveuglement

jawzia
04/07/2006, 21h04
pour le cas de Pharmacie par il y avaient des creintes des deux cotés qu'il fallait eliminer:
- Coté marocain par exemple: creintes que les generiques ricains envahissent le marché vu le peu de controle sur plusieurs medicament et des normes tres indulgentes !
- Cote US: creinte qu eles medicament us seront copié --> brevet et proprietés intellectuelles.

Resultat des negiciations ,entre autres:

- Projet de loi au Maroc sur la proprieté intellectule (avant on vait que le brevte d'invention)
- code de la pharmacie et des médicaments adopté le 17.04 (article d'aujourdhui ?

Coté ricain : - litse (ou limitation) des medicaments exportables en fonction de la production local.
- aide a la recherche dans ce domaine au Maroc (ea: creation de filliales ricaines au Maroc ou cooperation billateral !!
Salut tizi,
Moi j'ai un double problème avec ce que tu affirmes.
1. On sait pas si tes affirmations sont des infos avérées ou plutot une analyse qui t'es personnelle.
2 je me suis dit le lien donné va m'éclairer. Que dalle. J'ai eu droit à un article sur la jeinesse, un autre sur M6, .... mais point d'article sur l'accord sujet de notre discussion.

Sur tes affirmations... Elles sont farfelues et economiquement naives.

Cookies