PDA

Voir la version complète : La force de la foi...


Thirga.ounevdhou
23/10/2004, 11h41
Quand tout me semble mal tourner
Les choses fausses et melanges
je ne me sens plus en securite
La peur, les mensonges regroupes
Quand je suis tres deseperee
Trahie, decue ou choquee...
par tout et de tout les cotees
Le malheur vient frapper
a la porte decide de s'installer
pour m'entourer de tout les cotes
Quand je n'arrive plus a supporter
ma vie comme un fardeau, pese
et tellement lourd a porter
Quand je sens mon coeur bloque
ma poitrine serree et etouffee
ma gorge comme etranglee
mon ame brisee ou blesse
ma voix fatiguee, troublee
ma lange enroulee ou coupee
et je ne peux plus parler,
tout mon etre commence a trembler
la crainte et l'incertitude rassemblees
mes larmes se mettent a couler,
sans fin et sans arret,
comme une source abondonnee...

Je ferme les yeux...
et je pense a Dieu...

A chaque fois que le Sommeil
quitte mes nuits
A chaque fois que mon ceil
devient gris
A chaque fois que mon etoile
s'obscurcit
se cache et se perd dans le ciel
et ne brille plus
A chaque fois que mon soleil
s'eclipse et s'enfuit
Chaque foi que je me sens seule
sans personne, sans amis
ma solitude pese comme un deuil
lourd et infini
Comme une feuille d'arbre fragile
qui tombe meurtrie

je ferme les yeux...
et je pense a Dieu...

A chaque fois que le desespoir
vient dans mon coeur pour s'asseoir
A chaque fois que mon regard
et mes yeux se couvrent de noir
pour voir tout en noir,
en permanence, le jour et le soir
A chaque fois que mes forces et mon pouvoir
me quittent sans le savoir, sans le vouloir

Je ferme les yeux...
et je pense a Dieu...

A chaque moment de faiblesse
de douleur ou de tristesse
A chaque moment d'angoisse
Risque de folie ou de stress
A chaque fois que la confiance laisse
Mon courage et que mon optimisme sesse

Je ferme les yeux...
et je pense a Dieu...
je ferme les yeux...
et j'appele Dieu....
je ferme les yeux...
pour prier Dieu.....

En un clin d'oeil
Mon soleil brille
comme un bijoux dans le ciel
mon ciel s'eclate d'etoiles
A mes nuits revient le someil
mon coeur s'emerveille
mon ame comme un ange avec des ailes
s'envole et Flotte dans tout le ciel
je sens une enorme et tres belle
lueur d'espoir qui se reveile
pour le retour
et dans mon coeur
revient le bonheur
l'habiter pour toujour
je me sens a nouveau heureuse
Comme une enfant joyeuse
Comme un nouveau ne, je ris
j'ouvre mes bras pour la vie.


Quand on voit le taux du suicide, des mauvaises reactions face au desespoir....Ca ne peut etre du qu'au manque de la bonne foi.
Dieu merci pour la ni3ma de la foi, sans elle que serions nous devenus. Grace a elle, on realise et on comprend que chaque probleme ou malheur est une epreuve qui doit augmenter notre force, notre patience, notre tolerance, et notre confiance, renforcer notre courage, notre volonte et notre determination et approfondir notre foi...par amour et/ou par peur pour dieu, on reprend confiance et on continue a vivre....

Merci pour votre attention
Bonne journee a tous
Bessaha Ftourkoum
Thirga,

morjane
23/10/2004, 12h21
Azul Thirga,

Tu as une âme sensible et écorchée et pourtant si forte aussi. Ta foi en Dieu est ta lumière, ton paravent et ton armure.

Puisse Dieu alors te faire connaitre l'amour sur terre et le bonheur d'aimer et d'être aimé. Cela est certainement déja le cas et alors c'est parfait. De toutes les façons pour être aussi lumineuse que toi, tu dois être beaucoup aimée et respectée.

Pardonnes moi si je suis trop comment dire indiscrète en disant tout cela mais je te promet que c'est ainsi que je le ressens. Tu possèdes la bonté du coeur et Dieu sait aussi que cela n'apporte pas toujours que du bonheur car c'est aussi une "faiblesse" mais qu'importe c'est une grande richesse aussi.

Merci pour ces très émouvant cris du coeur et que Dieu te protège.

Pour les sucides, tu sais des fois le désespoir est plus fort que la foi. Il suffit de peu de chose , à force de trop souffrir sans cesse et de se retrouver seul face à soit et personne qui n'est là. Tu peux te croire abandonné de Dieu aussi et vouloir en finir avec cette vie qui te prend tout sans rien te donner.
Il y a tant de désespoir dans ce geste ultime, la vie peut être si terrible parfois.

Thirga.ounevdhou
23/10/2004, 13h36
Merci Morjane, tres touchee par tout ces mots.
ca me fait tellement chaud au coeur de lire ce que vous pensez vraiment de moi,
Merci et merci infiniment. Dieu merci des gens comme vous existent. :4: :4:

Quand au suicide, c'est la foi qui nous permet de nous maitriser et de depasser chaque moment de faiblesse et de desespoir.
quand on est bon croyant, Quand on craind dieu....meme si on est presse de le retrouver...on doit vivre ce qu'il lui a destine, accepter son sort et surtout ne pas tuer l'ame qu'il a interdit de tuer meme si il s'agit de sa propre ame (elle appartient a dieu pas alui).

Encore merci pour tout,
Thirga,

riquetoi
23/10/2004, 14h14
salut thirga

les instructions sont données à ceux qui les recherchent. Si vous éprouvez pour Dieu une foi solide, contentez-vous de vous y tenir fermement et ne vous souciez pas de ce qui arrive autour de vous. Que ce soit le bonheur ou le malheur qui vous atteigne, demeurez totalement indifférent et conservez votre foi en Dieu. Ce n'est que lorsque notre foi est forte que Dieu se préoccupe pleinement de chacun de nous.


Ton poeme est magnifique et tres significatif
merci bcp thirga

dani

morjane
23/10/2004, 14h38
Azul Si vous éprouvez pour Dieu une foi solide, contentez-vous de vous y tenir fermement et ne vous souciez pas de ce qui arrive autour de vous. Personnellement, je me garde bien de porter un jugement sur la foi des gens qui se sucident et il est aisé par des paroles de dire qu'il faut avoir la foi quoi qu'il advienne .
Le sucide est un un réel problème de société car dans toutes les sociétés, il est présent et je trouve terrible de devoir arriver à commettre l'irréparable. C'est une violence inoui exercé contre soit. Des gens deviennent des meurtriers d'eux même. Alors comme doit être noir leur désespoir et c'est plutot aux causes qui ont fait qu'ils aient pus penser à une telle chose, qu'il faut songer et y remédier. Car eux payent de leurs vies car c'est la seule chose qu'ils possédent encore en propre.

Ah! thirga, ne me remercie de rien, ton poème était si vibrant de tant d'émotions. Tu sais derrière les mots, j'entends les peines ou les joies ou le silence ou le vide ça dépend des fois mais ils me parlent beaucoup et je te disais ce que je ressentais.

belle et douce journée à tous

riquetoi
23/10/2004, 16h56
salut morjane

j'ai bien dis " contentez-vous de vous y tenir fermement et ne vous souciez pas de ce qui arrive autour de vous", autour de la personne meme koi,autour de moi meme de ce qui m'arrive de bonheur ou de malheur il faut que je reste fidel a ma foi envers mon dieu.
concernant les suicides je suis entierement d'acord avec vous, un serieux probleme a qui il faut fair face en tant que personnes et en tant que societe et responsables, aider les gens d'une manier a ce qu'ils depassent leurs souffrances.

saha ftourkoum

Dani

Thirga.ounevdhou
25/10/2004, 11h48
Bonjour Riquetoi
Bonjour Morjane,

Je vous remercie tout les deux pour votre intérêt et intervention, c'est vraiment très encourageant.
@ Morjane : Votre bonté et votre compréhension ne vous laisse jamais indifférente. Je salue cette forte personnalité qui ne fait qu'augmenter mon admiration et mon respect.
Je crois tous ce que vous me dites car je sais combien vous être sincère et juste.
Merci, je ne peux pas ne pas vous remercier.

@ Riquetoi : Merci pour la remarque, j'apprécie beaucoup, a travers vos messages je sais que vous possédez beaucoup de qualités qui sont réellement devenues rares actuellement.
Je vous ai lu un sujet dans lequel vous disiez que vous ne pouvez pas rester indifférent, sans réagir face a tout ce qui se passe autour de nous et qui touche a l'humanité...Ca fait partie de notre foi.
Ce poème n'est pas forcement sur moi...mais sur toute personne qui ne succombe pas face aux problèmes de cette vie et qui ne finissent jamais tant elle possède et elle tient a sa foi.

Merci encore
Ca me fait plaisir de savoir que ce que j'écris est aime et apprécie et trouve une réponse auprès de vous.

Bonne journee, Sahha Ftourkoum,
Thirga,

clémence-bienveillance
01/11/2004, 12h13
Salut à toutes et à tous,

Salut Thitga.Ounevdhou, Salut Morjane et Salut Riquetoi,

Thitga.Ounevdhou : en guise de réponse à ton chef d'oeuvre qui s'accomode énormément avec monstyle d'écriture et qui me catalyse plus que n'importe quel autre style d'écriture, c'est à dire commencer par relater les souffrances pour ensuite balancer dans l'évocation de l'espoir, voici ce que j'ai écrit une fois suite à une difficile maladie de ma fille et qui , à mon avis, convient totalement au contexte.

Après la brume, l’éclaircie.


Quand le ciel devient noir,
Que les nuages cachent son miroir,
Qui nous permet d'apercevoir,
Son soleil jamais calciné,
Ses belles étoiles illuminées,
Sa pleine lune tel un nouveau né,
Il faut se dire que la pluie est porteuse d'espoir.

Quand les arbres ôtent leurs habits portés
Que les oiseaux cessent de chanter,
Que, les fleurs décident de nous cacher leur beauté,
Qu'elles arrêtent de faner,
Que l'automne s'installe avec toute sa dureté,
Que l'hiver lui succède comme sa majesté,
Il faut se dire que c'est la loi des saisons de l'année,
Que le printemps arrive avec sa volupté.

Quand la vie vient nous rappeler ses difficultés,
Qu'elle nous dévoile notre petiteté,
Qu'elle nous fait vivre des moments de pénibilité,
Pleins de doute et d'incommodités,
S'entremêlant avec la peur et la vulnérabilité,
Il faut se dire que cela n'est que pure vanité,
Que jamais rien ne saurait être indompté.

Dieu du ciel, du soleil et de la bonté
Tu es le roi de la justice et de la parité
A toi je dis un grand merci,
Un hamdoullah éternel, plein de satisfecit.
Je t’implore dans des moments d’extrême détresse,
Pour te demander de préserver mon unique richesse.
Je te supplie pour dissiper ma douleur et ma faiblesse,
Et me couvrir de ton extrême générosité et sagesse.
Je m’en remet à toi comme ultime recours,
Et espère gagner une part de ta bonté et de ton amour.
Je te demande de préserver ma famille de tout malheur,
De faire régner en nous la sérénité et le bonheur,
Car tu es notre gardien et notre protecteur.

C.B (le 04 juin 2004).

Thirga.ounevdhou
02/11/2004, 11h55
Bonjour Clemence .Bienveilance,

En ce qui me concerne aussi j'aime cette façon d'écrire "Commencer par relater les souffrances et les peines pour ensuite se balancer dans l'espoir et l'espérance et surtout l'évocation de Dieu, de sa puissance de notre foi et de notre confiance en lui"
Car commencer par citer les souffrances... aide a se soulager et a se vider le coeur de leurs poids, une fois cela fait, l'espoir vient pour occuper cet espace vide.

Votre poème est une très belle preuve de ce que j'ai dit...la pluie porteuse d'espoir, le printemps après de longues saisons dures, et surtout le bon dieu et nos prières l'essaient bien en fin de chaque désespoir pour redonner l'espoir a nouveau.

J'espère que votre fille mieux et se porte bien, en bonne santé actuellement, tout mes veaux pour elle et pour vous.

Merci encore, n'arrêtez surtout pas de nous émerveillez de ce dont que vous possédez d'écrire si merveilleusement.
Thirga,

clémence-bienveillance
02/11/2004, 20h06
salut à toutes et à tous, salut thirga.ounevdhou,

je ne sais si on peut traduire ton pseudo en francais en disant "le flot d'été" car ta bonté est un flot qui coule sans cesse et même en été , période qui voit généralement les ressources en eau baisser considérablement alors que tes ressources ne diminuent jamais.

en effet l'éclaircie est arrivée et la maladie a été vaincue grace à dieu donc l'espoir après la souffrance et c'est tant mieux. c'est remarquable comme les états d'ame et les états d'exprit se rencontrent.

C.B.

clémence-bienveillance
02/11/2004, 21h42
salut à toutes et à tous,

toujours dans le registre de l'espoir, voila comment je perçois le grand espoir qui ne se limite pas seulement à ma famille , ou encore à un amour individuel qui peut être perçu comme égoiste quoique légitime.


L’espoir nous fera vivre.

Dans cette vie, il peut paraître mince,
Dirait-on enseveli par le fait du prince,
Qui a ôté toute attente, tout suspens,
De lendemains pleins de promesses,
Remplis de liesses et de caresses,
Faits de rêves dénués de tristesse.

La Palestine subit la violence et les tortures,
L’Algérie le mensonge et la déconfiture,
Le peuple arabe, l’ignorance et la bavure,
Le monde entier, le stress et l’imposture,
D’autorités et de puissances en décadence,
Aux multiples exactions et carences,
Qui plonge l’univers dans l’impuissance,

L’humanité et ainsi un otage menacé,
Par les concepteurs de promesses avancés,
Jamais tenues, jamais cadencées,
De lendemains sereins et prometteurs,
Profitables à tous les demandeurs
D’une vie sans aucun leurre,
Pleine d’espoir, de respect et d’honneur.

Au lieu de ça, l’humanité a été servie,
Par la pauvreté qui, sans cesse, s’appauvrit,
La richesse qui, sans cesse, s’enrichit,
La richesse qui ignore et défie la pauvreté,
En l’enfonçant dans des gouffres hantés
De souffrances et de multiples raretés
Manœuvres, par nos riches gouvernants, adoptées
Mais que dieu n’a jamais toléré, ni accepté.

Ils nous ont servi la guerre sainte en Irak,
Censée nous prémunir d’un dangereux maniaque.
Paraît-il c’est un homme aux manœuvres opaques,
Capable de menacer les plus grandes puissances,
Que sont l’Amérique et ses autres obéissances,
Protecteur de l’humanité et garant de ses jouissances.

Ils nous ont offert le chaos en Palestine,
Interdisant toute dignité et toute vie citadine,
Un acharnement connus de son origine,
Charonne et ses fidèles aux intentions malines,
Semeurs de la haine, leur préférence divine.

En Algérie, ils sèment l’instabilité et le désordre,
Poussant la population jusqu’à confondre
Bon sens et non sens à se morfondre.
Ils nous offrent des merveilles en mirages,
Des paroles sans teneur, sans ancrage.

Que dieu nous épargne les suffisances
D’un monde cruel, plein de nuisances,
Défiant dieu et toute sa puissance,
Son génie, sa tolérance et sa patience.
C’est pour nous, la seule révérence,
D’où viendront l’espoir et la délivrance.

L’espoir est ainsi permis et souhaité,
Nous implorons sa générosité et sa bonté,
Que sa miséricorde et sa volonté,
Nous viennent en aide pour agrémenter
Notre existence tellement violentée
Par ces êtres qui ont fait le vœu de chasteté
Envers leurs intérêts toujours indomptés.

C.B. (le 1er avril 2004).

Thirga.ounevdhou
04/11/2004, 10h09
Bonjour Clémence - Bienveillance,

Djamel Eddin El Afghani avait dit « La yadhhare El fadjr illa b3da Eldhalam Elhalik » Laube ne surgit qu’après une longue nuit obscure, Dieu nous met des épreuves sur notre chemin pour nous tester.

Je suis heureuse pour votre fille, Dieu vous la protége d’avantage.
Dieu est notre lumière, qui nous éclaire le chemin, c’est notre espoir qui nous guide…Plus est grande notre foi et notre patience, notre force intérieure et nos prières nous aide beaucoup a surmonter les difficultés.

Ce poème sur l’espoir est comme ces premiers rayons de ‘aube qui annonce une nouvelle belle journée, motive et pleine de vie….
Merci beaucoup, c’est très beau.

Je vous remercie pour tous ces compliments, je suis très modeste et simple. Si vous arrivez a me voir ainsi c'est que vous aussi vous etes pareil et vous possédez ces bonnes valeurs devenues rares de nos jours.

Bonne journee et Sahha Ftourek,

Thirga,

Cookies