PDA

Voir la version complète : La délégation de la fondation RFK s'entretient avec des représentants de la Minurso et des associations sahrao


absent
28/08/2012, 19h58
EL AAIUN (territoires occupés), 27 août 2012 (SPS) La délégation de la fondation Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l'homme (RFK) en visite actuellement dans les territoires sahraouis occupés, a eu une série d'entretiens avec des représentants de la Mission des nations unies pour l'organisation d'un referendum d'autodétermination du peuple sahraoui (MINURSO) et avec des associations sahraouies des droits de l'homme, selon le correspondant de la SPS.

Les entretiens qui se sont déroulés au domicile de la militante des droits de l'homme Aminetou Haidar, ont porté sur la situation humanitaire de la population sahraouie et les violations des droits de l'homme dans les territoires occupés.

Dans ce cadre, la délégation de la fondation Robert-Kennedy a rencontré les membres du comité sahraoui de défense du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Les entretiens ont porté sur les "graves" violations des droits de l'homme dont fait l'objet le peuple sahraoui.

Pour leur part, les représentants du comité de soutien du plan de règlement onusien et de protection des ressources naturelles du Sahara occidental ont appelé, lors de leur rencontre avec la délégation de la fondation, à la protection des richesses du Sahara occidental.

Dans le même contexte, la délégation a rencontré le chef de la section de l'association marocaine des droits de l'homme à El Aaiun et le collectif des défenseurs des droits de l'homme "CODESA".

La présidente de la fondation Robert-Kennedy, Mme Kerry Kennedy, effectue une visite dans les territoires occupés du Sahara occidental et les camps des réfugiés sahraouis du 24 au 31 août.

Mme Kennedy conduit lors de cette visite une délégation représentant quatre organisations internationales des droits de l'homme ainsi qu'une juge du tribunal américain des droits de l'homme. La mission de la délégation consiste à "évaluer la situation des droits de l'homme sur le terrain en discutant avec les défenseurs des droits de l'homme, les autorités gouvernementales et les familles séparées par ce conflit" et à "attirer l'attention de la communauté internationale sur cette question", avait déclaré Mme Kennedy. (SPS)

010/090/110 271904 Aout 2012

Cookies