PDA

Voir la version complète : Chronotachygraphe : Continental propose son équipement à la commercialisation


morjane
08/10/2012, 15h32
En attendant la mise en place en Algérie de la loi obligeant l’équipement des véhicules de transport de marchandises et de voyageurs de chronotachygraphes, l’équipement, lui, est déjà disponible à la commercialisation.
-
Les textes d'application de l'article 49 de la loi du 19 août 2001, relatifs à l'organisation, la sécurité et la police de la circulation routière attendent leur adoption. Cette loi, une fois adoptée, obligera «tout véhicule de transport de marchandises dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 3,500 tonnes et de transport de personnes de plus de 15 places à s’équiper d'un dispositif de contrôle et d'enregistrement de la vitesse».

En prévision de la mise en place de cette loi, Continental, en collaboration avec la société PLS (Poids lourds services), propose les chronotachygraphes analogiques en vente en Algérie. Gilles Baranger, responsable commercial chez Continental, a indiqué hier lors d’un point de presse que tous les véhicules importés d’Europe sont déjà équipés de cet outil de traçabilité. Pour ces véhicules, il suffit juste d’activer le système. PLS qui propose ses services, évalue le coût à 5 000 DA l’unité.

Pour l’installation d’un appareil, le coût varie entre 500 à 1 000 euros. PLS s’engage à assurer l’installation et la maintenance des appareils dans ses ateliers. Quant à la réparation, cela ne sera possible qu’en 2013, indique-t-on.

Selon M. Baranger, en absence d’une réglementation et du contrôle de la part des forces de l’ordre «ce système n’a aucun impact».

La législation, propose-t-il, «doit préciser le temps de conduite maximum et le temps de repos minimum par jour auxquels le conducteur doit se soumettre ». Les chronotachygraphes analogiques, un disque à papier placé dans les compteurs des véhicules, en plus des vitesses et des distances parcourues, il enregistre les temps de conduite des conducteurs ainsi que le temps de travail, de disponibilité et de repos en les inscrivant sur un disque diagramme.

Ce sont les agents de sécurité routière, gendarmerie et DGSN, qui veilleront au contrôle et à l’interprétation des données enregistrées. L’objectif de la mise en place des mouchards est de réduire les accidents de la circulation dont la cause principale est l’excès de vitesse ou la fatigue.

Salima Akkouche - Alger (Le Soir)

du31
08/10/2012, 22h48
toujours en retard...nous l'or en gaz et petrol nous avons des devise forte et voila qu'on traine pour acheter des technologie un peu obselete..

L'algerie ne peut commandé un systeme centralisé de controle des vehicule via les puces et Gps qui lui donne toutes les indications sur le parcours des vehicule???

Regarder l'economie du senegal (http://www.douanes.sn/rubriques.php?rubpage=10&num_rubrique=5)comment elle est organisée

Cookies