PDA

Voir la version complète : L’écrivain algérien Boualem Sansal fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres


nacer-eddine06
02/11/2012, 14h47
INFO DNA. L’écrivain algérien Boualem Sansal a été nommé au grade de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le ministère français de la Culture et de la Communication, a appris DNA auprès de l’intéressé. Auteur de plusieurs romans, l’écrivain a reçu de nombreuses distinctions internationales au cours des deux dernières années.
Boualem Sansal, 62 ans, sera décoré de l'insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par la ministre Aurélie Filippetti jeudi 8 nombre lors d’une cérémonie qui se tiendra au ministère de la Culture.
L’ordre de Chevaleir est une décoration honorifique qui récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »
Né à Boumerdes, à l'Est d'Alger, haut fonctionnaire, titulaire d'un doctorat en économie, Boualem Sansal a été brutalement limogé en 2003 par le ministère de l'Industrie pour avoir proposé la suppression de l'enseignement religieux à l'école.
• Lire →Boualem Sansal, écrivain indigné : «Le pouvoir ne craint vraiment que les émeutes populaires»
Boualem Sansal a obtenu en juin dernier le prix du Roman arabe, décerné depuis 2008 par le Conseil des ambassadeurs arabes, pour son dernier roman « Rue Darwin ».
Le Conseil avait décidé auparavant de lui retirer le prix, suite au voyage effectué par Sansal en Israël, avant de faire machine arrière.
• Lire →Les ambassadeurs arabes lui ont retiré le prix, Boualem Sansal l’aura quand même
En octobre 2011, l'écrivain avait reçu le prix de la paix de la foire du livre de Francfort, en Allemagne, devenant ainsi le deuxième écrivain algérien à obtenir cette prestigieuse distinction après la romancière Assia Djebar, distinguée en 2000.
En mai 2012, Boualem Sansal, qui vit en Algérie malgré les menaces, a provoqué une vive polémique parmi ses compatriotes en séjournant du 13 au 17 mai en Israël pour la troisième édition du Festival international des écrivains à Jérusalem dont il était l’invité d’honneur.
• Lire →Rencontre avec l'écrivain Boualem Sansal : «Dès qu’un Algérien va en Israël, on sort les couteaux»
DNA - Dernières nouvelles d'Algérie

Elghifari
02/11/2012, 15h46
Par sa visite à la colonisation de la Palestine, cet écrivain a renié de fait ses "idéaux" qu'il défend dans ses livres, il approuve ainsi la colonisation, le génocide, le fascisme contre le peuple palestinien. Il se place ainsi dans le camp de l'impérialisme, contre la liberté et contre la lutte des peuples. Il se déshonore pour acquérir prestige et argent sur le dos du peuple palestinien et il déshonore aussi les Algériens...

nedjmala
02/11/2012, 16h53
...

L’écrivain algérien Boualem Sansal fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres INFO DNA. L’écrivain algérien Boualem Sansal a été nommé au grade de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le ministère français de la Culture et de la Communication, a appris DNA auprès de l’intéressé. Auteur de plusieurs romans, l’écrivain a reçu de nombreuses distinctions internationales au cours des deux dernières années.
Boualem Sansal, 62 ans, sera décoré de l'insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par la ministre Aurélie Filippetti jeudi 8 nombre lors d’une cérémonie qui se tiendra au ministère de la Culture.
L’ordre de Chevaleir est une décoration honorifique qui récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »
Né à Boumerdes, à l'Est d'Alger, haut fonctionnaire, titulaire d'un doctorat en économie, Boualem Sansal a été brutalement limogé en 2003 par le ministère de l'Industrie pour avoir proposé la suppression de l'enseignement religieux à l'école.
• Lire →Boualem Sansal, écrivain indigné : «Le pouvoir ne craint vraiment que les émeutes populaires»
Boualem Sansal a obtenu en juin dernier le prix du Roman arabe, décerné depuis 2008 par le Conseil des ambassadeurs arabes, pour son dernier roman « Rue Darwin ».
Le Conseil avait décidé auparavant de lui retirer le prix, suite au voyage effectué par Sansal en Israël, avant de faire machine arrière.
• Lire →Les ambassadeurs arabes lui ont retiré le prix, Boualem Sansal l’aura quand même
En octobre 2011, l'écrivain avait reçu le prix de la paix de la foire du livre de Francfort, en Allemagne, devenant ainsi le deuxième écrivain algérien à obtenir cette prestigieuse distinction après la romancière Assia Djebar, distinguée en 2000.
En mai 2012, Boualem Sansal, qui vit en Algérie malgré les menaces, a provoqué une vive polémique parmi ses compatriotes en séjournant du 13 au 17 mai en Israël pour la troisième édition du Festival international des écrivains à Jérusalem dont il était l’invité d’honneur.
• Lire →Rencontre avec l'écrivain Boualem Sansal : «Dès qu’un Algérien va en Israël, on sort les couteaux»
DNA - Dernières nouvelles d'Algérie
__________________

eh bien tant mieux qu'il y ait dans le Monde, des Hommes qui se dépassent des sens à l'ouïe et des façons de la vue, chacun, chacune, utiles et correspondant(e)s des matières nourricières et relatives de la conscience juste et de la perspective préférable à tout équilibre entre des Mondes, il serait d'ailleurs intéressant de convenir que, toutes paix existantes en cours ou à venir soit hautement et profitablement déclarées à leurs valeurs et à leurs éléments, donc forcément significatifs à leurs estimes et principalement légitimes à leurs causes, et non plus contraires et contradictoires comme les fruits du hasard pourraient alors le supposer, ou l'entendre, ou le voir,:rolleyes:...

ainsi, et pour les degrés dits d'équilibres, il n'est pas d'hier, ou des passés, de dire qu'ils se supportent, mais plutôt et malgré tout de dire qu'ils se rapportent, donnant lieu et prouvant par la même à cet équilibre, que tous instants réfutés et contestés se somment entre quelques vérités mais toujours hors conscience des mesures existantes et rapportées, autant, et à leurs limites, comment chaque jour des Hommes se lient par l'identique et naturel d'une vie absolue sans reconnaissances entières visibles et entendues:rolleyes:...

Salam, merci...

Elghifari
02/11/2012, 23h23
@Nejdmala :

Malgré ma grande attention, je n'ai jamais pu comprendre une seule phrase de tes textes. Allah idaoui halek wa halna !

Cookies