PDA

Voir la version complète : Cours par correspondance, 11,67% de réussite au bac à Tizi Ouzou


Thirga.ounevdhou
22/07/2006, 10h27
Il n’est jamais trop tard, et on peut tjrs recommencer ou continuer (selon le cas). Les gens qui n’ont pas eu la chance de continuer leurs études, qui ont du arrêter pour une quelconque raison ou pour travailler……ceux qui n’ont pas pu réussir lors de leur scolarité, ont cette opportunité (des études a distance). Bien sur avec de la volonté et des efforts ….qu’il est beau le goût de la réussite après le travail personnel. Ce sentiment est sûrement vécu par les 139 candidats qui ont décroché le Bac par des études a distance !!!

====
L’enseignement à distance représente véritablement une bouée de sauvetage pour les recalés de l’école traditionnelle et permet aux élèves de rattraper leur retard et relever, dans certains cas, même le défi.
C’est le cas notamment des 139 candidats au centre régional d’enseignement et de formation à distance de Tizi Ouzou qui ont décroché, haut la main cette année, le baccalauréat avec pour deux d’entre eux mention “très bien”. En effet, le CREFD de Tizi Ouzou a réalisé un taux de réussite au bac s’élèvant à 11,67% du nombre d’inscrits. “Les résultats obtenus par nos élèves au bac sont très encourageants, dans la mesure où le taux de réussite correspond à la réalité de l’enseignement à distance”, estime M. Larbès, directeur du CREFD de Tizi Ouzou qui ajoute, par ailleurs, que d’une manière générale, la fin de l’année a été clôturée dans de bonnes conditions avec, à la clé, un test de niveau pour un effectif de 10 773 élèves répartis sur trois wilayas, à savoir Tizi Ouzou, Boumerdès et Bouira.
Ainsi, le taux d’admis dans les différents niveaux est de 18,60% du nombre d’inscrits. Pour revenir au bac, il y a lieu de souligner qu’à la maison d’arrêt de Tizi Ouzou dont le suivi de la scolarité des détenus est assurée par le CREFD, l’on a enregistré 10 admis sur les 32 candidats, soit un taux de 31,30%.
“On aurait souhaité que nos élèves ne soient pas considérés comme des candidats libres car ils sont soumis, outre les envois périodiques de cours, à des séances d’études en présence de professeurs chaque lundi et jeudi après-midi”, a souligné M. Larbès. Par ailleurs, le CREFD de Tizi Ouzou, ex-CNEG, vient de lancer cette année, dès le 15 juillet en cours, la campagne d’inscription et de réinscription pour l’année 2006/2007, en vue d’accueillir un effectif prévisionnel s’élèvant à 10 400 élèves.

- La depeche de Kabylie

Cookies