PDA

Voir la version complète : Le Temps Des Chimeres


berbere06
02/08/2006, 08h08
LE TEMPS DES CHIMERES

Mon pays ,sais tu qu'il m'a enseigné l'austérité
Du haut de ses tours d'ivoire et d'hostilité
Qu'il m'a fait penser à la liberté ,
Alors que je ne savais

Que les chaînes qui m'entravaient
étaient si longues et enracinées
Ils nous ont fait croire durant tant d'années
Que le seigneur ne comprenait que leur langue damnée.

Ils ont arabisé notre originalité innocente
Ils ont tout arabisé y compris notre langue vivante,
L'ancien nom de mon village oublié
Et le rendement de mon champ obstiné.

Mais ma mère souhaite chanter à unisson
Ses vieilles chansons oubliées d'antan
Et moi écrire ce que je ressents
Du royaume de l'opium et du bâton.

le berbere06

Tazerwalt
07/08/2006, 09h43
C'est important, le respect des racines, en effet.

Important de les retrouver si on les a perdues, mais si possible, sans la haine de l'occupant... ou de celui qui a voulu les abolir en imposant une autre langue. La haine ne mène à rien, sinon à la destruction intérieure de soi.

Eux, ces occupants, passeront, comme le vent et la tempête. Mais "l'arbre", quant à lui, sera si fort enraciné qu'il retrouvera, après l'orage, son attitude droite et fière. Pour le plus grand bonheur de ses enfants.

Il y a toujours enrichissement à posséder une double culture... et à retrouver celle de ses ancêtres.

Amicalement,

:4: Tazerwalt

kahina1981
07/08/2006, 09h49
tres beaux poeme qui nous rapel de ne pas oublier nos reçine ,
merci :25:

berbere06
07/08/2006, 12h25
Bonjour(azul) Tazerwalt,

Merci de me lire.Tes commentaires sont pleins de verite et de sagesse,je te remercie infiniment.

Mes amities- Tanemirt

agour amechtouh
07/08/2006, 14h09
Les règles sont désormais perverties,
C'est ainsi établi
Les vils ont pris le dessus.

Ddenya fmedden tfusel
Di lefhem yetnesel
Zwamel bedlen tikli

Tous les hommes bien nés
Ont pris la forêt
Bravant les affres de l'adversité

Krabbw'illan d lasel
Di lghaba yehmel
âaryan talab'ur telli

Dieu a ainsi destiné ce siècle
Qui nous enserre dans l'inquiétude
Jusqu'à trébucher à chaque pas.

Lqern akk'i t id yersel
deg-wnezgum nehsel
mi nger aqeddam neghli.

Toi l'intelligent,
Ne sois jamais
De la compagnie de l'homme hautain

A lfahem a k-nxebber
Albâad ma meqwer
Ur ttili deg tayfa-s

Si tu lui fais appel
Il ira crier sur tous les toits
Et te méprisera à outrance

Ma tqesd-t ur k-itesser
Ad yezg a k-ihqer
Hsut iâeda tilas

Alors, sois humble
Eloigne-toi de lui
Apprends à oublier même le paradis lorsqu'il te rejette

Ma tellid d uhdiq wexer
Xir baâed meqar
Igenet ma tugi-k anef-as.

Mon cœur pensif
S'étonne des réalités
Et jure de ne plus s'égayer

Ata wul-iw yetpensi
Yegul ur yedsi
Yetewhim i lehqayeq

Me voilà forcé de partir
Sans le sou
Sans revoir ma bien-aimée

Rhil ad ruhegh forsi
Adrim ixusi
Abrid ar taâzizt yeghleq

Elle se priva de dîner
Elle éclata en sanglots
A s'étouffer.

Wellah ma tecc imensi
Ala imeti
Imi nsel ala tnehheq. :4:

berbere06
07/08/2006, 14h41
BONJOUR KAHINA,

Merci de me lire et merci pour ton commentaire qui est juste et reel.

Mes amities

berbere06
07/08/2006, 15h13
azul fellakh agour amachtouh,

Tres beau poeme.Merci de nous le faire partager.

Tanemirt

kahina1981
07/08/2006, 15h55
le bonheur peut exister dans un grain de sable parcequ'un grain de sable est un moment de creation?TRES BEAUX POEME
:D

Thirga.ounevdhou
07/08/2006, 17h03
Tout a fait Tazarwalt, c'est tres important de connaitre ses origines ou de les chercher si on les a perdu ou oublié...Mais dans le respect, en se respectant et en respectant les autres....pour vivre en paix et en communauté qq soient nos différences et nos différents.

Cookies