PDA

Voir la version complète : Comment la presse Europeenne a pris les excuses Zidane…


Thirga.ounevdhou
15/07/2006, 16h23
Les "excuses" de Zinedine Zidane pour son coup de tête en finale du Mondial de football ne satisfont pas vraiment les journaux européens qui restent frustrés de n'avoir toujours pas la teneur exacte des insultes dont il aurait fait l'objet.

- En Suède, le tabloïd Expressen regrette que "Zidane continue de protéger Marco Materazzi" en ne révélant pas la teneur exacte de ses insultes. "Zidane avait promis de tout dire, mais il a refusé de répéter les mots qui ont provoqué son geste sur Materazzi", écrit le journal.
Même constat pour le quotidien allemand Tagespiegel: "Zinedine Zidane a présenté ses excuses (...). Il n'a pas dit concrètement avec quels mots Materazzi l'a blessé".

- Pour le Berliner Zeitung, l'ex-capitaine des Bleus, "comme il l'a excellemment compris sur le terrain, essaie d'allier la défensive et l'offensive".
Insultes ou pas, la presse italienne ne comprend toujours pas comment Zizou a pu craquer. "Une insulte de base sur le sexe de sa mère ou de sa soeur peut faire perdre la tête à un cow-boy du Wisconsin. Mais pas à un champion au long cours, habitué à prendre les provocations verbales d'un défenseur pour ce qu'elles sont: un des nombreux trucs utilisés sur le terrain pour agacer l'adversaire", estime La Stampa.

- Pour la Gazetta dello Sport, "l'affaire Materazzi-Zidane est devenu un sujet de conversation aux quatre coins du monde. Leurs versions, en fin de compte, concordent. Il n'y a pas eu de racisme, il n'y a pas eu de terrorisme. Zidane s'est excusé (...) mais il ne s'est pas repenti. Materazzi n'a même pas eu besoin de s'excuser. Peut-être le fera-t-il si un jour il rencontre la soeur de Zizou".
"Les rôles ont été inversés lors de ce duel: le grand prince du football a donné un coup de tête, et le joueur moins décoré mais plus tatoué et incorrect, a réussi à jouer la provocation comme un maître du crime. Et tout le monde le sait. Mais ce fut aussi un duel entre deux icônes masculines", souligne le Corriere della Sera.

- Le tabloïd suédois Aftonbladet donne quant à lui la parole à un psychologue du sport, Aake Fjellstroem, qui recommande à Zidane d'entamer une psychothérapie.
"Je ne pense pas qu'il révèle un jour ce qui s'est dit exactement. Il s'agit probablement de quelque chose de très personnel qu'il ne veut pas voir sortir de la famille. Mais quoi que ce soit, il devrait travailler là-dessus en thérapie".
Le tabloïd publie également un sondage dans lequel 68 % des lecteurs croient dans la version de Zizou, contre 10,2 % qui croient celle de Materazzi.
"Non, je ne regrette rien", à l'instar du Guardian, la presse britannique a relevé jeudi les excuses et l'absence de regrets de Zinedine Zidane.

- "Zidane présente ses excuses mais n'a pas de regrets sur son coup de tête", affirme enfin le Times, en relevant que le joueur "est toujours un héros pour les philosophes et les fans" en France.

L'affaire Zidane intéresse même le Financial Times, le quotidien de la City, pour qui "Zidane accuse les insultes contre sa famille".

Le tabloïd danois Ekstra Bladet titre pour sa part sur "l'honneur de la famille" bafoué, mais se demande qui dit vrai entre les deux protagonistes.

Le quotidien Politiken constate que Zidane jouit encore d'une très grande popularité et que "plus de 60% des Français disent comprendre son geste".
La presse norvégienne rend compte d'une façon purement factuelle, occultant totalement l'absence de "regrets" du joueur français.

- La depeche de Kabylie

Aldabaran
16/07/2006, 18h41
On en parlera encore lomgtemps de ce coup de téte.Il va devenir légendaire.Sacré Zidane

Cookies