PDA

Voir la version complète : 13 nouvelles usines à Oran


hboy116
23/07/2012, 17h07
La vocation industrielle de la wilaya d’Oran se renforce encore par la création de treize nouvelles unités industrielles qui devront être opérationnelles avant la fin de l’année en cours.

En effet, treize entreprises industrielles de métallurgie, d’agroalimentaire, viennent d’obtenir leurs autorisations d’exploitation pour les unes et de projets pour d’autres. Ces entités économiques ont permis, selon des sources proches de la direction de la PME/PMI, la création de 715 postes d’emploi. Parmi les unités nouvellement entrées en activité, on compte une laiterie à Ben Fréha, qui a permis la création de 120 postes d’emploi, une fabrique de granit (100 postes d’emploi) et plusieurs unités spécialisées en agroalimentaire (minoteries, des unités de fabrication d’emballage, de transformation…).

La direction de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’investissement fait état de l’inscription de 23 projets de création d’unités industrielles implantés à travers les zones d’activités de la wilaya. Ces unités économiques une fois entrée en exploitation permettront la création de 2581 nouveaux postes d’emploi. Parmi ces unités industrielles, on compte une usine de production de rond à béton, implantée dans la zone d’activité de Bethioua. Elle devra employer environ 1000 personnes. Dans le même contexte, il est également fait état de la création de quatre unités spécialisées en produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques qui permettront, en principe, la création de 440 postes de travail. Enfin, l’on apprendra la localisation d’une nouvelle unité de tapisserie de « Tapidor » dans la zone industrielle d’Es-sènia et elle permettra la création de 500 postes d’emploi.

Saou Boudjemâa

mister-T
24/07/2012, 13h30
actuellement il y a une volonté accru chez les ALGERIENS d'investir , les opportunités ne manquent pas , il faut vraiment ancrer cette culture dans notre pays , et régler quelques problèmes structurels

du31
25/07/2012, 21h34
en algerie il n ya pas de vrai homme de metier
les gens court derrière les l'argent de l'é"tat
l'etat donne dans le batiment aya je vais fermer mon usine de papier et j'ouvre du beton

l'algerie donne l'ergent dans la medicament aya je vends mon hotel je vend ma fermen je vends mon poullailler je loue mon superette
et j'ouvre une une usine de phramacie je devindrais un industriel de la pharmacie...
et demain si l'et voudra les ruiner c'est trois fois rien

le misitre comme d'habitude ah nous avons fait l'erreure de produire ici on va acheter c'et plus rentable...et chacun retournera il n ya que celui qui a loué sa suprette qui tenter le locataire en justice pour reprendre so ancienne activité

sahha ftourkoum:D

mahjoub
25/07/2012, 23h02
Mais comme chez nous il y en qui disent toujours, aya al3am zine: 0 critique

Cookies