PDA

Voir la version complète : Turbulences.


armand
22/10/2004, 12h30
D'abord le feu jaillit,
flambloyant, intense, insouciant et beau.
Puis se stabilise,
se déplacant lentement le long du bâtonnet
qui lui, n'a de cesse de lui fournir le carburant nécessaire
pour que ne fanne la passion.
Cette frénesie qui danse sur la poutre,
se couchant aux gré des turbulences.
Mais le climat est parfois trop humide et les vents trops violents.
Et lorsque l'oxygène soudain se fait plus rare,
l'atmosphère étouffante absorbe la lumière
ne laissant que des ombres.

morjane
22/10/2004, 12h34
Bonjour Armand et bienvenue
J'ai bien aimée ton poème et là juste comme ça ses mots sont venus


Ne reste qu'une étincelle
incandescente et si vibrante
l'oxygène a disparu
la flamme vacille
un souffle du vent vient la caressant
timide orangée elle va être ranimée
de rouge elle devient
comme une jeune épousée
timide et fragile
mais si pleine d'envie de vivre

armand
22/10/2004, 12h47
Merci.
Tu es trés réactive !!!
Armand.

Thirga.ounevdhou
23/10/2004, 13h06
Bonjour Morjqne, bonjour Armand,
C'est beau ce que vous aviez ecrit tout les deux.
Merci a vous
Bonne journee,

Thirga,

armand
23/10/2004, 13h41
Merci à toi, c'est gentil.
Armand.

jamela
31/10/2004, 21h42
magnifique ...
je sens dans tes écris, dans tes mots, que tu as vécu un grand chagrin d'amour ..
que ce chagrin porte ta plume qui le déverse si harmonieusement sur nos écrans ...
je n'ai qu'un mot à dire ... encore

jamela
31/10/2004, 21h46
Morjane,

est-ce bien la peine de te dire encore .... que toujours tu trouves les mots justes, les mots qui chantent , les mots qui dansent, les mots qui nous font tourner la tête
c'est bête, y'en a qui boient e l'alcool pour se désinhiber , moi il me suffit de lire tes poèmes et je ne suis plus moi ...

bonne soirée à tous
Djamila

Cookies