PDA

Voir la version complète : La Syrie utilisera des armes chimiques en cas d’agression extérieure


bel-court
23/07/2012, 16h39
L’armée syrienne pourrait utiliser des armes chimiques en cas d’intervention militaire étrangère, a indiqué lundi à Damas le ministère syrien des Affaires étrangères.
"La Syrie ne pourrait utiliser ses armes chimiques qu’en cas d’agression extérieure", précise un communiqué du ministère lu par son porte-parole, Jihad Makdissi.
Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par une contestation du régime en place. Selon différentes données, la confrontation entre les rebelles et les forces de l’ordre auraient fait quelque 16.000 victimes. La situation sécuritaire dans la capitale s’est nettement détériorée depuis le lancement lundi dernier par des rebelles d’une offensive de grande envergure dénommée "le volcan de Damas et les séismes de Syrie".
Mercredi, un kamikaze s’est fait exploser à l’intérieur du siège de la Sécurité nationale lors d’une réunion entre des ministres et hauts responsables d’agences de sécurité du pays. Le ministre de la Défense Daoud Rajha et le beau-frère du président syrien Assef Chawkat, le chef de la cellule anticrise Hassan el-Tourkmani, le chef du Comité d’enquête du Service des renseignements généraux et cousin du président Assad Hafez Makhlouf ont été tués par l’explosion. Plusieurs hauts responsables ont été blessés.
L’Occident considère que le départ d’Assad mettra fin aux violences, tandis que la Russie et la Chine craignent qu’après son départ le pays ne plonge dans une guerre civile. Jeudi, Moscou et Pékin ont opposé leur veto aux tentatives de l’ONU pour faire pression sur le régime syrien pour la troisième fois depuis le début du conflit en Syrie déclenché il y a 16 mois par une révolte qui s’est militarisée au fil des mois.
Selon le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney, le président syrien Bachar el-Assad maintient le contrôle sur l’arsenal chimique du pays et devrait "répondre de ses actes" s’il décide de l’employer.
De leur côté, le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak se sont déclarés préoccupés par le possible accès des terroristes aux armes chimiques syriennes.


Afriscoop

sinia
23/07/2012, 16h51
Si c'est vrai..il faut vraiment que Assad tombe..( même si c'est pas vrai d'ailleurs..)

Cookies