PDA

Voir la version complète : 18ème anniversaire de la disparition de Cheb Hasni


morjane
02/10/2012, 17h54
Souvenirs d'une véritable icône du raï sentimental, cheb Hasni meurt le 29 septembre 1994 sous les balles de l'intégrisme.

Il y a quelque jours a été commémoré l'anniversaire de la disparition de la star de la chanson algérienne et du raï, il y a de cela 18 ans.

Souvenirs d'une véritable icône du raï sentimental, cheb Hasni, meurt le 29 septembre 1994 sous les balles de l'intégrisme, à la sortie d'un café, tout près de chez lui à Oran. Surnommé «le rossignol du raï», ou encore, le «Julio Iglesias oranais», 18 ans après la tragédie, la place réservée à sa mémoire reste vive. L'image d'un homme qui s'est engagé avec ses chansons d'amour, en compagnie de ses plus fervents admirateurs, qui continuent de l'écouter et de pleurer aux élans de sa voix, les voitures irradient encore sa musique, à travers les réseaux sociaux aussi, où on affiche la photo du regretté chanteur sur les profils. Plusieurs hommages consacrés à cheb Hasni, en souvenir de sa voix mélodieuse, de son charisme incontestable, Le chanteur, de son vrai nom, Hasni Chakroun, enfant du quartier populaire de «Gambetta» s'est vu attribué un hommage cinématographique à travers le film «Hasni, la dernière chanson»qui a été diffusé sur la chaîne «El Djazayriya», un film réalisé par Messaoud Elâïeb, et écrit par Fatima Ouazen et qui retrace autant la carrière artistique de Hasni que sa vie sentimentale.

Auteur d'un record de 150 albums en seulement 8 ans, soit l'oeuvre de plusieurs vies, Hasni donnera du fil à retordre à la nouvelle génération de chanteurs raï, tant le choix est difficile dans son inépuisable répertoire, pour décider de la chanson à reprendre, ce qui fait qu'une dizaine de disques incluant divers artistes, reprennent ses tubes les plus fredonnés, dans le but de continuer à célébrer la mémoire du chanteur «El Chira Linabghiha», «El bayda mon amour», et «Li bini ou binha», «Gaa Nsa», «Srat Biya Kissa» «Mazel Kayen», «Galou Hasni Met», et tant d'autres qui ont fait vibrer garçon et filles, que ce soit lors de ses grands concerts, rassemblant jusqu'à 150.000 personnes ou sous la belle étoile.

Cheb Hasni demeure l'idole des jeunes, des deux cotés de la méditerranée jusqu'à aujourd'hui, le rossignol du raï, qui s'est montré d'une loyauté infaillible à son pays et de ses fans, en refusant de quitter le pays malgré les menaces qui entouraient sa personne. Hasni continuera apparemment à faire flamber les coeurs à travers ses chansons sentimentales avec lesquelles il a représenté la voix amoureuse des rues et des quartiers populaires, la voix des amants également, car cheb Hasni a partagé ses tourments et ses passions, à travers des histoires personnelles voire même intimes, évoquant tour à tour, le plaisir et le désir, la séduction, l'exil, et nombre de thèmes tabous que le chantre n'a pas épargnés. Son trop plein d'honnêteté légendaire et ses paroles osées, son franc-parler ainsi que son audace lui valent de s'attirer les foudres de l'intégrisme.

La pression des extrémistes n'arrivant pas à faire taire le jeune homme, bien au contraire; la censure le rend encore plus populaire dans tout le Maghreb, faisant de lui le porte-parole de toute une génération. Une génération à qui il aura aussi tendu un espoir qui était denrée rare à l'époque. Un chanteur qui a su saisir les préoccupations et les marasmes de cette jeunesse algérienne alors que la société s'enlisait déjà, dans la tragédie collective.

Amine Aït Hadi -L'expression

http://www.youtube.com/v/F5lZCfo0qoo&feature=related

sousou35
08/10/2012, 16h02
gracea lui ils a compris la realité algerienne
et le coeur algerien
je le recouté oui il na pas tort sur l algerie :guitar::25:
le mariage n est pas que de l amour
mais aussi la continuité des naissances

KHORE
08/10/2012, 17h26
HASNI assassiné à Gambetta quartier où il habitait pas trop loin de la belle famille de CHADLI n'a pas forcemment été tué par les islamistes.

le jour de son exécution, tous les Oranais du quartier qui étaient connus pour leurs opinions non favorables pour les éradicateurs avaient reçu des menaces de mort par téléphone. Quand on sait que tout était sur écoute, pas sorcier de savoir qui orchestrait l'opération terreur

dont acte

KHORE

KHORE
08/10/2012, 17h27
Doublon du au double clic

DocRemady
18/10/2012, 23h27
HASNI assassiné à Gambetta quartier où il habitait pas trop loin de la belle famille de CHADLI n'a pas forcemment été tué par les islamistes....suis du même avis

Cookies