PDA

Voir la version complète : Zidane décrié par la presse européenne


nassim
10/07/2006, 23h45
Le presse européenne n'a pas été tendre en décriant l'incroyable geste de Zidane. Et elle n'a pas tort. Pour une vulgaire histoire d'amour-propre blessé typique d'une cours de récré, Zidane a oublié son statut de capitaine des Bleus et a brisé les espoirs de dizaines de millions de supporters dont des millions de jeunes pour lesquels il était l'idole...

===
Zidane a «détruit son auréole de saint»

Au lendemain de la victoire de l’Italie contre la France dans la finale de la Coupe du monde, la presse internationale commente davantage le coup de sang – unanimement déploré - de Zinédine Zidane que la performance des Azzuri. Sauf en Italie, bien sûr, où l’on célèbre la victoire. «Buts merveilleux : le monde est à nous», titre le quotidien La Repubblica qui évoque «émotions, tremblements de joie» jusqu’au dernier tir au but. «Nous sommes champions car nous sommes italiens», écrit l’éditorialiste du Corriere della Sera, principal tirage italien qui poursuit : «Partout sur la planète Terre, le passeport blanc-rouge-vert sera timbré avec admiration».

Le Corriere rapporte également les impressions fleuries des joueurs de l’équipe italienne. Gattuso a déclaré que son équipe «a démontré qu’(elle) avait des *******s grandes comme une maison», quand Totti déclare «Personne n’a perdu, surtout maintenant que j’ai gagné.»

Dans le reste du monde, plus que la performance italienne, c’est le cas Zidane qui fait les Unes. Le New York Times titre avec dépit : «Une star se brise, la France décline, l’Italie se réjouit», qualifiant de «honteux» le dernier match de Zizou alors qu’il aurait pu être un «glorieux couronnement». «Avec ce moment d’inconscience (…) Zidane, 34 ans, a certainement coûté à son équipe sa seconde Coupe du monde en huit ans. Il a aussi entaché sa réputation de joueur intelligent, qui joue avec flair et élégance.»

Les plus sévères envers le capitaine de l’équipe de France sont les Allemands, organisateurs de l’événement. Bild, le plus gros tirage du pays avec douze millions de lecteurs, fustige Zidane «responsable de l’aspect le plus sale de notre Mondial (…) Une fin si indigne pour son dernier match, quelle désolation !» Le Frankfurter Allgemeine Zeitung déplore que Zizou ait «détruit son auréole de saint».

Les Danois transforment eux aussi leur déception en colère, à l’image du tabloïd Ekstra Bladet, selon qui «Zidane a mis indignement fin à une des plus merveilleuses carrières de l’histoire. Il a trahi son équipe. C’est honteux».

Les quotidiens anglais The Independent et The Guardian tentent de trouver une explication au coup de folie du capitaine français. Selon The Independent, Materazzi aurait insulté Zidane sur ses origines algérienne et kabyle. Pour The Guardian, Zidane «a certainement été provoqué». Le quotidien anglais évoque même des «suggestions» selon lesquelles «Materazzi l’aurait traité de terroriste». Le journal ajoute que «Zidane aura raison de maudire sa réaction stupide (…) Cette coupe du Monde était devenue trop importante pour lui». Sans se perdre dans de telles hypothèses, The Sun se contente de fustiger « Zidane le cinglé (…) passé du statut de génie à celui de rustre».

Source : Liberation

sentenza
11/07/2006, 08h05
La presse européenne et en particulier la presse latine n'a pas été tendre avec Zidane au début du tournoi et même lors des matchs à élimination direct.
La presse espagnole, portugaise ou italienne est une presse provocatrice, qui tient des propos qui ne devraient pas sortir de la plume d'un journaliste.

Ceci dit je comprends la réaction des autres journaux, qui ont une grande admiration pour Zidane, et qui ont été extrêmement déçus par son geste.
Il n'aurait pas du répondre à la provocation de ce voyou de Materazzi. Ou alors régler ses comptes après le match, par la voie officielle.

Ceci dit, je pense pas qu'il faille retenir ce geste de sa longue et splendide carrière. Ce serait avoir la mémoire courte.
Je regrette son comportement, mais il n'a pas baissé dans mon estime, quelque soit les propos tenus par les jorunalistes, dont certains j'en suis certain, ont voulu régler leur compte.

sonja
11/07/2006, 09h12
Lorsqu'on place aussi haut un homme, sur un piédestal, on a du mal à imaginer qu'il n'est toujours qu'un humain. Les erreurs des gens ont a tôt fait de les sanctionner. Et toutes ses qualités révèlées passent à la trappe. Pour tout ceux qui n'étaient pas sur le terrain à courir derrière un ballon, il est évident qu'on ne peut qu'avoir la critique facile. Et on édifie une bonne poignée de "si"... s'ils avaient fait ceci... s'ils avaient pris comme cela... s'ils avaient pensé à...
Les médias ont l'écrit facile lorsqu'il s'agit de descendre une réputation...
Je n'y connais rien du tout aux règles du foot... et je ne cautionne pas la violence, d'où qu'elle vienne, mais qui a déclanché cette violence, même si elle fut verbale ? Comment un homme comme Zidane peut il se retourner le plus tranquilement du monde pour frapper un autre homme ? C'est ce que l'image semble dire. Que le coup fut gratuit... mais si on se permet une petite analyse un peu plus recherchée, sans doute a-t-il été poussé à bout. La pression est trop forte sur un terrain... et même ceux qui sont assis sur leur chaise ou leur canapé devant leur téléviseur sont sous tension (c'est plus qu'évident). Alors, vous pensez bien qu'un joueur, sur la pelouse, doit l'être trois ou quatre fois plus... non ?
Geste inexcusable sans doute... mais, et si on lui accordait le bénéfice du doute à celui qu'on a mis tout en haut de l'affiche ? Il n'a fait perdre que lui même et non pas l'équipe de France. Le mot équipe sous entend qu'il n'est pas le seul sur cette fichue pelouse. Il a des victoires à son actif, ainsi que les autres joueurs. Il n'a pas fait cavalier seul, donc, ce n'est pas lui qui les a fait perdre. Temps et événements imprévus arrivent à tous...
Si on pouvait tout prévoir...
On ne va pas déclancher une guerre parce que zizou a fait une erreur. Et lui non plus n'a pas cet état d'esprit. Il doit être le premier à être très mal dans sa tête... c'est indéniable !
Un coucou à tous, de celle qui n'y connait rien au foot...
amitié

claudehenri
11/07/2006, 09h20
Fou de Zizou je viens de découvrir qu'il a tout de même pris pendant sa carrière magique et magnifique 12 cartons rouges. Ce qui fait tout de même beaucoup. Non?

sonja
11/07/2006, 09h44
Etant considéré comme le meilleur joueur du moment, comme en son temps Platini et d'autres, serait il l'exception dans ce domaine ? Et ses victoires et ses bonnes actions, elles ont disparu où ? On a la mauvaise habitude de reprocher aux gens leurs erreurs alors qu'ils ont à leur actif tant de bonnes actions... et qui sommes nous, nous qui faisons des erreurs, sans doute chaque jour, pour nous placer en juge ?
Le milieu du foot, et le gros brassage de son business peut rendre même un homme tranquile (et je ne parle pas que de zidane), différent de ce qu'il était au départ. Quand aux scandales en chaines de ce milieu très particulier, pour l'amour du fric... cela laisse presque rêveur. Mais c'est un vrai cauchemar.
On ne va pas nous raconter que c'est un monde parfait, hors les caméra ?
Et la FIFA n'est pas toute blanche non plus...
Forcèment, certains tempéraments peuvent virer. C'est inéluctable. Quand à l'italien qui a eu des mots malheureux, il n'est pas très joli non plus... il a gagné peut-être sa place grâce à sa peu sympathique réaction. Mais je ne fais que des suppositions, bien sur. Alors, ayons un peu plus de sympathie pour zidane, même si on semble croire qu'il est le seul à avoir fait perdre le mondial à la France. Sur la pelouse, moi j'ai vu une dizaine d'hommes courir à ses côtés. Il n'était donc pas seul...
Les hommes, il ne faut pas seulement les observer que dans une situation donnée. Il y a le contexte qui peut modifier une pensée... et parfois cela arrive si rapidement, qu'on a très peu de temps pour parvenir à se maitriser.
Alors, on va applaudir l'italien qui a fait sortir Zidane de sa réserve !
Fichu pression que l'on place sur une seule tête...

dd1
11/07/2006, 12h25
Il aurait pas du il aurait pas du lol j'aimerais bien vous y voir vous face a ces provocations...les nerfs parfois ce se controle pas...surtout quand les gens sont poussé à bout.
Si on traitait ma mère ou bien un membre de ma famille moi generalement je le defends...je penses kil y a des limite dans chacun de la patience des gens. Maintenant ce Marco M. je comprends pas kil ait pu continuer à jourer au foot malgres toutes les agressions qu'il a pu connaitre....La presse ce qu'elle dit m'est complètement égale...ce que j'ai pu constaté concernant les matchs que la France a pu jouer et gagner c'est qu'ils ont joué équitablement et honnêtement...L'équipe de France n'est pas simulatrice, ni provocatrice comme les Italiens...alors le reste n'a vraiment aucune importance..on est déçu que la France ai perdu certe mais bon pour moi elle a très bien joué...et les tire aux but après la prolongation n'est pour moi qu'un détail car ce qui était sur le terrain était plus important...dc voila just my opinion lol:mrgreen:

saadiakabyle
11/07/2006, 16h55
A part les journaux anglais nuls (toujours les mêmes, je ne les citerai pas), la plupart des journaux sérieux anglais n'ont pas attaqué Zidane, au contraire, ils ont essayé de comprendre le pourquoi de son geste.

Et puis, franchement, j'aimerai bien voir ces journalistes à sa place, pour voir s'ils auraient tenu le coup.

De toute manière, si l'équipe de France est arrivée jusqu'en finale,c 'est en grande partie grâce à lui. Enfin, moi le jour-même, j'étais super enervée contre lui mais aujourd'hui, je me dis que ce n'est qu'un match et qu'il est libre d'agir comme il veut, on n'a pas à le juger, surtout si ce que racontent les journaux sur Matarazzi est vrai.

sentenza
11/07/2006, 18h40
Dans l'édition d'aujourd'hui du journal Liberté, j'ai lu un article très intéressant sur la façon dont le jeu a été construit autour de Zidane.
En résumé, selon le journaliste (et je pense qu'il n'a pas tort), Domenech n'a pas assez protégé Zidane dans le jeu : les défenseurs et mileux ne montaient pas assez haut pour le soutenir, et Thierry Henry restait seul en pointe.
En 98 la configuration de jeu était différente, les bleus jouaient avec deux attaquants, et les mileux étaient très présents autour de Zidane, le meneur de jeu.
Du coup avec la stratégie de Domenech, Zidane a été sans cesse pris au maillot de manière très physique par les défenseurs italiens, et les multiples tacles brutaux et provocations ont fini par faire craquer le meilleur joueur du tournoi.

nassim
11/07/2006, 22h49
On ne va pas déclancher une guerre parce que zizou a fait une erreur.
Of course not, sonja. :)
La presse fait son travail qui est d'analyser un événement sportif qui a quand même surpris des milliards de personnes (ils seraient 3 milliards de personnes à avoir suivi la finale...). Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une légende vivante du foot faire le taureau en pleine finale d'un Mondial!

Aussi, Zidane n'est pas un "Dieu" protégé contre la critique, c'est un joueur d'exception certes, mais qui peut être critiqué comme se fait critiqué monsieur tout le monde.

Beaucoup de journalistes ont mis en évidence ses qualités techniques et humaines lorsqu'il donnait le meilleur de lui même, mais lorsque Zizou a pété les plombs, il est tout à fait normal qu'il soit critiqué, y compris par ses propres supporters...

marin
11/07/2006, 23h01
y compris toi
nassim
on ,ne tire pas sur l artiste
quoique l artiste pour moi c cannevaro
n empeche on aurait fait quoi a sa place

Cookies